MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Le point sur les incidents des 15, 16 et 17 novembre

24
Publié le 17/11/2016

infotrafic_120En ce début de semaine, la circulation sur les lignes N et U a connu des perturbations suite à de nombreux incidents, je vous propose de revenir en détails sur ces différents événements.

Le 15 novembre, à 15h25, le conducteur d’un train de marchandises exploité par une entreprise privée de fret ferroviaire émet une alerte radio signalant avoir heurté une personne en dehors de la zone de quai de la gare des Essarts le Roi.

Au COT les responsables interrompent immédiatement la circulation entre La Verrière et Rambouillet dans les deux sens de circulation. Au-delà le trafic est réorganisé sur les différents axes.

A 15h46, des bus de substitution sont commandés pour rétablir des dessertes entre les gares de la Verrière et Rambouillet.

A 15h52, les officiers de la Police Judiciaire sont accueillis par le responsable incident local SNCF en gare des Essarts le Roi, les pompiers arrivent à 15h55.

A 16h02, les agents de la Police Judiciaire terminent leurs investigations et confirment qu’il s’agit d’un suicide. La circulation peut alors reprendre en marche prudente sur la voie 1 non impacté. Le train Fret concerné par l’incident reste cependant immobilisé en gare des Essarts le Roi sur la voie 2 le temps que la société privée de Fret ferroviaire remplace le conducteur impliqué dans l’incident par un conducteur de sa propre entreprise.

A 16h40, les pompes funèbres arrivent sur les lieux pour retirer le corps et finissent leur intervention à 16h48 ce qui permet la reprise progressive du service sur la voie 1 sans restriction de vitesse.

Au même moment, un des  bus de substitution commandés arrive en gare de Coignières et 2 autres se positionnent en gare de Rambouillet pour les voyageurs désirant se rendre à La Verrière. Ces derniers peuvent ensuite emprunter des trains au départ de la Verrière pour aller jusqu’à Paris Montparnasse. Enfin pour les voyageurs souhaitant se rendre à Coignières, les Essarts-le-Roi, le Perray ou Rambouillet, un dernier bus est mis en place à la Verrière.

A 16h51, les investigations menées par les agents SNCF sur la voie 2 sont terminées et permettent de conclure qu’aucune installation ferroviaire n’a été endommagée durant l’incident.  La reprise de la circulation sur la voie 2 est donc possible. En attendant l’arrivée du responsable de l’entreprise privée, le responsable traction SNCF part à la rencontre du conducteur pour préparer le dégagement du train Fret vers Trappes.

Dès 16h59, l’accident de personnes impacte les lignes U, TER et les axes de Dreux et Mantes en raison de l’impossibilité de réutiliser certaines rames bloquées à la Verrière. De même,  les conducteurs toujours mobilisés sur ce secteur ne  peuvent de ce fait réaliser les missions pour lesquelles ils étaient programmés sur le reste de leur journée.

A 17h11, la circulation des trains reprend progressivement dans le sens Paris- Province pour les TER ainsi que pour les Transilien dont les missions sont limitées. La circulation reste toutefois interrompue dans le sens Province – Paris car le train de marchandise n’est toujours pas déplacé en raison de l’attente du conducteur imposé par l’entreprise privée pour relever le conducteur ayant vécu l’accident. Ce dernier, partant de Bobigny, est attendu aux alentours de 18h.

A 18h25, le conducteur de relève de l’entreprise privée arrive aux Essarts-le-Roi et permet la remise en route du train Fret  dès 18h38.

A 18h54, la circulation reprend progressivement dans les deux sens sur l’ensemble des dessertes entre Paris Montparnasse et Rambouillet mais des perturbations et des allongements de temps de parcours sont perçus jusqu’à 22 heures.

Alors que la circulation reprend son cours normal, à 22h23 un nouvel incident vient perturber le trafic. Un signal d’alarme à bord d’un train partant de Paris Montparnasse provoque une interruption des circulations entre Versailles et Rambouillet dans les deux sens de circulations. Il s’agit en fait d’un acte de malveillance perpétré par un individu ayant forcé l’ouverture des portes donnant sur les voies. Après intervention du conducteur, le train a pu reprendre sa route provoquant néanmoins, un allongement du temps de parcours de 15 minutes dans les deux sens de circulation perceptible jusqu’à 23h30.

Le lendemain, 16 novembre, à 20h25, la circulation est interrompue sur les axes Plaisir-Grignon – Mantes– Dreux dans les deux sens en raison du signalement transmis par un automobiliste.

