MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Dans la peau … d’un conducteur

8
Publié le 5/05/2017

Découvrez les coulisses de la circulation de vos trains via des interviews des agents.

Plein feux aujourd’hui sur le métier de conducteur !

J’ai souhaité donner la parole à un conducteur… assez actif sur les réseaux sociaux et avec qui vous avez même peut-être déjà échangé sur Twitter ? Découvrez son métier, son parcours et ses anecdotes.

 

Qui es-tu ?

Bonjour, moi c’est Anthony, j’ai bientôt 25 ans et je suis originaire d’un petit village de 700 âmes du Sud de la France, dans le département de l’Aveyron très exactement.

Je suis toujours souriant et j’ai un accent chantant assez prononcé malgré mes 6 ans en région parisienne. Je suis supporter de l’OM et motard à mes heures perdues pour des balades dans mon Sud natal.

 

Quel est ton métier ?

Je suis conducteur de trains depuis mai 2012 et sur les lignes N et U depuis mai 2016.

Mon métier consiste à conduire mes voyageurs en toute sécurité et à l’heure, si possible, mais pas que.

Je dois aussi:

  • préparer les trains en effectuant toute une batterie d’essais et tester tous les systèmes de sécurité,
  •  savoir « réparer » mon train en cas de panne,
  • gérer d’éventuelles anomalies liées à l’infrastructure ou la signalisation.

Étant seul maître à bord, je dois gérer mes voyageurs en cas de problème en ligne ou lors d’un malaise par exemple.

 

Quelles études as-tu fait pour exercer ce métier ?

Après le collège, je suis parti en BAC technologique STI (Sciences des technologies Industrielles) option génie mécanique à Rodez, qui s’appelle maintenant STI2D, que j’ai obtenu avec mention en 2010.

Puis en attendant de pouvoir postuler à la SNCF car je n’avais pas encore 18 ans j’ai commencé un BTS technico-commercial à Albi que je n’ai même pas terminer car je suis parti en formation conducteur après avoir postulé en milieu de première année scolaire.

Quel est ton parcours ?

Hormis mes études, j’ai commencé à travailler avec mes parents très tôt dans leur restaurant routier puis, de 16 à 18 ans, j’ai fait les saisons, vacances scolaires et week-ends à l’aire d’autoroute de l’Aveyron sur l’A75 à la cafétéria, et enfin je suis arrivé à la SNCF où j’ai signé mon contrat le 20 juin 2011.

Après avoir réussi ma formation, j’ai d’abord conduit des trains de voyageurs vide au Dépôt d’Austerlitz-Massena de mai 2012 à octobre 2015 puis je suis reparti en formation pour conduire des trains de voyageurs sur les lignes N et U.

Quels sont les prérequis pour exercer ce métier ?

Pour faire court, il faut un bac, avec des notions d’électronique ou d’électrotechnique si possible et dans ce cas la formation dure entre 6 et 12 mois.

Sans le bac il est possible de postuler… Dans ce cas, ce sera un contrat différent avec une formation plus longue avec des semaines au GRETA (ndlr: Groupement d’établissement publics locaux d’enseignement, qui propose des formations pour les adultes). Si vous avez plus que le BAC pas de panique, c’est quand même possible.

Au niveau des compétences, il faut être rigoureux, organisé, ponctuel évidemment, avoir un dossier médical parfait. La plupart des prétendants au poste sont recalés lors de cette étape surtout au niveau des substances psycho-actives si vous voyez ce que je veux dire…

Ensuite même si ça pourrait être vu comme un défaut : être perfectionniste. Il faut aussi accepter les contraintes du métier comme les découchés, les horaires décalés. Être un peu solitaire car nous sommes seuls en cabine, et travailler à fond pendant la formation. Pour conclure je dirai qu’il faut de la motivation, de la détermination et surtout de l’envie.

 

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Parce que ça me plait, j’aime le train !

Depuis l’âge de 4 ans où j’ai dit « je veux conduire des trains plus tard » j’en ai jamais démordu et j’y suis arrivé ! Certains veulent devenir pompier ou gendarme, moi c’était les trains! J’ai pas choisi ce métier pour ces soi-disant avantages, à 4 ans on ne les connait pas, d’ailleurs on parle souvent des avantages des cheminots mais jamais des inconvénients… pour reprendre la question précédente, pour faire ce métier c’est surtout une question d’envie, on se dit pas « tiens et si je devenais conducteur de trains ? ». Quoique certains sont arrivés là comme ça…

Petit, mes grands-parents paternels habitaient à côté d’une voie ferrée, sur la ligne Béziers-Clermont Ferrand au niveau de Severac le Château.

