MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Quelles sont les actions mises en place par SNCF en matière d’accessibilité grâce au digital ?

11
Publié le 2/03/2017

Nous avons découvert la semaine dernière le projet Assistance 2018. Ce dispositif sera mis en place dés le 1er janvier 2018. Il permettra aux personnes à mobilité réduite de se déplacer plus facilement avec l’aide d’un agent, sans réservation au préalable… grâce au digital !

Le digital est aujourd’hui omniprésent dans nos vies et permet des évolutions sur notre quotidien mais aussi sur notre façon de se déplacer .

Robert Dumortier est expert sur le matériel: il est responsable Innovation et Partenariat au Centre d’Ingénierie du Matériel chez SNCF. Il  nous présente aujourd’hui les prochaines innovations, qu’il met en place grâce au digital, pour améliorer l’accessibilité des trains.

En quoi le digital permet-il d’améliorer l’accessibilité dans les trains ?
On sait par l’INSEE que 66 % des personnes de plus de 60 ans qui sont limités dans leurs activités ou la vie en société pour des raisons physiques ou psychiques* en Ile- de-France (contre 53% dans le reste de la France) déclarent avoir des difficultés ou ne pas pouvoir du tout utiliser les transports en commun. La raison la plus spécifiquement citée en Ile-de-France par les personnes en situation de handicap est la difficulté à rester debout lors des trajets. A cause notamment de la densité de population rendant les places assises peu accessibles. Or, on peut trouver dans le digital des solutions qui pourraient répondre aux attentes de confort de tous nos voyageurs. C’est en partie pour cette raison que nous sommes en train de développer une application grand public qui permettrait d’informer les voyageurs en temps réel de quelles voitures disposent de places assises.

Comment cette appli  fonctionnerait exactement ?
Le principe est que le voyageur visualise sur son écran de téléphone ou éventuellement sur le train le taux d’occupation : en vert, les voitures très peu fréquentées, en orange les voitures avec quelques places de libres et en rouge les voitures « pleines », et ainsi se situer au mieux sur le quai. La différence avec l’appli Tranquilien est cette connaissance en temps réel de l’occupation du train, non pas basée sur des ordres de grandeur de fréquentations selon l’heure et sans s’appuyer sur la contribution des communautés de voyageurs via l’appli.

Quelle technologie serait utilisée pour connaître ce taux d’occupation ?
L’idée d’origine est de pouvoir donner cette information via un système le plus simple possible à mettre en œuvre, c’est-à-dire sans opération lourde d’immobilisation de la rame et le plus rapide possible, c’est-à-dire avec un nombre limité d’équipements. Un seul capteur serait installé dans chaque voiture et mesurerait le CO2 que chacun rejette en respirant. Pour faire simple, plus on mesurera un taux élevé de CO2 dans l’air, plus on pourra indiquer que la voiture est fréquentée. La formule est plus complexe car elle prend en compte plusieurs paramètres, mais le principe général est celui-là. Nous étudions avec Transilien la faisabilité de cette innovation et son impact (quelle info donner à quel moment, sous quelle forme…).

Travaillez-vous sur d’autres innovations à venir sur le matériel ?
Oui, à travers des projets de recherche européens notamment. Notre objectif est d’offrir un accès facilité du quai vers le train et d’augmenter l’autonomie des personnes à mobilité réduite.

Concrètement ?
Aujourd’hui, lorsque trains et quais se situent à la même hauteur, il peut subsister un espace vide horizontal entre les deux zones.

Vous m’avez justement fait des retours en commentaire sur cet écart entre le train et le quai en gare de Versailles Chantiers.

Pour supprimer cet espace vide, nous utilisons un « comble lacune » qui se déploie et permet sur certaines de nos lignes à toute personne en fauteuil roulant, d’entrer dans le train, sans accompagnement. Mais lorsqu’il y a une différence de hauteur entre le quai et le train ou un écart trop important, il est actuellement nécessaire de faire appel à un agent. Notre projet est de travailler sur une amélioration du train afin que celui-ci soit capable de détecter cet écart et de déployer une palette appropriée à chacune des situations de décalage entre quai et train y compris la hauteur. L’ambition de ce projet de recherche est de pouvoir combler en autonomie jusqu’à la hauteur d’une marche. Nous étudions actuellement la faisabilité de cette solution et son coût. En attendant, aujourd’hui, et plus encore dès 2018, les UFR (Usagers en Fauteuil Roulant) peuvent compter sur les agents en gare pour assurer la montée et descente de leur train.

