MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Le point sur …l’incident du lundi 17 octobre.

12
Publié le 18/10/2011

 

Vous avez été nombreux hier à vivre ces perturbations qui se sont prolongées sur l’ensemble de la matinée transformant un lundi classique en véritable Lundi noir.

Que c’est il donc passé hier matin ? Faisons le point.

 

5h16 : Un train Karcher (train nettoyant les voies en période automnale) rencontre un problème matériel important.

6h10 : Après l’application du protocole de dépannage, et compte tenu de la nature de sa panne, il est contraint d’appliquer une limitation de vitesse à 15km/h.

Afin de libérer les voies au plus vite, le train Karcher est orienté vers Dreux, point le plus proche, situé à 6km.

Il effectue pour cela un mouvement de contre voie, c’est-à-dire une sorte de marche arrière, entrainant de nombreuses mesures de sécurités.

6h40 : La manœuvre du train Karcher se termine, cependant cet acheminement exceptionnel de la rame a provoqué un disfonctionnement sur un passage à niveau entre Dreux et Marchezais Broué car les capteurs ont perçu une situation « non conforme » à la circulation classique.

De ce fait, les trains ayant accès à cette zone, sont contraints de respecter une limitation de vitesse et d’obtenir une autorisation de passage sur ce secteur de circulation.

6h54 : Le passage à niveau est libéré et opérationnel, la circulation reprend normalement sur cet axe.

A 7h20 : Un signal d’alarme est tiré à St Quentin sur un train PIRI.

Le conducteur part réarmer le signal, c’est-à-dire qu’il sort de sa cabine de conduite pour remonter le train jusqu’à la voiture où la poignée d’alarme a été tirée. Il doit ensuite la réenclencher, la réarmer, pour pouvoir redémarrer son train. Parvenu dans la voiture en question, le conducteur constate qu’il s’agit d’un acte de malveillance, c’est-à-dire un signal d’alarme déclenché sans raison.

Ce dernier et les trains suivants bloqués derrière repartent.

9h24 : Le conducteur d’un TER déclenche une alerte radio en raison d’un accident de personne à l’entrée de Chartres. Cette alarme de sécurité immobilise l’ensemble des trains présents sur le secteur. La circulation est retenue dans l’attente de l’arrivée des différentes autorités habilitées.

10h09 : Arrivée et intervention des pompiers.

10h20 : La circulation  reprend très progressivement avec des retards relativement importants suite à l’immobilisation de certains trains.

Ces différents incidents se sont enchainés et les retards n’ont pu se résorber.

Les perturbations se sont prolongées sur l’ensemble de la matinée et par effet « boule de neige » sur l’ensemble des axes, provoquant des suppressions et modifications de dessertes ainsi qu’un nombre de retards conséquents.

Lors de votre trajet, avez-vous cerné l’origine des différents incidents ?

Les annonces sonores étaient audibles selon votre positionnement sur le quai ou en gare ?

12 commentaires pour “Le point sur …l’incident du lundi 17 octobre.”

  1. Doussin dit :

    Bonjour,

    J’attire votre attention sur votre site transilien.com et l’application mobile Transilien qui ne transmettent pas du tout les informations en temps réel.
    Pour preuve hier matin, suite au problème sur la ligne de Dreux, vos sites affichaient TRAFIC NORMAL sur la ligne N à 6h45 et 7h25 (heures de consultation). Vos support de communication ne sont pas du tout réactifs et ne servent par conséquent à rien dans ces cas-là. On constate ainsi le problème une fois qu’on est dedans et qu’on ne peut plus faire marche arrière.

    De plus le train de 6h19 au départ de Dreux a été rendu omnibus jusqu’à Sèvres RG. Cette info nous a été communiquée au départ, or au regard des problèmes que vous décrivez, les autres soucis ont débuté à 7h20. Pourquoi avoir aggravé notre retard ??? alors qu’il aurait été supportable si le train avait respecté sa mission initiale. Les voyageurs des gares de Villepreux ne pouvaient même pas monter dans le train tellement il était bondé. Les gens se marchaient dessus…

    Cordialement.

  2. bille dit :

    j’ai pris le train initialement de 7h16 à Plaisir Grignon (venant de Dreux et direction Vaugirard)avec un retard de 10 minutes.
    Les annonces sur le quai étaient très audible et précise.
    Les annonces dans le train étaient aussi parfaitement audible et d’une grande précision.
    cdlt

  3. Julien dit :

    le train de 7h53 à Versailles-Chantiers à destination de Dreux est arrivé à Villiers-NP avec 50 minutes de retard (9h00 au lieu de 8h10).

