MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Dans la peau d’un …Régulateur.

7
Publié le 28/11/2011

?

Il y a quelques jours, j’abordais avec vous le sujet de la gestion d’un plan de transport…

Voyons aujourd’hui plus en détail, l’un de ses métiers clés : le régulateur.

Sur la ligne N, il y en a deux.

Ils sont responsables 24h/24 des lignes comprises entre Paris Montparnasse, La ferté Bernard, Beynes et Dreux.

Le régulateur est responsable de l’ensemble des trains circulant sur son axe ; TGV, TER, Transilien ligne N, U, ou Fret et doit veiller avec neutralité à la fluidité des circulations sur son secteur, dans le respect de toutes les procédures de sécurité.

Pour cela, il est en contact, via une platine radio avec l’ensemble des conducteurs circulant sur sa zone, et avec tous les postes de régulations locaux, repartis sur la ligne.

Pour veiller à la régularité de ses trains, il lit en temps réel un graphique, constitué de lignes de couleurs, qui s’étirent sur un axe espace temps.

Chaque ligne représente un train.

Une barre rouge verticale divise l’écran en deux, c’est la ligne du temps, à l’instant T.

A gauche, il s’agit donc du parcours que le train a déjà effectué, et à droite de la ligne, le parcours théorique qu’il lui reste à faire.

Cette partie-ci de l’écran évolue en temps réel en fonction des aléas que vit le train.

Si un train prend du retard, le régulateur voit donc immédiatement les conséquences qu’il provoquera plus loin sur le reste de la circulation, (les lignes à droite de l’écran se modifiant et se décalant) il doit alors, en fonction des possibilités, limiter ou résorber la perturbation en devenir en réorganisant l’ordre de passage des trains sur l’ensemble de son axe .

En cas de perturbation inévitable entrainant un retard conséquent, le régulateur intervient sur le trafic en accord avec le Gestionnaire du plan de transport et décident alors de la suppression d’une partie ou de la totalité de la desserte d’un ou de plusieurs trains en fonction de l’impact à éviter sur le reste du trafic.

Nous verrons ce dernier trés prochainement…

7 commentaires pour “Dans la peau d’un …Régulateur.”

  1. Bernard dit :

    Bonjour,

    Intéressant… mais « boulot stressant » à n’en pas douter …

    Une petite suggestion ; Recruter de nouveaux régulateurs parce j’ai la vague impression que celui qui nous est affecté (ligne omnibus Rambouillet – Paris) n’a pas beaucoup d’imagination …
    En effet il applique toujours la même solution aux mêmes problèmes à savoir suppression de certaines dessertes (gares du Perray et des Essarts par exemple)…pour au final afficher un score de régularité , score censé être honorable !
    Ceci dit peut-être que son cahier de procédure ne comporte que cette alternative …

    • Bonjour,
      Le poste étant tenu en 3×8, ils sont une dizaine d’agents à se relayer sur la ligne N.
      Le fait même que les solutions apportées soient souvent identiques est représentatif des limites d’une infrastructure qui ne laisse que peu de liberté d’initiative et d’un ensemble de règlements de sécurité qui ne laissent,eux ,aucune place à l’imagination.
      Le choix des suppressions est sous la responsabilité du gestionnaire du plan de transport, dont je vous parlerai très prochainement de manière à mieux définir le rôle de chacun.

  2. AS dit :

    Bonjour,

    Très intéressant.
    En parlant de régulation, que s’est-il passé ce matin entre 8h30 et 10h00 sur le tronçon Versailles Chantiers-St Quentin en Yvelines ? Tous les trains (Ligne C, U et N) affichaient au moins 7 ou 8 minutes de retard.

    Cdlt

  3. Bonjour,

    A 8h20 un train s’est immobilisé quelques minutes en gare de Versailles suite à un problème matériel.
    La saturation du trafic à cette heure de pointe a entrainé par réaction en chaîne des retards de 5 à 10 minutes sur les trains empruntant ce secteur.

    • AS dit :

      Bonjour

      Merci de cette explication.
      Et qu’est il arrivé au train SLOM de la ligne C ?
      Devant arrivé à 7h29 à Versailles Chantiers, il était affiché sur SNCF Direct avec 2 minutes de retard puis à 7h15, il est signalé comme supprimé, toujours sur SNCF Direct.

      Cdlt

  4. Bernard dit :

    Merci Amélie pour votre réponse du 28/11.

    Il est bien évident que je ne visais pas par mes remarques et suggestions une seule personne…mais plutôt une fonction.
    Or selon ce que vous nous indiquez, cette équipe est donc sous la responsabilité d’un « gestionnaire du plan de transport ».

    Une seule question à son sujet ; Cette personne a t’elle déjà pris les transports en commun pour assurer son poste ?…..
    Il serait peut-être bon de lui rappeler cette simple règle de conduite ; « Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse »
    Bonne fin de journée

  5. Bonjour,

    Il ne s’agit pas d’équipes sous la responsabilité d’un gestionnaire, c’est plus complexe et assez difficile à illustrer.
    En fait ce sont des corps de métiers très différents qui ont des responsabilités très différentes mais qui se rejoignent dans la notion de gestion du plan de transport.

    L’un, en tant que représentant d’RFF, est concentré sur l’aspect technique et la « dimension sécurité » de la circulation de l’ensemble des entreprises ferroviaires (SNCF et autres) qu’il doit assurer dans la plus grande neutralité.
    Sa mission est de faire circuler tous les trains à l’heure en réadaptant leurs marches au fur et à mesure des incidents ou des retards qu’ils rencontrent.

    L’autre, appartient à l’entreprise SNCF, il est responsable uniquement de l’acheminement des voyageurs de la ligne dont il a la gestion et doit assurer leurs transports dans les meilleurs délais.
    Sa mission est de déterminer les modifications réalisables par le régulateur et bénéfiques pour fluidifier la ligne et acheminer ainsi un maximum de voyageurs dans les meilleurs délais.
    Il doit baser ses décisions sur les conséquences qu’elles auront afin d’impacter un minimum de voyageurs.
    Le choix de la suppression d’un train ou d’une desserte, peut effectivement impacter un nombre de voyageurs important mais il en préserve indéniablement la grande majorité.

    Au final il s’agit réellement d’un travail d’équipe où chacun maitrise une dimension particulière du plan de transport et nécessite l’apport de l’autre.

    Les deux doivent s’adapter aux aléas et aux contraintes de l’infrastructure en temps réel et trouver ensemble et avec le concours du gestionnaire de moyen (dont le rôle aussi est important !) une solution pour que le plan de transport reste fluide et permette à l’ensemble des voyageurs et conducteurs de toutes entreprises ferroviaires de circuler dans les meilleurs délais.

Les commentaires sont fermés.