MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

DEVENEZ TESTEUR DE L’APPLICATION NAVIGO LAB

14
Publié le 25/09/2018

Achetez et validez vos titres de transport avec votre smartphone en île-de-France.

Île-de-France Mobilités, SNCF, la RATP et OPTILE expérimentent une nouvelle applicationNavigo LAB  qui permettra depuis votre smartphone d’acheter et de valider des titres de transport en Île-de-France. 

 

« Les voyageurs fréquents comme les voyageurs occasionnels pourront acheter leurs titres de transport en quelques clics sur smartphone, et les télécharger dans la carte SIM. Finies les files d’attente aux guichets ou aux automates ! Avec Navigo Lab, nous allons faciliter la vie des Franciliens, leur donner encore plus de liberté dans leurs déplacements » a déclaré Alain KrakovitchDirecteur général de SNCF Transilien

 

 Navigo Lab s’inscrit dans le programme Smartnavigo initié par Valérie Pécresse ; la démarche de la Région Ile-de-France et d’Île-de-France Mobilités, de modernisation de l’offre billettique et le remplacement progressif du ticket magnétique par de nouveaux supports sans contact comme le téléphone mobile. 

Un béta-test* qui commence à l’automne

 Les testeurs peuvent acheter des carnets tickets T+ dès fin septembre et des forfaits Navigo mois et semaine à partir de début décembre. 

Rejoignez la communauté des testeurs dès à présent !  

Nous avons besoin de vous pour tester et améliorer le service. Navigo LAB sera ensuite disponible pour l’ensemble des utilisateurs à partir de fin 2018/début 2019.

Pour participer à l’expérimentation Navigo LAB, vous devez disposer : 

  • d’un smartphone NFC à partir de la version Android 4.4.  
  • et d’une carte SIM compatible NFC, Orange ou Sosh 

 

INSCRIVEZ-VOUS VITE

*Un bêta-test désigne la première version d’une application. En vous inscrivant à la communauté des testeurs, vous allez pouvoir nous aider à améliorer le service, donner votre avis sur l’ergonomie de l’application et son fonctionnement. Au lancement, vous recevrez un email pour télécharger l’application.

Pour toutes vos questions rendez-vous sur la FAQ dédiée au sujet Navigo Lab : FAQ dédiée au sujet Navigo Lab

à lire aussi

Rendez-vous à la 42ème édition de la Ryder Cup !

C’est la rentrée sur les Lignes N&U !

14 commentaires pour “DEVENEZ TESTEUR DE L’APPLICATION NAVIGO LAB”

  1. patchecoPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Il faut que la SIM soit Orange soit Sosh ?

  2. peperoni92Passer au statut dit :

    Bonjour, je suis actuellement inscrit et j’ai installé l’application mais je voie qu’il est seulement possible d’acheter des carnets de tickets mais pas de valider le pass Navigo. Quand est ce que nous pourrons valider le pass Navigo depuis l’application ?
    Merci

    • LucilePasser au statut dit :

      Bonjour peperoni92,

      Effectivement, la première partie du bêta test correspond à l’achat et la validation de tickets. La seconde vague du test débutera en fin d’année et s’ouvrira aux forfaits Navigo Semaine et Mois (pas de forfait annuel). Vous pouvez vous inscrire dès maintenant pour la seconde phase.

      Bonne journée

    • peperoni92Passer au statut dit :

      Bonjour, merci pour votre réponse !
      Où puis-je m’inscrire pour la seconde phase sachant que je suis déjà testeur pour la première ?

      Merci

    • LucilePasser au statut dit :

      Bonjour peperoni,

      Je n’ai pas encore la réponse à votre question, je reviendrai vers vous dès que je l’ai.
      Belle journée

  3. RoroPasser au statut dit :

    Bonjour Lucile,

    Tester une nouvelle offre de billettique évitant les files d’attentes aux guichets ou aux automates est en soit une bonne nouvelle. Mais pour se rendre compte du progrès, encore faut-il que le guichet de la gare soit ouvert… en début de mois !
    Il est ainsi étonnant de constater la fermeture du guichet en gare de « Viroflay-rive-gauche » chaque premier jour (première matinée) du mois ou presque. Le constat est fait sur un an.
    Si les automates restent à la disposition de la clientèle, ils n’ont pas pour autant le même débit qu’un guichet aux heures d’affluences.
    Il serait donc appréciable de pouvoir utiliser le guichet en début de mois avant de penser dématérialisation des titres de transports.

