MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Retour sur la matinée du 22 juin : un défaut d’alimentation électrique à Versailles-Chantiers

Aiguillages et signalisation
0
Publié le 25/06/2020

Lundi matin, un défaut d’alimentation électrique a touché le secteur de Versailles-Chantiers, l’un des nœuds ferroviaires stratégiques du réseau Montparnasse. Revenons sur la chronologie des événements.

🕓 06:59 : en gare de Versailles-Chantiers, un train de la ligne C émet un signal d’alerte radio.

En ce début d’heure de pointe, ce train entrait sur la voie H afin d’assurer une mission VITY (Versailles-Chantiers <> Versailles-Château-Rive Gauche via Massy-Palaiseau et Paris-Austerlitz).

À cet instant, le conducteur détecte un défaut d’alimentation électrique. Conformément aux procédures de sécurité, il émet donc une alerte radio : c’est une alerte de sécurité qui interrompt les circulations dans un périmètre alentour donné.

Or, Versailles-Chantiers est située au cœur d’un nœud ferroviaire où tous les trains du réseau Montparnasse passent. Le trafic est donc interrompu sur les lignes C (axe Versailles-Chantiers <> Massy-Palaiseau), N, U et TER/Intercités.

 

À ce moment, plusieurs trains sont arrêtés dans le secteur de Versailles-Chantiers :

  • Un train PEMU (Paris-Montparnasse 06:39 > Mantes-la-Jolie 07:56) – hors quai
  • Un train REPU (Paris-Montparnasse 06:54 > Rambouillet 07:57)
  • Un train PEGU (Plaisir-Grignon 06:41 > Paris-Montparnasse 07:22) – à quai, voie C
  • Un train DEFI (La Verrière 06:50 > La Défense 07:32) – hors quai

De part et d’autre de Versailles-Chantiers, les trains des autres lignes, toutes directions confondues, sont arrêtés. Si possible, ils sont retenus dans leurs gares respectives pour éviter une descente de voyageurs sur les voies.

 

🕓 Entre 07:20 et 07:30 : par mesure de sécurité, des agents en gare évacuent le quai commun aux voies H et J.

En parallèle, un agent spécialisé dans les infrastructures électriques est en route vers la gare afin de déterminer l’origine de ce défaut d’alimentation.

 

🕓 07:40 : des voyageurs descendent sur les voies.

Le conducteur du train PEMU (Paris-Montparnasse 06:39 > Mantes-la-Jolie 07:56), arrêté en pleine voie à la sortie de Versailles-Chantiers, reçoit une alerte concernant ses portes. En effet, des voyageurs les ont ouvertes afin de descendre.
Conformément aux procédures de sécurité et pour éviter tout surincident, un signal d’alerte radio est émis.

Il y a donc au même moment deux alertes radio en cours et deux périmètres d’interruption imbriqués.

Une phase de reconnaissance des voies est alors lancée pour retrouver les personnes descendues puis vérifier qu’il n’y ait plus personne avant de lever l’alerte radio.
En accord avec les procédures de sécurité, c’est le conducteur du train REPU (Paris-Montparnasse 06:54 > Rambouillet 07:57) qui va effectuer cette reconnaissance à une vitesse extrêmement réduite.

Incident - 22-06-2020 - Schéma de la situation

 

🕓 08:00 : un premier diagnostic des installations électriques se termine.

Il révèle un dysfonctionnement sur la caténaire (câble suspendu alimentant les trains en électricité) de la voie H. Suite à ce diagnostic, l’alerte radio liée au défaut d’alimentation électrique est levée : il est confirmé que les circulations vont pouvoir d’abord reprendre sur les voies de l’axe Rambouillet, puis sur les autres voies par la suite. Il ne reste « plus qu’à » lever l’alerte radio liée à la présence de personnes sur les voies.

 

🕓 08:23 : la vérification de l’absence de personnes sur les voies est terminée.

L’alerte radio pour cet événement est alors levée. Les circulations vont pouvoir reprendre mais très progressivement. En effet, un délai est nécessaire pour que le bouchon ferroviaire formé se résorbe. De plus, cette interruption a désorganisé le planning des conducteurs et des rames, qui n’étaient plus forcément au bon endroit, au bon moment pour assurer les circulations suivantes.

C’est pourquoi les suppressions ont cessé :

  • À partir de 09:00 sur l’axe Rambouillet
  • À partir de 08:50 sur la ligne U
  • À partir de 08:52 sur les axes Dreux et Mantes
  • À partir de 09:50 sur l’axe Plaisir-Grignon

 

📖 LES NOTIONS FERROVIAIRES À RETENIR

  • Versailles-Chantiers est le nœud ferroviaire stratégique le plus important du réseau Montparnasse. Que les trains viennent de Rambouillet/Plaisir-Grignon/Dreux/Mantes-la-Jolie ou encore de Chartres, Granville… ils passent tous par cette gare. Une perturbation ici peut donc se propager sur le reste des lignes N et U, voire dans les cas extrêmes, jusqu’en Normandie ou en région Centre-Val de Loire.
  • De plus, les voies de Versailles-Chantiers sont groupées en fonction de leur provenance/destination. Par exemple, les voies B, C et E sont plutôt dédiées aux trains des lignes C (en provenance de Saint-Quentin-en-Yvelines), N (en direction de Paris), U (en direction de La Défense) et TER Rémi-Centre Val de Loire. La voie G, elle, est habituellement dédiée aux trains des axes Dreux, Plaisir et Mantes. Quant aux voies H et J, ce sont les seules qui peuvent recevoir les trains du RER C effectuant le trajet Versailles-Chantiers <> Versailles-Château-Rive Gauche via Massy-Palaiseau et Paris-Austerlitz.
    Ainsi, malgré le nombre de voies, et même si les voies autres que la H étaient restées disponibles, les trains n’auraient pas forcément pu contourner l’incident.
  • Lors d’un dysfonctionnement de l’alimentation électrique, une alerte radio/alerte de sécurité est émise afin d’éviter tout surincident. Néanmoins, cela entraîne l’interruption totale des circulations dans un périmètre donné autour du train qui l’a déclenché.
  • De la même façon, lorsque des personnes ouvrent les portes et descendent sur les voies sans autorisation, une alerte radio est émise pour limiter tout risque d’accident. Elle est levée à partir du moment où les équipes ont la certitude qu’il n’y a plus personne sur les voies.
  • Lorsque le trafic doit être interrompu dans une gare, la formation d’un effet bouchon est inéluctable, surtout aux heures de pointe. Or, qui dit bouchon dit risque d’arrêt en pleine voie. C’est donc la raison pour laquelle, par précaution, la régulation favorise l’arrêt des trains en gare tant qu’ils n’ont pas la certitude de pouvoir les envoyer vers la suivante. Cela peut éviter des descentes de voyageurs sur les voies qui allongent souvent la durée de l’interruption.

 

Conscients de la pénibilité de cette matinée, SNCF et les équipes de vos lignes se joignent à moi pour vous présenter nos excuses. La situation a été très longue pour les voyageurs touchés, en gare et encore plus dans les trains. Pour vous, elle n’a également pas été simple à suivre en raison de son évolution. En ce qui me concerne, j’ai transmis aux équipes des lignes plus d’une cinquantaine de messages et retours de votre part afin d’alimenter le retour d’expérience qui sera fait en interne pour une meilleure vigilance et réactivité si un incident similaire se reproduisait. Si vous avez été concerné, je reste à votre écoute à travers les commentaires, que ce soit pour me faire part de votre témoignage ou pour vous apporter plus de précisions.

Déposez le premier commentaire sur ce sujet

Laisser un commentaire