MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Un voyageur N et U pose ses questions sur les aléas météo

24
Publié le 9/02/2016
Présentation1

« L’hiver il fait trop froid, l’été la chaleur dilate les rails, l’automne c’est les feuilles mortes qui vous empêchent de rouler…et au printemps ? Quelles sont vos excuses ?! »
Voilà en général les critiques associées aux aléas ferroviaires provoqués par les variations climatiques…Ce sujet revient à chaque saison car elles apportent effectivement chacune leurs lots de contraintes…
Pour expliquer en détail ce délicat sujet, Transilien a souhaité réaliser une vidéo et embarquer un voyageur des lignes N et U dans les coulisses de nos lignes !
Quel sont les effets de ces variations climatiques ?
Que fait-on ?
Suivez Constantin, ambassadeur d’un jour de vos lignes N et U !

 

Les aléas météo, que fait-on? Réponse en vidéo

Découvrez Constantin, ses questions et ses découvertes dans une courte vidéo en cliquant ici.

L’infrastructure est-elle identique partout dans le monde ?

Le métal qui constitue l’infrastructure ferroviaire réagit naturellement aux températures.
Selon les pays, le métal, les alliages qui constituent l’infrastructure sont adaptés aux particularités du climat.
Dans les pays chauds, l’infrastructure est adaptée aux fortes chaleurs, elle peut ainsi résister à des températures allant de 14° à 45° alors que dans les pays froids, où, au contraire, l’alliage qui compose l’infrastructure est adapté aux températures basses, l’infrastructure résiste de -15° à 20°.
En Europe, impossible de se limiter à du très chaud OU très froid, notre infrastructure est ainsi prévue pour résister à des températures allant de -10° à 40°.

Chaque saison apporte donc son lot de contraintes ou d’incidents…mais pourtant de nombreux moyens sont mis en place pour les anticiper !

Comment s’anticipent les aléas saisonniers ?

Pas de surprises, pour chaque saison, de nombreux moyens sont mis en place pour anticiper dégâts et réparations…

Découvrez le calendrier !

Une interview exclusive sur les lignes N et U!

Constantin s’est gentiment prêté au jeu de l’interview-reportage et a ainsi découvert les coulisses de la gestion des aléas météo sur les lignes N et U.

Je lui laisse la parole, et l’occasion ici de partager avec vous son expérience d’un jour!

Cette vidéo répond-t-elle a vos questions? Souhaiteriez-vous en voir d’autres sur de nouveaux sujets?

A vous la parole!

24 commentaires pour “Un voyageur N et U pose ses questions sur les aléas météo”

  1. gapy dit :

    SNCF est totalement novice en la matiere et decouvre chaque les pbs lies au froid et chaud … Commen font les Suisses, les Scandinaves, les Espagnols … ?
    Arretez cette hypocrisie. Y’a pas d’entretien et ca merde …

    • Doudou dit :

      :facepalm:

      Si vous êtes experts en gestion des risques&aléas des milieux naturels, surtout dites le, la SNCF sera ravie de vous embaucher pour résoudre les problèmes, ça vous permettra d’avoir votre Ligne U à Versailles je suis sûr et puis tant que vous y êtes, bouchez donc le trou de la sécu’ .

      Pourquoi nous comparer SANS ARRET à des réseaux qui n’ont strictement rien à voir avec nous tant au niveau de l’envergure, de l’utilisation, de la fréquentation que de la conception même ?
      Tous les pays ont des difficultés avec la météo sur leurs réseaux, ce n’est pas parce que TF1 ne vous le dit pas qu’il n’y en a pas.

      Il y a zéro hypocrisie, l’entretien est assuré depuis toujours et la prise de conscience s’est juste réellement faite avec la catastrophe de Brétigny.
      Il y a pas assez de trains supprimés, de « weekends rouges » et de bus de substitution pour vous prouver ce que je dis où il faudra que l’on supprime votre VERI de 18h52 pour que peut-être, vous seul puissiez prendre conscience que des gens travaillent jour et nuit 365 jours par an sur ce réseau. (oui oui, vu la tête de certains que j’ai vu à Versailles durant les travaux, ils se les gèlent et travaillent y compris à 23h45, pas d’autres expressions en stock pour les décrire…)

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      Et après on vient me dire de comparer ce qui est comparable aussi…

    • EPPasser en mode normal dit :

      @gapy: Regardez et surtout écoutez la vidéo plus attentivement (à partir de 1’33 »). Lorsque Constantin parle de la neige et du Canada, Gabriel Zardo précise bien que les investissements sont proportionnels aux risques.
      Ensuite, cela a déjà été précisé (je pense dans les sujets liés aux problèmes de caténaire l’été), les infrastructures sont prévues pour fonctionner dans une plage de température donnée. Cette plage est probablement plus élevée en Espagne qu’en Scandinavie.