    Cdt

  4. bonjour
    aurons nous droit à une explication du merdier d’hier soir avec plusieurs trains de supprimés (dont le mien) en direction de Dreux, Chartres, Le Mans, Rambouillet, etc, ou doit on se contenter d’un vague tweet hier signalant un incident à Montparnasse ??…
    Pour ma part je suis resté jusqu’a 18h28 pour partir de Paris en direction de Dreux sans avoir entendu la moindre annonce explicative de la SNCF ??? je dois être sourd ??
    (il y en avait en continu par contre pour les TGV)
    Voyage de retour étouffant en plus, entassés comme nous étions, et pas un mot ni du COT ni du conducteur, ni rien, que dalle !!!…
    Par contre ce matin des controleurs plein le train, marrant, on les a pas vu hier soir ????
    Franchement lamentable

  5. Bluebird43Passer en mode normal dit :

    Bonjour Adam,

    Aujourd’hui, alors que je voulais me faire rembourser un billet GL, je me suis fait sèchement renvoyer du guichet IDF de SQY parce que votre collaborateur ne voulait pas traiter les billets GL… Alors qu’hier soir on m’avait accepté (c’est donc pas normal).

    Je demande donc que les guichets IDF acceptent aussi les opérations de billets Grandes Lignes impossibles à effectuer sur automate, je trouve que ce n’est pas trop demandé…

    SNCF a décidé de fermer ses guichets GL, il faut assumer les conséquences. Lorsqu’un automate m’affiche qu’il faut aller au guichet car impossible d’effectuer l’opération sur automate, il est hors de question que je sois obligé d’aller jusqu’à Paris pour effectuer une opération qui nécessite 3 minutes chrono… Sachant qu’un aller retour SQY-Paris c’est minimum 1h rien que pour le trajet ! Et ça par contre, je trouve que c’est vraiment de l’abus.

    Merci de faire remonter ce message,
    Bien cordialement et bonne journée à vous.

    • Adam dit :

      Bonjour Bluebird43,
      Je suis vraiment navré pour cette mauvaise expérience en gare. Je transmets votre témoignage aux équipes concernées et me renseigne sur la possibilité d’effectuer des opérations Grandes Lignes aux guichets IDF.
      Bonne journée à vous également.

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Bonjour Bluebird43, bonjour à tous

      Voilà une situation que je connais plus que très bien, pour avoir occupé des postes de vente pendant des années en remplacement (en tant qu’agent de réserve « mixte »), situation apparue en ce qui concerne le secteur St-Lazare en 1996 avec la création des Unités Opérationnelles, ce qui signifie en gros la fin de la notion de gare en tant qu’entité locale et le passage en équipes dédiées intervenant sur un secteur.

      Guichet Transilien = Agent Transilien, formé pour les missions transiliennes, avec une formation transilien et sur le budget de l’entité Transilien.
      La vente n’est plus la mission principale de l’entité Transilien depuis plus de 15 ans, ce n’est évidemment pas pour en faire sur des prestations hors Transilien… d’ailleurs le problème de dysfonctionnement des automates de vente se pose aussi pour les titre Transilien, car les postes de vente ne sont pas systématiquement tenus.
      Aujourd’hui on fait de la gestion de site, de l’accueil, en équipes intervenant sur un secteur en fonction des interventions à faire, et aussi, nouveauté depuis quelques temps, de la fameuse Lutte Anti-Fraude (LAF) qui devient mine de rien une activité souvent pluri-quotidienne.