En effet ce dernier alerte les pompiers de la présence d’un véhicule au niveau d’un passage à niveau situé aux alentours de la commune de Saint-Germain-de-la-Grange. Les pompiers relayent à leur tour cette information au poste d’aiguillage de Plaisir qui alerte immédiatement le Centre Opérationnel Transilien. L’automobiliste, peu sûr de lui n’a pu localiser avec précision le véhicule. Les informations transmises ne permettent donc pas de réagir rapidement sur le lieu qu’il faut dans un premier temps identifier. Le COT prend alors la décision d’interrompre immédiatement la circulation sur ces deux secteurs potentiellement concernés. Cette commune se situe effectivement à la jonction des lignes Plaisir-Dreux-Mantes et représente 7 passages à niveau possibles, qu’il faut dès lors contrôler. Aucun train ne peut donc rouler tant que les doutes subsistent.

A 21h47, toutes les suspicions sont levées quant à la présence d’un véhicule sur les voies. La circulation peut reprendre progressivement sur l’ensemble des deux axes. Néanmoins d’importants allongements de temps de parcours sont à prévoir jusqu’à la fin de service sur les trains en provenance ou à destination de Mantes la Jolie et Dreux.

Enfin, ce matin, jeudi 17 novembre, à 5h12, un dérangement d’appareil d’aiguillage est détecté en gare de  Vanves Malakoff, le plan de transport est alors modifié. Tous les trains au départ de Paris Montparnasse sont rendus directs jusqu’à Versailles Chantiers et circulent sur la voie 1bis tandis que les trains en provenance de Mantes la Jolie et Plaisir-Grignon sont rendus omnibus entre Versailles Chantiers et Paris Montparnasse. Les trains ayant pour mission Sèvres sont donc retirés de la circulation dans l’optique de fluidifier le trafic.

A 7h20, la fin des travaux de réparation de l’aiguille permettent la reprise de la circulation sur la voie 1 à Vanves Malakoff.

24 commentaires pour “Le point sur les incidents des 15, 16 et 17 novembre”

  1. Leucat dit :

    Ce soir encore des problème, les trains ne partent pas de montparnasse, aucune info en gare, personne de la SNCF pour nous renseigner, rien sur l’info traffic du site transilien… La SNCF touhours au top sur la communication, on vous remercie !

    • Doudou dit :

      Vous avez pas l’application SNCF ? Moi je voyais bien que les trains sautaient les uns après les autres…

    • Romuald dit :

      Doudou : tout le monde n’a pas un smartphone moderne avec les applis qui vont bien, j’ai beau être pour la technologie moderne, celle ci n’exempte pas la SNCF de faire un minimum d’annonces en gare, surtout dans une grande gare telle que Montparnasse …

  2. SentelniaPasser au statut dit :

    A ben voilà maintenant c’est la faute des feuilles , obligé d’aller sur paris pour retourner dans l’autre sens 😑

  3. wiseman92Passer au statut dit :

    Incident 17 matin a la voie, adherence reduite le soir par manque de nettoyage des feuilles donc pas de trains non plus de Paris a Clamart. Eh oui, c’est l’automne, cela s’anticipe. Quant a l’information, toujours aussi déficiente et pas au top de la technologie. L’appli RATP pour smartphones envoie des alertes sur votre trajet, l’appli SNCF, elle, oblige a aller voir regulierement ce qui se passe derrière le petit cône de travaux, pour de l’info souvent contradictoire avec ce qui est annoncé en gare. Rageant

  4. kaikaikai dit :

    Interruption de tous les trains pour Sèvres RG le 17 nov à compter de 18h, aucune info de la Sncf, cette entreprise est tjrs aussi scandaleuse dans sa relation avec ses « usagers » – également contribuables…

    A quand la concurrence?

    • Bonjour
      Pouvez vous me préciser sur quel canal vous avez manqué d’info que je réalise une recherche sur ce qui a été fait ou manqué ?

    • Doudou dit :

      Comment ça se fait que sur 3 personnes qui se plaignent sur ce blog, vous soyez la seule qui ne soit pas au courant que les feuilles et l’enrayage étaient la cause de la perturbation…Etrange…
      Vous aviez l’info c’est juste que comme c’était le « bazar et que les dessertes étaient modifiées (ainsi que les roulements des rames et des conducteurs vu que les dessertes changeaient). Il était assez compliqué pour les agents responsables de l’information de vous donner quelque chose de fiable.

