MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

À vous la parole ! Retour sur le sondage « du domicile à la gare…faisons un état des lieux ».

9
Publié le 10/02/2016

affichegareLe manque de places sur le parking de votre gare, le défaut d’infrastructures pour les personnes à mobilité réduite ou encore la vétusté et le manque de sécurisation des infrastructures à vélos… Tous ces sujets furent abordés dans le sondage, réalisé du 17 août au 6 septembre, auquel 162 participants ont apporté leurs contributions pour recueillir quelques éléments sur vos habitudes de transports et de stationnement.

 

 

Votre avis a de l’importance !

 Tous les usagers ont été conviés à partager leurs avis, via le blog, sur les différents moyens de transports utilisés pour se rendre à leur gare de départ. Une majorité d’hommes (54 %), âgés de 27 à 40 ans, ont concouru à la réalisation de ce sondage. Ces chiffres diffèrent de l’enquête « Origine- Destination », réalisée en janvier 2015, pour la ligne N. En effet, ce sondage mettait en lumière le fait que les déplacements sur notre ligne étaient effectués, à hauteur de 52%, par des femmes.

image 1

Néanmoins, dans les deux enquêtes, nous pouvons retrouver une moyenne d’âge sensiblement proche avec une moyenne d’âge de 35 ans pour l’enquête « Origine-Destination » de janvier 2015.

 

Pour cette enquête, sur les conditions d’accès aux gares de la ligne N, nous pouvons réaliser un top cinq des gares où l’on dénombre le plus de personnes sondées :

image 2
  • Clamart: cinquième gare, sur l’ensemble de la ligne N, en termes d’afflux de voyageurs avec 34 413 voyageurs/semaine.
  • Rambouillet: 53 925 voyageurs se rendent, chaque semaine, en gare de Rambouillet pour emprunter les trains de la ligne N.
  • Versailles Chantiers: 24 620 usagers par jour transitent, lors des cinq premiers jours travaillés de la semaine, en gare de Versailles Chantiers soit la première gare en termes d’afflux de voyageurs de la ligne N avec 138 189 voyageurs par semaine.
  • Saint Cyr: lors des cinq premiers jours de la semaine, 2% des déplacements sur la ligne N se font au départ de la gare de Saint Cyr.
  • Trappes: chaque semaine, 18 205 voyageurs sont en partance ou alors s’arrêtent en gare de Trappes.

Parmi les 162 contributeurs, 96 participants sont originaires de ces cinq gares soit 59% des sondés.

Cette enquête nous donne une tendance sur certaines de vos habitudes de transports et de stationnement. Toutefois, ce sondage n’a pas vocation à être représentatif et ce, notamment, en l’absence d’un échantillon caractérisant l’ensemble des usagers de la ligne N. Ce sondage a été réalisé dans le but de nous fournir un éclairage concernant des sujets importants pour vous. Cela fut également l’occasion de nous faire partager vos remarques, vos avis, des informations

Qu’est-ce que l’enquête nous révèle ?

Parmi les personnes ayant répondu à l’enquête, 59,4% des sondés utilisent un « mode doux » (à pied, à vélo ou alors pour les plus téméraires le skateboard, la trottinette…) pour se rendre en gare. Nous retrouvons ensuite les automobilistes et les usagers des transports en commun avec respectivement 21,2% et 19% des sondés alors que seulement 0,6% répondent venir en voiture, à la gare, via le covoiturage.

image 3

Dès lors, trois thématiques importantes se dégagent de cette enquête :

  • les gares routières.
  • Les parkings et le covoiturage.
  • Les infrastructures vélos.

Tout d’abord, l’enquête nous révèle que 80,5% des sondés, se rendant en voiture, utilisent le parking de leur gare. Parmi ces usagers, 61,1% rencontrent des problèmes de stationnement pour pouvoir garer leur véhicule. Ces problèmes de stationnement seraient dus, pour 71,5% des usagers utilisant leur voiture pour se rendre à leur gare, à un manque de capacité d’accueil des parkings. Enfin, un sentiment d’insécurité est perçu par les usagers-automobilistes puisque 73,1% des participants au sondage utilisant la voiture pensent que le parking, sur lequel ils entreposent leur véhicule, n’est pas assez sécurisé.

image 4

 

Cette enquête nous a permis également de constater que le covoiturage ne faisait pas encore partie de vos habitudes pour vous rendre à votre gare de départ. Ceci peut être dû à un manque d’information puisque 50% des enquêtés répondent ne pas connaitre l’offre de covoiturage IDVROOM.

image 5

 