Je voyais passer ces trains tous les jours, je connaissais toutes les horaires alors du coup je me mettais au bord de la voie et faisais coucou au conducteur qui me répondait d’un coup de sifflet. Puis je rentrais, prenais une revue du genre « Rail Passion » et je me mettais à dessiner des trains avec mon grand père c’est venu comme ça.

 

Quelles sont les choses qui te plaisent le plus dans ce métier ?

Moi j’aime les horaires décalés, certains ne comprendront pas le pourquoi de cette réponse, mais moi j’ai horreur des horaires « de bureau » : le 9h/17h et ses transports bondés à ces dites heures. Le métro-boulot-dodo c’est pas pour moi, j’aime pas la routine, puis ça permet d’avoir du temps libre, une demi-journée, des moments où il n’y a personne aux caisses des magasins par exemple.

Après j’aime avoir des responsabilités, et en heure de pointe avoir la responsabilité de 900 personnes c’est pas rien ! J’aime l’ambiance qui règne avec les collègues, la conduite en général, le contact avec les voyageurs à travers Twitter ou directement sur les quais.

J’aime le fait d’avoir des journées différentes comme faire des trains de la ligne U un jour puis, le lendemain, de la N du côté de Dreux, puis un autre jour plus du Rambouillet, avec un peu de Plaisir grignon.

Pour finir, j’aime le fait qu’on ne sait pas ce qui va se passer pendant la journée, une anomalie et c’est une montée d’adrénaline où il faut gérer avec sang froid la situation, ne pas se précipiter et faire appel à notre mémoire du temps de la formation.

J’aime donner du sourire aux gens avec mes annonces différentes de la voix de Simone pré-enregistrées

 

Celles qui te plaisent le moins ?

Les matinées ! J’ai horreur des matinées !

Je suis un couche tard, j’aime mon lit et en sortir à 3h du matin j’aime pas ça… Certains préfèrent, moi non.

J’aime pas les voyageurs qui me bloquent les portes, qui tirent un signal d’alarme juste pour « faire chier » car ils pénalisent des centaines d’autres voyageurs.

J’aime pas être en retard, pour moi, mais aussi pour mes voyageurs.

J’aime pas quand les gens critiquent la SNCF sans savoir le pourquoi du comment, je déteste les clichés du cheminot et de son métier où les gens parlent sans connaître la réalité en se basant sur des reportages télévisés souvent déformés par rapport au terrain, afin d’attiser la haine des téléspectateurs. (NDLR capital de mars 2017)

 

As-tu une anecdote à nous raconter ?

J’en ai plusieurs, plus ou moins intéressantes, mais un jour une voyageuse m’a offert un croissant à l’arrivée à Montparnasse, elle avait entendu mon annonce quelques semaines avant et m’avait promis que la prochaine fois que je conduirai son train elle m’offrirait un croissant à condition que je sois à l’heure et que dans mon annonce je place le mot « croissant », chose que j’ai faite et… j’ai eu mon croissant !

Une autre fois j’ai surpris un fumeur à travers la vidéo protection des rames, j’ai pris le « micro » et lui ai fait remarquer que c’était interdit de fumer dans le train. Il cherchait les caméras partout et je lui ai dit « Oui vous avec le pull blanc! ». Il a de suite jeté sa cigarette dehors et à chaque arrêt je le voyais chercher l’emplacement des caméras, je me suis bien marrer ce jour là !

 

Enfin un dernier mot pour nos lecteurs ? 

Je sais pas trop quoi dire, à part au plaisir de les conduire sur nos lignes !  En espérant qu’ils apprécient mes petites annonces, que je prends plaisir à faire ce que je fais, à exercer ce métier que j’ai toujours voulu faire.

Si vous avez des questions, vous pouvez  directement me demander sur twitter avec le hashtag que j’ai crée #MonconducteurNetU.

Nous sommes toute une « armée » de conducteurs à l’utiliser pour vous répondre, car nous aimons notre métier et si on peux éclaircir les questions que vous vous posez avec des réponses… c’est avec plaisir !

Et enfin, pour ceux qui désirent devenir conducteur, aller au bout de votre objectif, donnez-vous la peine de réussir, vous verrez c’est un métier formidable !

 

A vos questions !

Avez vous des questions pour Anthony ? N’hésitez pas à les poser en commentaire, il y répondra dans un second article.