      @Doudou: Je ne pense pas que Brétigny y soit pour quelque chose dans la prise de conscience de l’entretien. La logique comptable est passée par là: moins de moyens en espérant que ça tienne quant même.

    • C’est expliqué dans mon billet…

  2. gapy dit :

    renseignez vous sur les conditions de travail des agents, regardez le film Verite et Mensonges de la SNCF a l’issue d’une expertise CHSCT pour le CER nord (qui traduit la totalite SNCF) et vous reviserez vos propos. La SNCF n’est plus la SNCF d’il y a 30 ans.

    • Constantin92Passer en mode normal dit :

      @gapy : nous sommes à la fois en accord et en désaccord.

      Je viens de visionner en entier et attentiuvement, le documentaire d’Emergences. Il déborde d’ailleurs du cadre de Transilien et de la seule météo, qui était le sujet du court métrage auquel j’ai apporté ma modeste contribution.
      Mais le contenu du documentaire que vous citez est trop grave pour ne pas être commenté, et pour rester dans le silence, « dans l’ombre », pour en pas dire « dans l’oubli ».
      Il me semble que dans votre protestation globalement légitime, il s’est produit un amalgame entre deux points :
      – 1) La contestation des options commerciales prises par la SNCF.
      Sur ce point je ne peux que vous rejoindre, car c’est une évidence pour toute personne de bon sens.

      – 2) Vous accusez [implicitement le personnel] d’une absence d’entretien, qui serait la cause des problèmes.
      Sur ce second point, je ne peux pas être d’accord avec vous.
      Des problèmes oui certes, et même des problèmes graves comme celui de Brétigny, il y en a (et je crains qu’il n’y en ait d’autres).
      C’est évidemment et malheureusement tout à fait vrai.
      Mais ne confondons pas le marteau et l’enclume.
      La responsabilité de ce tournant délirant et clairement commercial pris par la SNCF (pas seulement par la branche ou l’activité de Maintenance) n’est PAS à imputer au personnel.
      J’ai écouté en entier ce documentaire, qui est très bien fait,, et qui est criant de vérité.
      Je suis véritablement frappé par la chape de plomb qui pèse sur ces hommes, pourtant tous passionnés par leur métier (je suis moi-même passionné par les trains depuis ma prime enfance, mais ne suis pas cheminot, je tiens à le préciser).
      Oui, je suis choqué de voir ces hommes, qui aiment leur métier, aussi abattus, et que l’on déresponsabilise… que LEUR HIERARCHIE (des hauts niveaux) a choisi de dé-responsabiliser.
      Ceci, j’y assiste à longueur d’année, dans mon activité syndicale où j’assiste les collègues en souffrance au travail : cela s’appelle le MANAGEMENT TOXIQUE MODERNE A LA FRANCAISE.
      Et dans ce pays, il a tant gagné du terrain, ne rencontrant que trop peu d’opposition, qu’il est devenu maintenant déjà la nouvelle norme qui s’impose à tous, dans toutes les entreprises, et même dans la fonction publique. Mais j’arrête là mon propos, car nous allons trop déborder du sujet.

      A tous les cheminots, je tire mon chapeau et je dis : courage, merci et bravo.
      Il y a des usagers qui ne sont là que pour vous critiquer, mais qui n’accepteraient pour rien au monde vos conditions de travail.
      Ca fait mal au coeur de voir des cheminots aussi atteints dans leur moral, et probablement dans leur dignité.
      Ce documentaire révèle – à juste titre – une souffrance du personnel qui à l’évidence, est énorme, pesante, terrible, pénible, douloureuse.
      Il ne me surprend pas tant que cela ; il confirme mon analyse, mais la situation est pire encore que ce que j’entrevoyais.

      Lors d’une panne de train sur une UM de Z5300 à Vanves Malakoff, j’avais été heureux de me trouver -par hasard- dans la motrice, en tête (v1bis) lors de l’immobilisation de la rame, et j’ai vu la réaction hallucinante de pas mal de gens, carrément agressifs à l’encontre du « vilain qui bloque leur train » et qui « ne veut meme pas avancer jusqu’au quai de la gare qui est à 100 mètres ».
      Je leur ai expliqué (c’est plus facile pour moi que pour le malheureux mécano, qui était très patient) qu’il n’y avait pas d’autre solution et que ça ne servait à rien de s’en prendre à lui, en précisant bien que je n’étais pas cheminot mais que, étant étudiant, j’avais travaillé en cabine et que je savais comment cela fonctionne.
      Il y a des situations où nous sommes tous embêtés, mais il n’y a pas forcément de « coupable » à lyncher. Du moins… surtout pas dans le personnel productif qui est sur le terrain au quotidien.