      Boarf, la concurrence en Ile De France vous risquez pas d’en voir beaucoup et même si il y en a une, regardez ce que ça donne sur Thello ou dans les bus, je crois que les feuilles suffiront même plus comme motif tellement ça va être explosif (en terme de rire) si ils se lancent dans le transport ferroviaire Francilien.

    • Rodier dit :

      Ohhh on nous aurait menti ??? Je croyais que nous n’avions plus de problème d’enrayage depuis que les trains avaient été équipés pour éviter cela.
      Ma voiture n’a pas de problème d’enrayage en à peine 1h je fais le Perray-Nanterre en partant en horaires décalés, quel bonheur quand je ne suis pas obligé de ne pas utiliser les lignes de tortues N et U, rares lignes aussi longues surtout la U qui n’a même pas de semi direct en pointe. Mieux vaut en rire tellement le service est pitoyable. Quand depuis 4 ans quasiment on perd 15 min entre la N et la U c’est bien sûr normal pour la SNCF. On subit les carences de la L sur St Laz

    • Bonjour
      Les trains sont effectivement équipés de systèmes anti anrayage, mais ce dispositif ne permet pas d’annuler le phénomène, il ne fait que le réduire et l’impact comparé aux années précédentes montre bien son efficacité !
      Le centre de maintenance de Trappes vient d’ailleurs en complément d’être équipé d’un nouvel espace de maintenance (BIR) permettant de traiter plus rapidement les opérations de reprofilage sur les trains de nos lignes. L’investissement est conséquent et montre bien que ce phénomène impossible à maitriser a 100% est particulièrement pris au sérieux.
      Le phénomène des feuilles mortes est un fait réel et scientifique…de la même manière que l’eau mouille, que la glace glisse…les feuilles mortes, en étant broyées au passage des trains, forment une purée végétale grasse qui nuit à l’adhérence des essieux sur la voies. Si votre véhicule à une bonne adhérence à la route en automne grâce aux pneus il n’en est pas de même en hiver face à la neige ou au verglas qui occasionnent ralentissements, dérapages, pertes de contôle et autres accidents…
      Pour les trains, les feuilles mortes ont exactement le même effet que le verglas, car les essieux et les rails, métal contre métal, ne permettent plus d’adhérence dés lors qu’ils sont comme huilés.
      Pour lutter contre ce phénomène, tous les trains de la ligne sont équipés d’anti enrayage (qui limite grandement l’impact), de sablière (pour projeter du sable sur les voies au moment des départ), des trains nettoyeurs circulent de nuit pour retirer cette couche accumulée au fil de la journée et des coupes d’arbres sur les abords accessibles sont réalisées à chaque saison pour limiter là aussi le phénomène.
      Pour autant, tant qu’il y aura des feuilles, il y aura des risques mais si le phénomène est saisonnier, il est aussi particulièrement pris au sérieux.

    • Doudou dit :

      « Ma voiture n’a pas de problèmes d’enrayage ».
      Quoi ? Vous avez monté des anti-enrayeurs dessus ? Je vous admire, c’est quoi le truc parce que moi j’y arrive pas 🙁 !

      Et quel est l’intérêt de nous raconter que vous prenez votre voiture pour allez dans vos bureaux de La Défense (quand vous faites pas votre télétravail : « saleté de SNCF ! Elle m’oblige à rester chez moi au chaud ! ») ? C’est le blog des lignes FERROVIAIRES N et U, pas blog des routes N10 et A86…Je préfère encore expliquer aux gens l’impact des feuilles mortes sur les circulations (même si Amélie le fait très bien depuis 4 ans…) !

    • La fouine dit :

      @Doudou quel est l’intérêt de vos interventions à part vous défouler sur des usagers qui vous font vivre ? Et ne faites pas trop le malin, de Marseille à Nice Thello est déjà en train de vous bouffer et ce n’est qu’un début à en croire le président de la région Paca.

