MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Le blog des lignes N et U est en pause jusqu'au 28 août.
Contribuer

Gare aux étincelles!

3
Publié le 8/08/2012

S’il continu de pleuvoir tous les deux jours, je vous avoue que c’est un risque limité, mais si l’été francilien nous fait grâce de quelques jours de soleil successifs, nous pourrions voir reparaitre (je vous en parle car c’est déjà le cas sur quelques lignes voisines) outre les plaisirs de l’été, un risque bien connu du milieu ferroviaire…le dégagement de fumée.

Avant de connaître et découvrir son origine (matérielle, malveillance, accidentelle…), c’est la première appellation qu’on lui donne.

Les conséquences qui suivent peuvent aller de quelques retards à des interruptions de circulation particulièrement importantes…

En avez-vous déjà été témoin ?

Et en connaissez-vous les principales origines ?

Il peut arriver que ce dégagement de fumée ait lieu à bord d’un train.

En général, le conducteur est informé de l’incident par l’un de ses voyants de sécurité ou par le signalement d’un voyageur ou d’un agent.

Il peut alors s’agir d’une surchauffe d’un appareil à bord, ou plus souvent d’un acte de malveillance (journaux ou banquettes enflammées) sur lequel je ne m’étendrai pas, ayant déjà moulte fois abordé le sujet.

Pour les causes « naturelles », et donc extérieures au train, ce phénomène a généralement lieu en été lorsque les températures sont élevées et que la nature alentour est particulièrement sèche.

A ce moment-là, la moindre étincelle peut perturber voire interrompre la circulation.

Cette étincelle peut parfois naître sur le train…ou plutôt sous.

Car c’est précisément sous un train que l’on retrouve de nombreuses pièces et organes, souvent graissées, à proximité immédiate du point de friction permanent formé par les essieux et les rails.

Ce phénomène de friction, provoque tout naturellement des étincelles, qui, dans un contexte propice, ne demandent qu’à s’épanouir…

Il peut alors se produire ce que l’on nomme un dégagement de fumée sur le train, lorsque cette graisse devient le combustible des étincelles, ou, un feu de talus, lorsque les étincelles, se répandent sur la végétation suffisamment sèche pour les nourrir…

Les cas extrêmes nécessitent l’intervention des pompiers qui déterminent alors les mesures nécessaires à leurs opérations.

L’interruption de circulation sera donc imposée en fonction des effectifs, équipements et passages des différentes équipes de pompiers.

La sncf n’a alors qu’une vision réduite de l’évolution de la situation et met tout en œuvre pour permettre aux pompiers d’intervenir dans des conditions de sécurité optimales. Il faut alors souvent couper l’alimentation de toutes les installations électrique à proximité, et en particulier les fameuses caténaires qui alimentent les trains.

Ce type d’intervention peut être relativement fréquent durant les étés secs et entrainer de nombreuses perturbations.

Du coup pour éviter ce phénomène, de nombreuses actions de maintenance sont organisées pour nettoyer cette graisse et ainsi empêcher la propagation de ces étincelles.

Et même si la météo est pour le moins conciliante, les centres de maintenance traitent actuellement tous les trains.

Pour cela des agents répandent une sorte de détergeant sur l’ensemble des pièces concernées pour les dégraisser.

 

 

 

 

 

 

 

 

Après un temps de pose, un peu comme pour le nettoyage d’un four (mais sans comparaison de taille ni pyrolyse…) un agent « rince » ou plutôt décape les trains grâce à un karcher.

L’opération prend plusieurs heures et s’avère particulièrement pénible mais efficace !

Je vous propose de jeter un œil ici…

Un autre dégagement de fumée plus fréquent encore, et bien plus insinue car tellement banal que l’on ne s’en méfie pas, est provoqué par les cigarettes !

Ce dégagement-là est bien moins impressionnant mais il est malgré tout capable de provoquer des dégâts importants…

Les traverses, ces planches en bois situées entre les voies, servent à la stabilité et la symétrie des voies.

Bien qu’elles soient compressées et traitées, elles peuvent malgré tout parvenir à s’enflammer.

Ce départ de feu qui à première vue n’a l’air de rien peut lui aussi avoir d’importantes conséquences, car il peut, en couvant dans les traverses, la détruire de l’intérieur, sans que cela soit nécessairement visible, et nuire ainsi, a plus ou moins long terme, à la stabilité de la voie.

Le simple sceau d’eau auquel on pense pour éteindre un banal petit départ de feu n’est souvent pas suffisant pour l’éteindre en profondeur et les dommages s’insinuent à l’intérieur, et en toute discrétion.

Gare aux étincelles donc, car elles ont toutes leurs conséquences !

Que ce soit en centre de maintenance ou au bout de nos mégots, restons vigilants et n’attendons pas le retour d’un soleil incandescent pour veiller sur nos éventuels dégagements d’étincelles !

3 commentaires pour “Gare aux étincelles!”

  1. Bonsoir,
    J’ai assisté à un feu de talus il y a deux ou trois ans, au niveau de Versailles Matelots. Le ter (16515) est passé au ralenti (après un retard normal), parmi les flammèches, c’était impressionnant (surtout que ledit TER fonctionne au diesel). Le talus est resté roussi toute la saison, des arbres sont morts. Maintenant des fougères ont repoussé, on ne voit plus rien.
    C’est un problème que connaissent bien les agriculteurs, les moiss’batt’ pouvant aussi mettre le feu à la paille.
    Quand au dégagement de fumée sur les voies en gare, j’en ai souvent vu (et senti) à Versailles Chantiers. Le personnel SNCF arrive généralement très vite avec un pulvérisateur à eau, merci à eux !

    • Elias.. dit :

      Ohhh ! J’y étais dans ce 16515 il y a deux ans pour moi… Le passage à côté du talus n’était pas très rassurant en effet mais bon le chef de bord était à nos côtés et était très rassurant !
      Ça en effet c’est un sacré souvenir !

  2. Ah, ben c’est malin, vous ne nous avez pas porté chance avec cet article 🙂
    Ce soir trafic interrompu sur la N à cause d’un feu de talus (j’ai pris l’habitude de consulter l’état du trafic avant de partir du boulot). Chuis pas rentrée encore…

Les commentaires sont fermés.