  3. EPPasser en mode normal dit :

    Bonjour et merci à Constantin pour cette petite séquence.

    • Constantin92Passer en mode normal dit :

      @EP : c’est moi qui remercie les équipes Transilien et le personnel que j’ai rencontré, pour leur pédagogie, et leur passion du métier de cheminot, qui encore aujourd’hui est communicative.
      J’ai passé un excellent moment, que je ne regrette pas. A la fois pour l’aspect humain, et pour toutes les explications claires et techniques que j’ai reçues 🙂

  4. Constantin92Passer en mode normal dit :

    Bonsoir,
    je peux être d’accord que tout n’est pas parfait, mais l’honnêteté m’imposait de dire ce que j’ai dit dans le reportage.
    En voyant tout le travail qui est fait en amont par les personnels des équipes diverses et variées qui interviennent, y compris en préventif, il faut nécessairement admettre qu’il y a des progrès, et que l’anticipation a été en croissant.
    Le produit spécial vaporisé sur les joints caoutchouc des portes sur la vidéo, c’est aussi déclenché pour la TOTALITE du parc roulant dès lors que les températures vont être négatives ou s’en approchent (délenchement d’astreintes systématiques).
    Certes, on en peut pas tout dire en 3’30 mais énormément de choses sont faites, croyez moi.
    Après, d’accord c’est sans doute différent de ce qui se faisait avant, je peux parfaitement en convenir, mais je ne peux décemment pas me permettre de « pourrir » des personnels qui font beaucoup au quotidien. Je m’y refuse.
    Encore autre chose, l’anti-enrayage, ça encore c’est un gros progrès, si vous avez bien suivi les chiffres, puisque la SNCF a divisé par 20 le nombre de roues carrées, et ça : ça s’entend ! (ou plutôt, on ne les entend plus ! lol)

    Je n’ai pas l’habitude de me laisser manipuler, et je peux vous garantir que ça n’a pas été le cas.
    Ce fut pour moi une expérience enrichissante, et ça m’a permis en voyant les « coulisses », de mieux comprendre certaines choses.
    Après, je n’ai évidemment pas pu voir durant une courte visite s’il y avait des aspects CHSCT et autres, cela c’est du ressort de vos syndicats, qui sont là pour ça.

    Je résume : il reste encore des problèmes, certes ; du reste Gabriel ne l’a pas nié, et il a joué franc jeu, comme toute l’équipe et tous les responsables présents, d’ailleurs.
    Mais comme dans toute situation, il faut savoir apprécier aussi les efforts déployés pour y remédier.
    Et ils sont manifestement importants 🙂

  5. SebH dit :

    Hier, train PIRI 8h20 annulé à SQY … distance de sécurité à respecter. Et oui, il pleut !?
    Aujourd’hui, même train annulé … en panne !?
    Je prends la ligne U qui se trapine péniblement jusqu’à la Défense en près de 40mn …
    Que dire ? Que faire ?

    Aucune alerte sur l’application transilen 🙁

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      Bonjour SebH et Constantin92 :

      J’utilise pour ma part une autre application qui est bien plus fiable que l’appli Transilien, c’est l’appli SNCF TER. Vous pouvez même le mettre en Widget.
      Malheureusement je ne peux pas mettre de photo ici (c’est une fonctionnalité du blog que j’attends toujours…) mais en gros c’est un Widget où il suffit de mettre le nom de la gare, la fréquence d’actualisation (qui peut être manuelle). Les prochains trains au passage à cette gare s’affichent avec n° du train, voie, heure, retards/suppressions, etc… Donc lorsque j’ai un signalement à faire sur un train, l’appli me permet d’avoir directement le n° du train en question.

      Par exemple, là à 17h45, je vois qu’il y a un Transilien n°165445 à destination de Rambouillet qui va partir de VC à 17h48, voie C 🙂

      Je conseille vivement cette appli.

      Cordialement.

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      @SebH : Si vous n’avez pas le PIRI de 8h19 à SQY, je peux vous conseiller de prendre le DEBO qui part à 8h25 (pour Dourdan la Forêt), de descendre à Versailles-Chantiers puis prendre le TER Centre n°862412 en provenance de Chartres à 8h38.