    Pratiquement tous les trains accusaient d’un retard.

  4. cécile dit :

    Je confirme ce que dit Doussin : pour le train de 6h53 à houdan, resté 10 minutes sur le quai, aucune info, que ce soit sur le site de Transilien (« service normal » qu’ils disaient), annonce sonore inexistante, affichage sur les TV « train à l’heure ».
    Cordialement

  5. Julien dit :

    Idem à Versailles-Chantiers pour le train de 7h53 pour Dreux : affiché à l’heure jusqu’à son passage théorique où l’annonce a été faite : retard de 30 min suite a réutilisation tardive de la rame puis 40 min, il est finalement arrivé vers 8h30 juste après l’omnibus pour Plaisir-G, ce qui l’a encore retardé.

  6. Sofi dit :

    Je prends le train de 6h57 à Marchezais qui est finalement passé vers 7h20-7h25. Aucune annonce n’a été faite sur la gare jusqu’à ce que nous appelions par le téléphone de service et demandions qu’une annonce soit faite sur la gare de Marchezais.
    Aucune annonce n’a été faite non plus par rapport à un passage de train direct à une heure inhabituelle et qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques, puisque tous les passagers en attente ont pensé que c’était leur train.

  7. Vos commentaires témoignent effectivement d’un dysfonctionnement dans notre chaine d’info que je me suis permis de transmettre aux services concernés.

    Il s’agissait du premier incident depuis le lancement de la radio flash info trafic, certains parmi vous ont-ils eu le reflexe de l’utiliser ?

    Basée au cœur de la tour de contrôle qui gère la circulation de la ligne N, elle est au centre de l’action et émet des flashs info en direct toutes les 7 minutes en cas d’incident.

    Sa mise en place étant récente, y avez-vous pensé ou connaissiez vous son existence ?
    http://malignen.transilien.com/2011/10/14/du-nouveau-a-la-radio-2/

  8. nath dit :

    Moi je devais prendre le train de 06h02 à Plaisir qui a été une nouvelle fois de plus annulé donc arrivée à Montparnasse avec 1/2 heure de retard .
    Panne à 05h16 et réparé à 06h54 faut pas etre préssé avec la SNCF .
    Pourquoi dépanné les trains de banlieu alors que l’on ne paye aucune amende de retard , la SNCF prefère dépanné rapidement les TGV car la il y a une indemnitée en jeu

    • Bonjour,

      Je comprends que le délai de perturbation puisse paraitre important, surtout lorsque l’on attend sur un quai ou dans un train, toutefois, la prise en charge d’un train en panne ne peut se faire rapidement.
      Lorsqu’une voiture rencontre le même incident, au mieux, on la range sur le bas coté et l’on attend une dépanneuse. La circulation continue et l’on est seul concerné, mais pour un train c’est plus périlleux puisqu’étant immobilisé sur des voies il bloque l’accès à l’ensemble de la circulation.

      Il doit aussi faire face à de nombreuses procédures rigoureuses qui garantissent votre sécurité et tenter de se dépanner lui même pour éviter un dépannage beaucoup plus long réalisé par un autre train.

      En un peu plus d’une heure donc, le train concerné par notre incident a détecté sa panne, tenté de la résoudre avec procédure de dépannage puis assistance téléphonique, a déplacé son train en marche arrière, à 15km/h sur 6 km de voies, en respectant des mesures de sécurité notamment au passage à niveau, pour finalement acheminer sa rame au centre de maintenance.

      Je peux comprendre que toute cette organisation ne soit pas perceptible mais elle est réalisée, avec sérieux et professionnalisme, et demande une maitrise de nombreuses contraintes bien plus importantes et conséquentes que l’on peut l’imaginer.

      Enfin il n’y a pas plus de laxisme ou de lenteur dans la prise en charge d’incident sur les lignes transiliennes que VFE car Transilien aussi est soumis à des pénalités financières proportionnelles à ses résultats.
      Il est engagé par contrat avec le STIF à respecter un niveau de qualité et de régularité, et sanctionné financièrement pour chaque écart.

      La gestion d’un plan de transport est une organisation particulièrement complexe et soumise à de nombreuses contraintes mais qui est traitée, croyez le, avec la plus grande rigueur.

  9. nath dit :

    Quoi quand dise la chroniqueuse du site , je maintient qui si la SNCF devait indemnisé les transiliens des retards perpétuels il y aurait beaucoup moins de retard et de trains annulés

  10. nath dit :

    Je ne parle pas de l’euro symbolique que la SNCF donne au STIF en cas de retard mais d’une indemnité à tous les voyageurs comme sur le TGV

Les commentaires sont fermés.