De plus, nous avons pu remarquer que 18,8% des sondés se rendent en gare par le biais des transports en commun. La présence d’une gare routière est donc prépondérante pour ces usagers. Néanmoins, si l’on se réfère à l’ensemble des participants au sondage, toutes les gares ne disposent pas d’une gare routière puisque 60,1% des individus déclarent ne pas disposer d’une gare routière à proximité de leur gare. Pour celles et ceux disposant d’une gare routière, aux abords de leurs gares, l’avis est positif puisque 57,6% estiment que leur gare routière est suffisamment grande et 65% pensent qu’elle est identifiable.

image 6

 

Enfin, nous avons pu remonter certaines informations, concernant les infrastructures vélo, puisque vous êtes une grande majorité à répondre que les emplacements vélos ne sont pas accueillants mais également pas assez sécurisés.

image 7

 

Certaines problématiques (parkings, gare routière…), soulevées par ce sondage, sont des sujets sur lesquelles SNCF n’est pas seule décisionnaire. Cependant, nous renforçons notre collaboration, avec les mairies des différentes communes desservies par la ligne N, pour proposer des services répondant à vos attentes. Concrètement, cela se traduit par le déploiement de tableaux d’information multimodale, dans une multitude de gares de la ligne N, permettant de connaître, en temps réel, les prochains départs de bus dans votre gare.

 

De nombreux projets correspondant aux besoins que vous avez exprimé, dans l’enquête, sont déjà entrepris et d’autres vont suivre…

Quels sont les projets qui correspondent à vos besoins ?

Le sondage auquel vous avez répondu nous a permis d’identifier plusieurs axes de travail intéressants que nous développons et que nous continuerons de développer à l’avenir. En effet, les usagers, ayant fait la démarche de répondre au questionnaire, ont indiqué qu’ils se rendaient majoritairement en gare par le biais de « moyen doux » (à pied, en vélo…).

Cette tendance peut être mise en lien avec le développement des espaces Véligo : avant la mise en place du service, les usagers avaient une perception négative des infrastructures vélos classiques considérées comme n’étant pas assez sûres et manquant de capacité d’accueil. Dès lors, un travail en termes de développement d’espaces vélos sécurisés a été entamé puisque, depuis 2011, 7 300 places ont été financées par le STIF et, au cours de l’année 2015-2016, 4 254 places devraient être mises en service en Ile de France. Cette volonté de développer des espaces vélos sécurisés se poursuit avec un nouvel objectif, fixé par le STIF, de 20 000 nouvelles places vélos créées d’ici 2020. Concernant la ligne N, des espaces Véligo sont déjà présents en gare de :

  • Rambouillet.
  • Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Trappes.

En 2016, trois nouvelles gares de la ligne N devraient être équipées de consignes Véligo :

  • Les Essarts-le-Roi.
  • Plaisir-Grignon.
  • Montfort l’Amaury.

Nous avons également pu nous rendre compte que l’offre de covoiturage IDVROOM n’apparaissait pas dans vos premiers choix de mobilité pour vous rendre dans votre gare de départ. IDVROOM, service de covoiturage de courte distance proposé par SNCF, permet aux usagers de pouvoir réaliser leurs déplacements avec des usagers qui empruntent également la même ligne qu’eux. Lancé en 2014, IDVROOM continue de développer son offre pour permettre à SNCF d’être un opérateur de mobilité global.

 

Tous ces projets seront davantage développés dans nos prochains articles pour vous permettre de découvrir, avec précision, l’agenda ainsi que l’avancée de ces projets.

 

Néanmoins, des projets ont déjà pris corps et d’autres sont en pleine phase de réalisation à l’image du déploiement des nouveaux plans de gares des lignes N et U. Dans 20 de vos gares, de nouveaux plans de quartiers sont en cours d’installation et ces derniers reprennent tous les éléments nécessaires à la poursuite de votre parcours, une fois arrivé en gare. Les lignes de bus régulières ainsi que les points d’arrêts apparaissent sur ces plans ce qui donne aux usagers des solutions de substitution en cas d’incidents impactant vos lignes.

 

Beaucoup de projets sont déjà lancés et d’autres chantiers, à l’avenir, sont prévus pour vous apporter le meilleur service possible en termes de mobilité et d’accessibilité dans vos gares. Restez connectés sur le blog pour avoir un suivi des différents travaux dans vos gares et faites nous partager vos avis.

 

 

9 commentaires pour “À vous la parole ! Retour sur le sondage « du domicile à la gare…faisons un état des lieux ».”