  6. Constantin92Passer en mode normal dit :

    Je suis d’accord avec Seb, je remarque souvent des « absences » de l’appli Transilien, qui fonctionne moins bien que la version qui avait été initialement développée pour les utilisateurs.
    Par exemple, l’appli nous répond qu’aucun train ne dessert la relation demandée (alors que le trafic n’est pas du tout interrompu).
    Parfois, le numéro de voie est pourtant bien affiché en gare, mais l’appli est incapable de nous le donner (!).
    A Paris St Lazare, c’est même quasi systématique. A Montparnasse, moins souvent.
    A quoi ça sert, dans ce cas, de disposer d’un smartphone et d’un forfait internet si c’est pour rien ?
    En parcours quotidien, une correspondance est l’occasion d’évaluer si on a pris la bonne option entre deux possibilités de trajet, pour décider le cas échéant d’en changer (le plus rapidement possible).
    Avec l’ancienne appli, ça fonctionnait. Avec la nouvelle, ce n’est plus possible et c’est globalement une régression.
    C’est dommage, ça dévalorise quand même un peu le travail que le personnel fait par ailleurs pour faire rouler les trains… et ça contribue à une tension qui est dommageable.
    N’y a-t-il pas moyen d’y remédier ? Est-ce un problème de moyens, de dimensions de la base de données ou du volume de requêtes, … ?
    Et quand on apprend que le train est supprimé 1 ou 2 minutes avant son arrivée en gare, alors que l’info aurait pu etre donnée avant, forcément cela met de mauvaise humeur les voyageurs : Par exemple, quand un train est supprimé à Clamart, au lieu de l’afficher/l’annoncer au dernier moment, si on informait plutôt les voyageurs 10 minutes avant (juste avant le départ de Sèvres RG, là on sait normalement que le train ne partira pas), on leur permettrait de se rabattre sur un des bus qui desservent la gare, par exemple, et on les aiderait à minimiser le rallongement du temps de trajet.
    Et comme, en plus, les annonces par haut-parleur se font souvent pendant le passage de trains en gare (ça on n’y peut rien), nous comptons énormément sur l’application 😉

    • Bonjour,
      J’ai préparé plusieurs billets, qui seront en ligne dans les jours à venir. Ils reprennent les différentes fonctions des différents outils d’info à distance de manière à faire le point sur le réel cahier des charges de ces outils…car l’on peut facilement prendre pour un bug une fonction qui en fait n’existe pas avec le degré de précision que l’on attend.
      Par exemple: 1 alerte pour 1 train supprimé. Ce niveau de précision n’existe pas sur l’appli ou le site, le mail ou la notification ne se déclenche qu’en cas de perturbation globale sur un secteur. Il est donc normal de ne pas recevoir d’alerte dès lors qu’il ne s’agit pas d’un incident qui affecte la circulation globale de l’axe.
      Dans d’autres cas, le bug est bien réel, comme le cas que vous présentez sur l’absence de train proposé pour une destination ou encore un calcul d’itinéraire où une gare n’est pas reconnue…Dans ce cas-là, il ne faut pas hésiter à contacter le web master pour correction de la base via la rubrique « contactez-nous » qui est disponible dans l’appli ou sur le site.
      Enfin pour le sujet de la suppression au dernier moment, il ne s’agit pas là d’un souci d’outil d’info mais plutôt d’une gestion en opérationnel de la circulation…
      Lorsqu’un train est supprimé, il peut s’agir d’une mesure inévitable, que l’on connait à l’avance et que l’on communique donc aussitôt (interruption de circulation sur une voie par exemple qui entraine de nombreuses suppressions). Mais il peut aussi s’agir d’une conséquence qu’il est encore possible d’éviter. Au centre Opérationnel Transilien, c’est alors le rôle du Gestionnaire de Moyen de trouver une combinaison possible entre les rames et le personnel pour rétablir, sans que les voyageurs ne s’en doutent, un train qui aurait dû être supprimé. Dans de nombreux cas, la suppression est évitée, dans d’autres, un nouveau grain de sable la rend impossible au dernier moment, ou la retarde, ce qui rend caduque tout le dispositif. La suppression est alors communiquée à l’instant où plus aucune solution n’est envisageable.

    • EPPasser en mode normal dit :

      Malheureusement, le ‘bug’ pour Saint-Lazare a déjà été signalé à plusieurs reprises et à différents interlocuteurs. A ce jour, il reste sans résolution. Pour rappel, contrairement à Montparnasse par ex., où les trains à venir dans l’heure sont indiqués, pour PSL, il y a au mieux 2 trains et encore, pleine pointe, il a arrive que l’application retourne qu’il n’y a pas de train pour la destination demandée.