    • Romuald dit :

      D’un côté, l’impact en terme d’adhérence des feuilles mortes est bien plus important pour un train que pour une voiture, une voiture est équipée de pneus, l’adhérence en est donc bien meilleure comparée à un train ( contact fer/fer ) …
      D’un autre côté, malgré des systèmes d’anti-enrayage/anti-patinage performants, les rames automotrices modernes ont des performances traction/freinage bien plus élevés qu’il y a quelques années, les ADC ont vu leurs conditions de conduite s’améliorer, et tant mieux d’ailleurs …
      Cependant, en cas d’adhérences précaires, ces mêmes rames vont forcément travailler « à la limite » d’adhérence, l’anti-enrayage/anti-patinage va systématiquement se mettre en fonction … et comme on ne peut pas aller au delà des lois de la physique malgré la meilleur technologie qu’il soit, le fait est que lorsque ces systèmes anti-E/P se déclenchent, les distances sont allongées, c’est une fatalité … de la même façon que lorsque l’ABS se déclenche sur une voiture, contrairement à ce que pensent pas mal d’automobilistes, l’ABS ne diminue pas la distance d’arrêt, il permet de garder de l’adhérence en courbe donc la possibilité de diriger sa voiture, mais va bien allonger la distance de freinage …

    • Romuald dit :

      Doudou : la comparaison entre anti-enrayeur et ABS de voiture ne me semble pas du tout stupide, au contraire … la fonction est exactement la même, le fonctionnement est lui aussi assez similaire, même si on ne commande pas le même « fluide » à la même vitesse ( huile « Loockeed » ou air comprimé ) …

  5. Leucat dit :

    Je confirme, hier soir en gare de montparnasse, aucune information micro, aucun affichage et surtout aucun agent d’information sur le quai. L’application mon transilien sur android informait uniquement sur les travaux de nuit. Je decouvre ce matin que c’est encore la bonne vieille excuse des feuilles mortes… Feuilles qui tombent depuis octobre… Ca sent vraiment l’excuse « foure tout »
    Et faudra expliquer pourquoi depyis septembre les trains sont regulierement en retard pour motif « a du ralentir pour « respecter les distances de securite » c’est pas votre « metier » de planifier la circulation des trains ???

    • ramses06Passer au statut dit :

      Une excuse fourre-tout ? Savez vous simplement comment un train fonctionne ? Savez vous ce que deviennent des feuilles mortes notamment lorsqu’elles sont combiné a de l’humidité ? Le problème des feuilles mortes sur les rails causent de nombreux soucis d’adhérence sur du matériel fer-fer comme c’est le cas sur les rames utiliser par la SNCF mais également par la RATP sur certaines lignes de RER. je vous invite très sérieusement à vous renseigner sur le sujet . Ce doit être parfois rageant d’administrer ces blogs lorsque l’on vois certains commentaires…

    • Bonjour,
      Je note votre signalement d’absence d’informations en gare de Montparnasse pour la transmettre aux responsables concernés cependant il y avait bien des agents d’accueil, appuyés par des « gilets rouge » en renfort et même que votre directrice de ligne qui renseignait elle même les voyageurs.
      Je comprends que le phénomène des feuilles mortes puisse sembler dérisoire ( comment de simples feuilles peuvent elles perturber un train !) mais il est pourtant bien réel. Au passage des trains, les feuilles sont broyées sur les rails, ajoutez de la pluie et cela forme une purée grasse qui génère le même effet que le verglas.
      Si le verglas est dangereux pour tout piéton ou véhicule, les feuilles mortes ont le même effet sur les voies, et les trains se déplaçant métal contre métal (roues sur rail) l’adhérence est alors nulle.
      Pour lutter contre ce phénomène, les trains sont équipés d’anti enrayeur qui réduisent grandement le phénomène ainsi que de sablières. La ligne a équipé son centre de maintenance d’un Bâtiment d’Intervention Rapide permettant de réduire de moitié les délais d’interventions sur les dégâts que provoquent ces enrayages. Des nettoyages de voies sont fait de nuits, des coupes d’arbres à l’automne…pour autant le phénomène existe toujours…oui. Il s’agit d’un phénomène naturel, malheureusement impossible à juguler entièrement.
      Les ralentissements sont mis en place pour différents motifs. Qu’il s’agisse d’une mesure de sécurité pour traverser un secteur en travaux (stabilité des voies), d’une distance de sécurité (le train de devant est en retard et impose au suivant de ralentir pour ne pas lui rentrer dedans…), d’adhérence des voies (feuilles mortes)…aucun n’est un « fourre tout » mais une mesure nécessaire et évidente pour assurer la gestion du trafic et la sécurité des voyageurs…

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      @Leucat : par ailleurs, il y a un dénivelé important qu’il y a entre Paris et Sèvres. Rappelez-vous du viaduc de Meudon, vous avez une superbe vue sur Paris, il y a une centaine de mètres de différence entre Montparnasse et les Hauts de Sèvres : http://fr-fr.topographic-map.com/places/Paris-3715/

      Donc c’est une zone très proche de Paris mais pourtant assez exposée aux désagréments liés aux feuilles mortes…

      Cordiaelement.