 

Quelles sont les prochaines innovations à attendre pour les personnes souffrant d’autres handicaps que celui de devoir se déplacer en fauteuil roulant ?
A l’instar du projet sur le comble lacune vertical, SNCF travaille sur un projet européen avec des grands constructeurs, équipementiers et opérateurs ferroviaires. Par exemple, Il s’agit d’améliorer l’information voyageurs et de mieux les guider grâce à des « portes communicantes » : l’aide au repérage des pour les personnes malvoyantes : grâce à leur télécommande lorsqu’elles appuient dessus, elles déclenchent des balises sonores associées aux portes des trains, à l’instar de ce qui se fait dans les gares par exemple. Un premier système avait été développé sur TER et TGV à l’initiative de SNCF, le projet visera à l’améliorer et surtout le rendre beaucoup plus accessible économiquement. Son coût est un frein actuellement. Le besoin a été confirmé par les associations, à nous d’inventer un système frugal pour l’étendre facilement. L’information, c’est aussi le visuel, le sonore… On veut passer un cap en considérant que les portes peuvent aller plus loin que se fermer et s’ouvrir ; elles permettent aussi d’influer sur nos comportements ou d’aider à la gestion des flux. Ce sera l’un des thèmes développé. En 2020 une fois nos études terminées, on saura identifier la pertinence technique et économique des projets et si on il a des chances d’aboutir.

 

Vous pouvez retrouver l’ensemble de cette interview sur l’épisode 96 minutes sur l’accessibilité.

11 commentaires pour “Quelles sont les actions mises en place par SNCF en matière d’accessibilité grâce au digital ?”

  1. OBO dit :

    Alors, si je puis me permettre :
    https://www.doigt-digital.fr/

    🙂

  2. RazmoketsPasser au statut dit :

    Il y en a marre de ces retards et suppressions … encore un train Veri supprimé soit disant pour des pb de fermeture de portes.
    Il y en a marre vous comprenez!

    • NuserPasser au statut dit :

      Ce soir on a eu le droit à des manifestants sur la voie à plaisir, 17 min de retard merci les manifestants.

  3. Bluebird43Passer en mode normal dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article !
    Concernant Versailles Chantiers, comme c’est une gare en courbe, qu’est-il prévu pour les quais s’il vous plait ?
    Vont-ils aussi être rénovés (aujourd’hui c’est un vrai patchwork…) ?

    Concernant les combles lacunes, que va t-il alors se passer avec les matériels à plancher bas, notamment avec les TER 2NNG, Regio2N et Regiolis qui circulent déjà sur nos lignes voisines ?

    Merci par avance pour vos éléments de réponse,
    Cordialement.

    • LucilePasser au statut dit :

      Bonjour Bluebird43,
      Ces idées sont encore au stade de projet et sont en cours de réflexion en interne. Je ne manquerai pas de vous informer dés que possible.
      Concernant Versailles Chantiers, je me renseigne
      Bonne journée

    • LucilePasser au statut dit :

      Bonjour Bluebird43,
      J’ai eu quelques informations concernant la gare de Versailles Chantiers: les travaux de mise en accessibilité des quais sont actuellement en cours sur les quais BC, DE, FG et le quai HJ est en cours de rénovation également.

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      @Lucile : Merci beaucoup pour ces informations. Ne restera plus que le train à rendre accessible donc…

  4. Djamel69Passer au statut dit :

    Bonjour Lucile, pour la visite du 8 Mars 2017 de 14h00 à 16h00, vous pourriez me préciser le lieux du rendez vous et l’heure je vous remercie et bonne journee a vous et bon week end a bientot pour la visite DJAMEL

    • LucilePasser au statut dit :

      Bonjour Djamel 1969,
      Le mail avec l’adresse exact du lieu de rendez-vous vous sera envoyé en début de semaine prochaine.
      Bon weekend

  5. AngelePasser au statut dit :

    Bonjour Lucile,

    Cet article est très intéressant. Cependant, avant d’accéder aux trains, la grande difficulté dans certaines gares c’est avant tout accéder aux quais ! Je suis bien portante mais je constate tous les jours les « galères » que traversent de nombreuses personnes à mobilité réduite ou encore les parents qui se battent avec les poussettes. Aussi, je m’interroge sur le développement du digital « au détriment » de travaux au sein de certaines gares (même si le digital est une excellente avancée) !

    • LucilePasser au statut dit :

      Bonjour Angele,
      Le digital ne se fait pas au détriment des travaux, il est complémentaire. Les travaux d’accessibilité se poursuivent dans plusieurs gares de la ligne notamment à Plaisir Grignon, à Versailles Chantiers, Houdan etc… Vous pensez à une gare en particulier ?

Laisser un commentaire