  7. Constantin92Passer en mode normal dit :

    @EP : bon, je vois que nous avons le même souci depuis longtemps avec PSL.
    En effet, en comparaison, PMP fonctionne quand même mieux… 😉
    Globalement, il faut aussi comprendre que même l’usager qui est convaincu du bien-fondé d’une grève, ou qui comprend qu’une panne peut survenir, cet usager-là peut donc accepter que son train ne circule pas, mais il ne peut pas accepter, jamais, qu’on ne le lui dise pas, ou de ne pas savoir pourquoi.

    Je vois deux pistes d’amélioration essentielles :
    1) – Pour l’appli Transilien : si une ferme reprise en main de l’appli ne se fait pas (en concertation avec les usagers), les utilisateurs vont finir par l’abandonner, et au bout du bout, ça va retomber en exaspération sur le personnel. J’espère sincèrement que ça n’arrivera pas, à la fois pour le personnel qui subit déjà pas mal de choses, et parce que nous avons vraiment besoin d’une application qui fonctionne – comme avec la 1ere version que vous aviez fait développer- , et non pas d’une application très « design » mais un peu « bidon ».

    2) – Concernant les messages sur Infogare ou les annonces vocales en gare, il faudrait absolument éviter de nous délivrer des messages du type « par suite de difficultés de circulation » (qui ne veut absolument rien dire pour nous), ou les retards « pour respecter des distances de sécurité » (…parce que ça ne se respecte pas, d’habitude ?). Plutôt que ça, je crois qu’il vaut mieux carrément ne rien nous dire à défaut de mieux, parce que quand on sait qu’on va manquer une réunion, une formation, un avion ou un TGV et qu’on entend ça, il est vrai que ça n’apaise personne, bien au contraire.
    Faites, le, vraiment, au moins par respect pour votre personnel qui est exposé à la colère du public

    • Bonjour,
      L’information est effectivement cruciale et vos deux points soulevés sont particulièrement intéressants…
      Le premier car le sujet des applis est en pleine mutation… L’appli Transilien s’apprête d’ailleurs à évoluer. Des voyageurs du club ont d’ailleurs été récemment sollicités pour participer à un panel d’expérimentation…Je n’ai pas de vision précise de ce qui va être fait mais nous reparlerons bien sûr de ce sujet ensemble.
      Pour le sujet des messages des annonces, c’est un vrai problème et cela depuis toujours! Comme ma réponse serait un peu longue (et c’est peu dire) et que nous sortons du thème météo, je vous propose d’ouvrir un billet sur ce sujet!!
      A tout de suite pour poursuivre nos échanges !!

  8. Constantin92Passer en mode normal dit :

    @Amélie Breton : Merci pour votre réponse.
    Je sais bien et j’ai déjà fait, comme EP, maintes fois des signalements pour l’application, sans jamais une suite autre que celle d’une réponse à côté de la plaque, à peine mieux que ce que ferait un robot.
    D’ailleurs la plupart des problèmes sont soit globaux, soit liés à PSL.
    Je sais bien que ce n’est pas de votre faute, parce que vous, vous nous avez habitués à une qualité de dialogue que j’apprécie réellement à sa juste valeur, en tant qu’usager Transilien.
    Mais du coup, on voit bien la différence avec d’autres structures, comme celle de votre prestataire informatique 🙁

  9. Constantin92Passer en mode normal dit :

    @Bluebird43 : D’accord, je note votre tuyau pour un copain à qui ça va servir.
    Malheureusement, pour moi c’est 95% du temps les lignes N et U, sans TER…
    mais merci quand même pour le tuyau, c’est bien sympa 😉

  10. Constantin92Passer en mode normal dit :

    @Bluebird43 : je viens de refaire l’essai : Cool, cette fois ça roule, plus de plantage, et en effet, l’appli accepte aussi les trajets/horaires de banlieue N et U.
    Extra ! Merci. Je n’y aurais pas pensé, à celle là, pour la proche banlieue… ;-).

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      Bonjour,

      Je vous en prie 🙂 Oui, par contre il ne faut pas accéder à l’application même en cliquant sur le widget car là ça plante… Si vous voulez ouvrir l’application SNCF TER même il faut aller cliquer proprement sur l’icône qui a été créé.

      Cordialement.

  11. Constantin92Passer en mode normal dit :

    @SebH : c’est vrai pour les alertes qui n’existent pas sur l’appli Transilien, mais qu’on reçoit, en revanche, en temps réel avec le fil Twitter des Lignes N et U, pour info 😉

Les commentaires sont fermés.