      Evidemment, dans l’absolu, même si on a souvent toujours été au-delà de nos prérogatives théoriques, je serais donc tenté de faire remarquer que dans l’absolu, ce qui est « anormal », c’est justement d’avoir effectué une prestation hors Transilien la veille…
      (évidemment, dit comme ça, ça paraît un peu abrupt, mais ce n’est ni vous, ni moi qui avons décidé une séparation des activités et la suppression des postes de ventes « Voyages SNCF »)
      Parce qu’il ne faudrait en fait pas dire « SNCF a décidé de fermer ses guichets GL », mais « Voyages SNCF » a décidé de fermer ses postes de vente, ce qui n’est absolument pas de tout pareil…

      Car la séparation des activités en 2015 a achevé cette séparation stricte.
      Résultat-exemple: ma femme ne s’est pas rendue à la gare de notre commune (qui a été en un temps la gare-mère de SNCF Voyages pour toute la région de Paris-St-Lazare), sachant pertinemment que la délivrance de titres de transport autres que Transilien n’y est plus assurée depuis longtemps.

      Reste sur notre secteur Asnières (qui devrait disparaître courant 2019) et La Défense.

      Un autre exemple de cette séparation: celui de Versailles-RD, caractéristique.
      Avant 2015: un Agent de Manœuvre type, de l’entité Réseau Circulation, formé et habilité entre autres à toutes les tâches inhérentes à la manœuvre à main des aiguilles à moteur, à certaines opérations liées à la traction électrique, à la reconnaissance sur le terrain, à la manœuvre des aiguilles à pied d’œuvre pour TOUS les trains, de et vers TOUTES les voies.
      En ce qui concerne les voies de service, l’Agent-Circulation local pouvait expédier et réceptionner tous les trains.

      Aujourd’hui: un Superviseur Transilien, qui n’intervient que pour les trains Transiliens, en provenance et à destination des voies Transiliennes, à l’exclusion de toutes les missions qui ne relèvent pas de l’entité Transilien (= c’est pas à nous, on ne formera pas les agents pour des activités autres que celles qui relèvent de notre entité, en gros touites celles citées ci-dessus)
      Donc si le COT de PSL veut envoyer un vide voyageurs à Versailles-RD pour y assurer à terme un train voyageurs, il faudra qu’il s’assure que la rame n’arrive pas sur site entre 12h15 et 14h20, car il n’y a pas de Superviseur Transilien pendant cette période.
      De son côté, l’Agent-Circulation de Versailles-RD ne peut ni recevoir ni expédier une circulation sans la présence d’un Agent de l’entité concernée (parce que ce qui est vrai pour Transilien l’est aussi pour les autres entités bien sur).
      Pas de Superviseur Transilien ? Pas de garage/dégarage, et Bluebird43 reste à quai…
      Pas d’Agent Infrapôle (qui, lui, manœuvrera par exemple les aiguilles pour SES trains en provenance ou a destination de SES voies)? le train-laveur reste ailleurs/ne part pas.
      Pas d’agent Réseau Maintenance/Travaux (qui, lui aussi, manœuvrera par exemple les aiguilles pour SES trains en provenance ou a destination de SES voies)? tel ou tel train-travaux ne bougera pas.

      Chacun de ses trois agents est le seul habilité, par exemple, à donner le départ à SES trains.
      les SIENS à lui. et à aucun autre.

      Bien entendu,le Superviseur Transilien assure d’autres tâches, Transilien bien sur: prise en attachement des départs/incidents, communications PIVIF / équipes Transilien sur site, accueil en gare, LAF (mais si…) et si il est en train d’aider une personne dans le hall de la gare et que l’Agent-Circulation a besoin de lui (ce qui peut se produire de manière aléatoire), ben il s’excuse, enlève sa casquette, remonte au poste, met ses équipements de protection, embarque ses agrès, prend les infos et part sur le terrain…

      Encore un fois donc, il faut insister là-dessus, j’ai été comme nombre de mes collègues le premier à faire de la vente pour des prestations « grandes lignes » sur un poste de vente « ventes île de France » pour lesquelles je n’avais qu’une formation « sur le terrain », mais dans 80% des cas j’arrivais à satisfaire une clientèle qui s’accommodait d’une transaction en moyenne deux fois plus longue qu’un collègue « commercial grandes lignes », en indiquant parfois au client que la prestation avait été délivrée « à titre exceptionnel »

