MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Dans la peau d’un … Gestionnaire de moyen.

0
Publié le 30/11/2011

Nous avons déjà vu les régulateurs qui veillent à préserver la fluidité et la sécurité du trafic en adaptant l’ordre de passage des trains aux aléas rencontrés.

Le gestionnaire de moyen a lui sous sa responsabilité, l’ensemble du personnel et du matériel roulant.

Il programme et organise les visites en centre de maintenance pour l’ensemble des rames et s’assure de leurs disponibilités.

En cas d’incident il doit trouver une combinaison permettant de limiter ou de résoudre la perturbation en palliant au manque de matériel et/ou de personnel.

Pour cela il travaille à partir des « roulements », c’est-à-dire des emplois du temps des conducteurs et des rames qui lui permettent de visualiser la programmation de chacun sur l’ensemble de la journée.

Sur son service, il gère donc au total environ 40 rames et 80 conducteurs.

En cas de problème matériel ou d’absence de conducteur, il doit trouver une solution permettant au train de circuler malgré tout dans l’horaire prévue.

Il tente alors d’intervertir les roulements jusqu’à trouver une combinaison rendant l’incident invisible pour le voyageur.

Prenons l’exemple d’un train rencontrant un problème matériel l’empêchant de réaliser son service commercial.

Le gestionnaire de moyen cherchera dans ses roulements un autre train devant circuler un peu plus tard, puis un autre conducteur disponible afin d’acheminer la rame rapidement dans la gare nécessaire.

Si la combinaison fonctionne sans incidents supplémentaires, les voyageurs ne percevront pas l’incident initial, et prendront leurs trains comme à l’accoutumé.

Le gestionnaire devra quant à lui poursuivre sa combinaison de manière à ne pas décaler le problème sur un autre train.

Il devra donc trouver un nouveau train pour compenser celui utilisé en remplacement, puis programmer et envoyer le train initial au centre de maintenance pour résoudre la panne responsable de toutes ces modifications.

Lors de situations perturbées, il doit multiplier ces combinaisons qui sont elles mêmes compliquées voire rendues impossibles par l’état du trafic (interruption de la circulation par exemple).

C’est donc un travail d’anticipation et de réactivité où la logique et le sens d’initiative sont essentiels.

Toutes les combinaisons qu’il propose permettent ensuite au gestionnaire du plan de transport d’entrer en action.

A suivre…

Les commentaires sont fermés.