MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Le point sur l’incident du 5 octobre

19
Publié le 5/10/2016

infotrafic_120La circulation de vos trains a été perturbée ce matin en raison d’un incident sur la voie à St Cyr qui a impacté la circulation des lignes C, N et U. Je vous propose de faire ici un point.
A 6h35 une aiguille située sur le secteur de St Cyr donnant accès à la voie 2 bis est signalée en dérangement.
Au COT, Centre Opérationnel Transilien, le coordonnateur régional alerte l’astreinte et un expert, puis analyse avec les régulateurs les capacités de l’infrastructure compte tenu de la restriction imposée pas l’aiguille détériorée.

La circulation est possible sur la voie 2 mais la voie 2 bis ne peut être utilisée qu’avec une restriction de vitesse imposant de limiter le nombre de train.

Le coordonnateur alerte alors le GTI, gestionnaire du plan de transport des lignes N et U que seuls 6 trains par heure pourront circuler dans ces conditions.

A 7h25, une équipe de sécurité est sur place pour transmettre des remises d’ordre. Cette procédure de sécurité qui se fait face à face sur le quai, met en relation directement le conducteur avec un responsable sécurité qui lui fournit une autorisation de circuler et permet de gagner un temps précieux.

A 9h l’expert arrive sur place et débute son diagnostic.

A 10h l’expert avise le coordonnateur régional que les circulations peuvent s’effectuer à 90km/h ce qui permet de rétablir un trafic normal.

Des travaux sur l’aiguille sont cependant nécessaires et prévus dans les jours à venir. Cette aiguille possède certaines particularités de proportions et de constituants (fil d’inox intégré dans le rail) qui demandent un traitement sur mesure. Durant la phase de préparation des constituants nécessaires et de l’acheminement des pièces, des contrôles seront réalisés plusieurs fois par jour pour s’assurer de la sécurité de l’installation et préserver la ponctualité de vos trains.

19 commentaires pour “Le point sur l’incident du 5 octobre”

  1. Erwan dit :

    Encore un problème d’aiguille après celle de Porchefontaine il me semble.
    C’est pas normal d’avoir laissé nos installations pourrir comme ça.

    • Bonjour,
      Il n’y a pas de secteur laissé à l’abandon mais une usure permanente qui implique des travaux constants et donc des programmations de chantiers sur les mois et années à venir. Entre ces gros chantiers, les opérations de maintenance et de contrôle se succèdent quotidiennement.

    • AljeePasser au statut dit :

      Je me permets de rejoindre Erwan sur ce point, il me semble que cela fait quand même 3 aiguillages depuis dimanche.

    • RichePasser au statut dit :

      Arrêtons de croire au père-Noël Porchefontaine comme le reste, c’est le mépris permanent du voyageur, qui finit par prendre plus sa voiture et faire du télétravail plutôt que d’écouter les mensonges habituels. Ce matin un collègue me disait qu’il y avait une restitution tardive des travaux, comme si c’était une situation normale. En tout cas, bien la région PACA ils vons se débarrasser de la SNCF, car depuis des années qu’ils subissent aussi des retards et des conditions de transport inacceptable la région prend des mesures. Vivement la même chose partout.

    • Doudou dit :

      @alex_LJ
      3 aiguilles traitées durant des travaux et situées à des points névralgiques saturés et sur lesquelles les trains passent à une fréquence infernale. En particulier en heure de pointe.
      Si ça peut vous rassurer, Brétigny ne va pas se répéter avec vous dans la rame. Les problèmes d’aiguillages ne datent pas d’hier dans le milieu ferroviaire et on en a encore eu le preuve aujourd’hui, les procédures au moindres petit dysfonctionnement d’une aiguille sont là pour éviter les incidents.

      @Riché
      CLGX, maintenant vous, génial on reprend du service :craquementdedoigts:
      Arrêtez de faire croire à Christian Estrosi que le Père Noël existe également. Lui il a le mépris permanent de la raison mais une excellente maîtrise des effets d’annonce. Il en faut bien plus pour faire partir la SNCF d’une région qu’elle a participé à désenclaver au siècle dernier ah ah ! La SNCF s’en va, pas de soucis, Spider-Estrosi perd son TGV, ses trains internationaux apportant les 2/3 de ses touristes…Il va falloir plus que des annonces à buzz pour faire avoir le fin mot de l’histoire !