Avez-vous envie de découvrir des interviews d’un métier en particulier ? Dites-le également en commentaire, je me ferais un plaisir d’aller rencontrer mes collègues pour vous en dire plus sur leurs missions au sein de nos lignes.

8 commentaires pour “Dans la peau … d’un conducteur”

  1. EPPasser en mode normal dit :

    Pas de question pour Anthony mais un grand merci à lui ainsi qu’à ses collègues qui essaient de mettre un peu d’humanité dans nos trajets.

  2. 78jboPasser au statut dit :

    Bonjour… et merci pour tout votre récit plein de passions, de professionnalisme et d’humanité ! C’est plutôt réjouissant de pouvoir échanger avec un conducteur, toujours isolé en tête de train !
    Avec vous, j’aime cette aire d’autoroute A75…
    Question : avez vous lu Henri Vincenot « Mémoires d’un enfant du rail » ? Un récit passionnant sur ce « monde » ferroviaire… au temps de la vapeur…
    Bon, j’essaierai d’être attentif aux annonces en train… pour savoir si j’ai la chance d’être conduit par vous.
    Bons trajets…

  3. 78jboPasser au statut dit :

    Rebonjour… j’ajoute : vous avez un collègue qui, il y a quelques mois, nous a raconté sa panne de train un matin vers 5h, ligne N… et comment il a dû gérer cet incident… ça nous permet de découvrir le vrai visage de votre métier… Merci donc à tous les conducteurs qui, de façon souvent invisible pour nous, prennent à coeur leur métier quoiqu’il arrive…

  4. BB27300Passer au statut dit :

    Bonjour
    Merci pour votre article.
    J’ai des question pour Anthony.
    Quel est sa machine préféré a conduire ?
    Est-ce que les BB27300 bonne machine ?
    Voilà.
    Cordialement

  5. 78jboPasser au statut dit :

    Bonsoir… En complément de la question précédente (BB27300), pourquoi ces locomotives BB27000 sont-elles plus bruyantes que leurs ainées BB7200 ? Mais je fais mienne également sa question, s’il n’y a pas plus de « technicité » – et de passion – à conduire un train tracté par une locomotive ? Merci !
    NB. J’ai croisé cet été un conducteur (RER C ?) qui commentait cet été l’expo Grand Train, Porte de la Chapelle… Il avait l’air de préférer la conduite des loc… qui demande un tact spécial ?

  6. 78jboPasser au statut dit :

    Bonsoir… J’ai eu l’occasion de prendre le train aujourd’hui entrez Paris-Est et Provins. Après avoir testé les Z50000 très fun, ce fut aujourd’hui les bi-bi B85000. C’est toute la nouvelle génération de trains Z, B ou X.
    On nous annonce, pour dans quelques années, le remplacement de nos robustes VB2N par ces Regio2n qui circulent déjà entre Paris et Chartres. Au vue du blog « Paris-Chartres » des usagers, ces nouveaux trains sont loin de faire l’unanimité, déjà pour les cheminots…
    Pour ma part, hormis leur apparence sympa, ces nouvelles rames ont effectivement perdu en terme de confort et de la suspension ! (hormis les sièges des bi-bi). On comprend les normes nouvelles d’accessibilité au train : plancher au niveau des quais, ce n’est pas un luxe (surtout à V-Chantiers en courbe)… Mais dans les années 70, je pense aux voitures corail et même à la suspension TGV, on avait fait le maximum quant au confort et à l’insonorisation… Ce temps est visiblement révolu ?

  7. Phil78Passer en mode normal dit :

    Bonjour,

    Merci Anthony pour ce témoignage passionnant, je suis moi-même passionné par les chemins de fer depuis l’âge de 6 Ans, et c’est toujours le cas, plus que jamais.
    J’ai beaucoup d’admiration pour ceux qui se donnent, et de plus,
    par passion, comme vous, et qui donnent à nos chemins de fer une image positive. Je suis voyageur régulier sur la N, et qui sait, j’aurai grand plaisir à vous saluer, si l’occasion s’en présentait. Bonne continuation à vous.

  8. Thierry3004Passer au statut dit :

    Merci à Anthony pour ses annonces chantantes du matin , sa bonne humeur est communicative . Sur la ligne N lorsque tu t’adresses aux passagers , ceux-ci relèvent la tête de leurs ordinateurs et/ou portables pour sourire aux autres passagers …
    Trop fort Anthony !!! en 10 ans de transport je n’ai jamais rien vu de tel .
    Merci à toi ,tu as saisi ce que voulait dire les mots  » Le service public » . Bravo 🙂

Laisser un commentaire