    • Romuald dit :

      ramses : l’amalgame feuilles mortes+eau, c’est un problème connu depuis des années, certaines zones de la ligne N ne pourront jamais y échapper ( forêts classées, interdit de couper la moindre branche en bordure de voies )
      Le problème est connu et atténué par les systèmes anti-enrayeurs modernes relativement efficaces ( quand ils marchent ) qui n’existaient pas il y a 30 ans … mais il y a 30 ans, le trafic n’était peut être pas aussi dense …

  6. Rodier dit :

    Cher Doudou, d’abord c’est N10/A12 et A13 que je prends. Oui en automne j’ai pas de problèmes de feuilles sur la route.
    Le télétravail oui tout à fait, j’ai donné 5 jours par semaine, mais comme beaucoup de voyageurs rincé en fin de semaine par les temps de parcours trop longs et les problèmes à répétition de la SNCF.
    Merci à la fouine, en effet les voyageurs ont toujours tort, nous devons subir et nous écraser car il y a toujours de bonnes raisons aux incidents. Mais rendez-vous compte les salariés qui sont obligés de pointer ou qui ont un RDV pour un emploi ce que ça donne pour eux !!!! J’ai fait en son temps les relèves en 3 X 8 et si je devais compter sur la SNCF j’aurais pas conservé mon emploi donc mettez vous à la place des personnes du privé qui n’ont pas un emploi à vie.

  7. CelPasser au statut dit :

    Merci pour les explications a posteriori… en revanche, je ne peux que confirmer la liste des informations manquantes à la fois en gare (les messages en tête de quai annonçaient des feuilles sur les voies à Bellevue et notaient un retard d’environ … 10 minutes, j’en ai la preuve si vous le souhaitez!) et via l’appli transilien (l’alerte est arrivée 1 heure après).
    En revanche, je suis très surprise du ton d’un certain nombre de réponses sur ce blog, d’une agressivité extrême à l’égard des voyageurs qui s’interrogent et n’en peuvent plus d’être en retard le matin au travail (la compréhension des chefs a atteint ses limites) et le soir (et de devoir payer des heures supplémentaires de baby sitters de façon récurrente pour des heures perdues)
    Est ce que tout ceux qui répondent et semblent tout savoir étaient en gare Montparnasse ce soir là ? Avaient ils pris la ligne N entre Sèvres et Paris à heure de pointe matin et soir depuis quelques semaines ??
    Car c’est peut être l’accumulation des retards matins et soirs qui est « rageant » (pour faire écho à Wiseman 68). Alors, oui, il y a certainement des explications rationnelles à beaucoup de phénomènes, mais si les usagers parlent « d’excuse fourre tout », c’est certainement l’écho du ras-le-bol que vous pourriez ressentir si vous fréquentiez la « voie tiroir » … compréhensifs ou pas vis à vis des problématiques rencontrées (et qui génèrent certainement des pics d’activité à la Régulation), les usagers qui prennent cette ligne sont à bout !

    • Bonjour
      Le signalement des erreurs observées concerne quelle date précisément ? Cette information m’est utile pour analyser les rapports et alerter les responsables en cas d’erreur vérifiée.

    • CelPasser au statut dit :

      Merci pour votre réponse.
      Ces éléments sont relatifs aux problèmes de jeudi 17/11 au soir, à 18h30… quand les feuilles créaient des problèmes d’adhérence en voie 1bis uniquement…

  8. CelPasser au statut dit :

    Chère Amélie, vous cherchez à savoir où l’information a pêché ? En gare Montparnasse jeudi soir, des trains étaient affichés comme omnibus, à Versailles les annonces évoquaient un « accident de personne »…
    Et oui, il est difficile de comprendre des problématiques d’adhérence sur 1 seule voie (et aucun problème sur les 3 autres, qui nous a d’ailleurs permis de faire Paris-Versailles en quelques 7 minutes…).
    Enfin, Amélie, pouvez vous nous expliquer les problématiques du matin ????? Et oui, encore un matin avec 15 minutes de retard. Comme CCB le souligne, les usagers n’en peuvent plus d’être la variable d’ajustement !!!

Les commentaires sont fermés.