    • CharlieU dit :

      @Riché
      Se débarrasser de la SNCF, comme vous dite, ça veut dire se débarasser de son personnel et de sa gestion. Cependant, quatres points sont importants à prendre en compte:
      -Les infrastructures de bases seront les mêmes. Et leur remplaçant ne pourronts pas faire de grand changements sans grand travaux et autres.
      -La réglementations restera la même. Donc il restera des choses que vous ne comprendrez pas ou qui ne correspondront pas à vos souhaits.
      -Le groupe SNCF est une référence européenne est une référence au niveau sécurité: Ils interviennent chez nombre de leur concurrents pour y apporter leur expertises au niveau sécurité. (J’ai eu l’occasion d’y travailler quelques mois, durant l’incident de Brétigny d’ailleurs.)
      -Ils n’apporterons sans doute pas tout de suite de nouveau personnels mais récupèreront le personnel formé et déjà sur place. La seule chose qu’il pourront faire sur le moment sera de proposer une autre philosophie de travail.

      Conclusion: n’attendez pas que d’un coup, tout soit beaucoup mieux.

  2. piriPasser au statut dit :

    Bonjour Amélie,

    J’ai pris le train de la ligne n en provenance de Rambouillet de 7h46 en gare de trappes ce matin. Ce train a roulé au ralentit jusqu’à Montparnasse. Nous sommes arrivés vers 8h40 (un trajet proche des 1H au lieu des 28 minutes théoriques).

    Durant le trajet nous avons été doublés par 4 à 5 trains (certains en provenance de chartres et/ou de dreux) qui eux roulaient à pleine vitesse …

    D’ailleurs très souvent, la ligne de Rambouillet marque régulièrement un temps d’arrêt en gare pour laisser passer un de ces trains.

    Est ce que ces lignes (chartres ou dreux) sont elles privilégiées par la SNCF ?

    Suivant régulièrement ce blog je sais que beaucoup d’usager de ces lignes rencontrent eux aussi de nombreux dysfonctionnements.
    Mais moi et des amis usagers de la ligne U et de la ligne N en provenance de Rambouillet faisons régulièrement ce même constat.

    Merci par avance.

    • Doudou dit :

      Elles ne sont pas privilégiées mais prioritaires car ayant des origines plus lointaines et des dessertes plus tendues au niveau des horaires que les circulations omnibus/semi directes comme les ROPO/RIPI.

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      Bonjour PIRI (ou bonsoir…),

      J’étais dans le même train que vous. J’ai également constaté le doublement et effectivement, ça peut paraître frustrant.

      Néanmoins, comme l’a dit Doudou, il y a d’une part une question de distance parcourue par ces trains (Dreux – Paris = 81 km et Chartres – Paris = 87 km contre les 47 km du RBT – PMP). D’autre part, le PIRI s’arrête à Viroflay Rive Gauche, ce qui fait que lorsque des trains se suivent, les PIRI sont orientés vers la 2bis (voie sur laquelle nous étions ce matin là) afin que les missions directes n’aient pas à attendre l’arrêt du PIRI derrière.

      Mais par contre, aucun rapport avec le « privilège ». Les usagers de la ligne Paris – Chartres disent exactement la même chose dans le sens inverse : ils se demandent si les trains Transilien sont privilégiés face à leur TER Centre… Comme on le dit, l’herbe est toujours plus verte ailleurs.

      En espérant avoir pu répondre à votre interrogation.

      Bien cordialement.

    • piriPasser au statut dit :

      Merci Bluebird43.

  3. clientsncfPasser au statut dit :

    Sans parler du signal d’alarme tiré dans le RER C à St-Cyr, ce qui a doublement mis le bordel sur cette ligne et sur la U puisque celui-ci était bloqué derrière le C.