  1. agdelPasser au statut dit :

    Je suis très étonnée de voir qu’un espace sécurisé pour les vélos existe à St Quentin en Yvelines ! Certes, de nombreuses places de stationnement vélo ont été installées (merci, c’était vraiment un problème, surtout aux beaux jours), mais nous déplorons de nombreux actes de vandalisme (le plus dangereux étant le dévissage de roue arrière). À notre arrivée dans cette ville (2003), le parking était équipé de caméras de surveillance, qu’en est-il actuellement ? Lors d’un dépôt de plainte pour vol de vélo, la police nous a appris qu’il leur était impossible de récupérer les films (à mon avis, ces caméras sont factices)
    D’autre part, associer des cyclistes à la pose des accroche-vélos serait judicieux : sur plusieurs places situées trop près du mur, il m’est impossible d’attacher ma roue avant + cadre avec un antivol en U. L’attache aurait été 10 cm plus loin du mur, c’était bon !

    • Bonjour,

      Il existe bien un espace véligo à Saint-Quentin en Yvelines mais ce dernier n’est malheureusement pas surveillé… Saint-Quentin a été pionnière dans l’installation des espaces véligo en Ile de France ! mais les premières générations n’étaient pas sécurisées comme le sont les espaces véligo actuels. L’installation d’un espace véligo nouvelle génération à Saint-Quentin est d’ailleurs à l’état de projet. Néanmoins, il existe des espaces vélos surveillés qui ont été installés par la CASQY. Je vous invite à vous rapprocher de la communauté de communes pour obtenir davantage d’informations sur ces équipements vélos sécurisés.

  2. Bluebird43Passer en mode normal dit :

    Mme Breton,

    Je vous signale que les cendriers à SQY n’ont plus de « cache » sur les voies 1 et 1b. Du coup, les seaux où les mégots sont jetés sont remplis de lixiviats à cause de la pluie…
    Il ne faut pas relâcher ce projet car effectivement je vois que de nombreuses personnes l’utilisent.

    Par ailleurs, mes compliments au conducteur du n°165459 hier soir car nous avons eu le C10 (SIVE en panne) et il a fait l’effort de faire quelques annonces rapides à PMP et à VC.
    Par contre, la rame C10 crachait du froid hier…

    Cordialement.

    • Bonjour,
      Oui, les agents ont eux aussi signalés ce point! La société de nettoyage est avisée et le prestataire des cendriers contacté pour une livraison de nouveaux chapeaux…
      Cette expérimentation n’est pas abandonnée, et beaucoup de choses sont en train de se mettre en place sur Transilien. Les expérimentations qui vont être faites sur d’autres lignes avec de nouveaux axes d’approches sont très attendues car elle nous permettrons de relancer la notre dans de meilleures conditions et en cohérence avec ce qui peut se faire ailleurs…

  3. Sylvain Drenne dit :

    Retard tous les vendredis a 17h41 depart versailles chantiers sur la ligne n de montparnasse a dreux c est d autant plus genant pour les rendez vous à dreux qui sont manque. Je remarque que Dreux reste éternellement le parent pauvre de cette ligne peu de train lorsque problème sur d autres lignes on utilise la ligne n on fait passer en priorités tous les autres trains. Pour un malheureux train à dreux j ai compte 5 trains sur Chartres. Mais c est vrai que votre président Mr Pepy utilisé d autres moyens de locomotion cad voiture avec chauffeur et nous considéré nous pauvre quidam que de la vulgaire pétille. Un utilisateur de vos trains depuis 1987 et je ne vois que peu d amélioration malheureusement faut se résigner à subir les aléas de cette ligne merdique.

    • EPPasser en mode normal dit :

      Les politiques de transport en commun sont définies par les régions. Le problème de Dreux est que le service est piloté par la région Ile-de-France et non le région Centre contrairement à la desserte de Chartres. M Pépy n’y ait pas pour grand-chose.

  4. Lorenzo dit :

    Bonsoir,
    Je suis moi aussi utilisateur quotidien de la ligne N, branche de Dreux. Je trouve au contraire que la situation s’est améliorée. Il y a longtemps on avait des trous de plusieurs heures sans train dans l’après-midi, les rames étaient de vieilles RIO inconfortables au possible, sans parler des locomotives qui les tiraient qui tombaient facilement en rade…
    Je préfère avoir un train par demi-heure mais qui fonctionne plutôt qu’un train au quart d’heure, voire plus, qui arrive éternellement en panne du fait de la saturation de la ligne comme c’est le cas pour Chartres.

  5. rp dit :

    Concernant l’accessibilité des gares, j’ai une remarque concernant l’accès porte de buc de la gare de Versailles chantiers, qui est souvent encombrée par des stationnements sauvages de scooters qui empêche une circulation fluide des piétons notamment en cas d’affluence suite à une sortie de train ou de bus. Il pourrait être intéressant que des affiches ou un marquage au sol précise ou le stationnement est autorisé et où il est devient gênant. (sur ce même accès il serait également très agréable si le sens des portillons pouvait être inversés car comme ils sont aujourd’hui contraire à la circulation « classique » à droite, ça occasionne des croisements de flux inutiles avant et après)

Les commentaires sont fermés.