  4. Bonsoir,
    Ces travaux à venir sur l’aiguille vont-ils entraîner des ralentissements donc des horaires modifiés sur les lignes impactées ? Merci.

  5. NuserPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Pas eu de ralentissement sur le Dreux-Paris ce matin mais je ne dirai pas qu’on est privilégié. C’est la maladie en ce moment ces aiguilles, j’en voyais une fêlée le matin à Montparnasse, elle rouille au niveau de la fêlure.

  6. Tonton2 dit :

    Et tiens, l’expert arrive à 9h00 soit 2h25 après le signalement… en sifflotant et fumant sa clope ?
    Et comme c’est bizarre les modos ne répondent encrore qu’aux questions faciles (enfin je ne m’imagine même pas que môdame Amélie Breton est le temps de se préoccuper des voyageurs).
    Je vous prie d’arrêter de prendre les gens pour des cons ! Je vous rappelle que nous payons environ 73€ par mois pour un “service” qui n’est pas vraiment rendu.

    • Bonjour
      Comme l’explique @PauloAquino , la circulation ferroviaire ne se gère pas comme la circulation routière…Impossible sur les voies d’installer des plots sur les bas cotés pour permettre d’isoler la zone impactée tout en garantissant les circulations. La moindre intervention demande une interruption des circulations, qui, sur ce secteur revenait à bloquer intégralement toutes les lignes.
      Il est donc privilégié de maintenir le trafic en appliquant les mesures de sécurité, mêmes si elles sont particulièrement restrictives, afin d’assurer malgré tout un trafic minimum.
      Dés que c’est possible, les interventions sont ensuite réalisées.
      Autre point, les astreintes et les intervenants extérieurs ( pompiers, pompes funèbres, police…) interviennent aussi sur d’autres missions plus ou moins éloignées des lieux d’incidents où ils sont appelés. Les délais d’acheminements sont donc un facteur important mais malheureusement difficilement modifiable.

  7. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    sans doute Tonton2 n’a jamais officié à la circulation des trains…

    dérangement à 06h35 sur une aiguille de voies principales, avec restriction de franchissement à 6 trains/heure et procédure de limitation de vitesse.

    donc on achemine une astreinte genre 45mn après le dérangement et bien sur on arrête la circulation en pleine pointe pour qu’il fasse les constatations utiles, en laissant des milliers de voyageurs faire les mille pas sur tous les quais de la ligne. génial.

    évidemment ce serait du grand n’importe quoi… j’ai eu un cas comparable ou on a assuré une circulation en mode dégradé pendant toute la pointe du matin, l’intervention sur le terrain (l’incident étant non bloquant) se faisant dès que la fréquence des circulations baisse et que des mesures de dévoiement sont possibles bien sur.

    de plus, « sur place » signifie à coup sur « sur le terrain »; avant d’y aller, il aura certainement été consulté l’agent-circulation du secteur concerné, sans parler de la localisation, des mesures de protection du personnel, des essais nécessaires, de la détermination de la restriction après examen…

    résumé: en assurant une circulation réduite jusqu’en sortie de pointe au lieu d’une intervention immédiate (sur un dérangement non bloquant en plus !), le nombre de voyageurs supplémentaires réellement transportés se compte en dizaines de milliers.

    un basique de la gestion des dérangements des installations finalement.

  8. Mitrofanoff dit :

    Et aujourd’hui, 6 octobre, encore un train supprimé à Meudon vers Montparnasse. Celui de 8h04 ! Très mauvaise rentrée de la SNCF. Réagissez !

  9. Laurent28 dit :

    la comm par contre c’est malheureusement pas [encore?] un basique de la SNCF

    mais … comme j’ai acquis une certaine expérience de ces situations, j’ai laissé tombé le U et j’ai pris un C (celui du signal d’alarme) pour changement T2 à Issy
    –> résultat « à peine » 30mn de retard à La Def

    • clientsncfPasser au statut dit :

      Le U est juste passée derrière le C avec terminus Saint-Cloud,le L était derrière. Je prends l’option tram vraiment en dernière option ,je préfère encore tenter viroflay RD voir métro ligne 6 et 1.

Les commentaires sont fermés.