      D’ailleurs les clients formulaient une demande adaptée, du genre « pourriez-vous me délivrer m’échanger… » souvent habitués à reconnaitre que tel agent n’appartient pas au « service commercial GL »

      Mais c’était il y a longtemps… bien avant 2015

      Sans entrer plus dans les détails, l’information que pourra avoir Adam sera donc trèèèèès intéressante …

  6. Bernard4925Passer au statut dit :

    Bonjour,
    Merci à Paulo Aquino pour ces explications claires (comme d’habitude). Comment a-t-on pu en arriver à une telle complication ? Tout ça ne va pas dans le sens de l’efficacité ! Et (si j’osais..) y-a-il vraiment un pilote dans l’avion ? Il faut parfois avoir le courage de se dire : allez, on efface tout, et on recommence comme avant …. il y a bien longtemps …
    Cordialement

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Bonjour Bernard

      je me suis évidemment de nouveau renseigné auprès des collègues de l’entité Transilien, directement concernés par cette problématique « que fait un client dans une gare de la ligne lorsqu’il se trouve en présence d’un automate de vente « grandes lignes » hors service »

      2 réponses dominent, avec à chaque fois une expression de dépit résigné :
      première réponse:
      « Ben il va a La Défense…
      – Et donc il fait l’aller-retour en train, au hasard, et ça lui coûte peut-être le prix de l’aller-retour
      – Ben oui, et il a intérêt à prévoir large parce que là-bas y risque d’y avoir… ben tous les autres clients …  »

      2ème réponse:
      « Si c’est un retrait de dossier, y en a pour deux minutes… mais sans aucune modification, avec un paiement classique (pas de chèques-vacances, pas d’échange, rien d’autre que le retrait du dossier)… Sauf qu’en théorie on n’a pas à le faire… Fini. Si jamais un client Transilien se pointe à ce moment-là, même si ça dure que deux minutes, ça peut suffire à lui faire louper son train, et là on a tout faux; et si jamais l’agent veut rendre service mais qu’il se plante dans la procédure, alors là on est mal… »
      Eh oui, c’est un agent Transilien formé pour les tâches prévues… pas pour la vente hors Transilien…

      Sinon, en ce qui concerne certaines tâches apparemment simples mais qui, de par cette fameuse séparation des activités, deviennent bien plus compliquées, il existe une possibilité:
      la contractualisation.

      Exemple classique parmi d’autres: l’ouverture et la fermeture des accès voyageurs de certaines gares, qui sont assurées par les agents Réseau Circulation (aiguilleurs, agents-circulation), notamment lorsqu’il n’est pas possible d’accéder aux quais sans cette ouverture.
      (mais pas toujours, dans certaines gares ce sont d’autres personnels qui le font)
      Bon.
      Pour eux, financièrement, ça ne change rien bien sur.
      Par contre, pour cette prestation, l’entité Mobilités Transilien paie l’entité Réseau Circulation, par la biais d’un contrat qui reprend les intitulés, procédures, agents désignés et conditions de réalisation de l’ensemble des prestations ainsi réalisées par une entité pour le compte d’une autre.
      Ca ne se fait pas comme ça, et quand j’arrive dans un poste, je me relis entre autres les termes de ces contrats « Alors ici c’est moi qui ouvre et j’assure les relations avec le Permanent du COT. Bon – Là je ne fais que l’ouverture. Bon. – Et ici ben y a pas de contrat, donc pas d’ouverture, pas de fermeture et le COT « connais pas » » (en clair, je n’ai pas à avoir de relations avec, ce qui peut être justifié… sauf que si j’outrepasse ce qui est prévu et que du coup je me goure dans une procédure, mon dirigeant risque fort de ne me proposer pour telle ou telle promotion que dans un avenir lointain…)

      Relations avec le COT, plans de garages, ouverture et fermetures de gare, TOUT se contractualise: jusqu’à la finalisation de la mise en place des PIVIFs, par exemple, l’entité Transilien payait Réseau Circulation pour diffuser des annonces, lorsque cela était possible bien sur.

      Et tout ceci reste évidemment subordonné à la possibilité de le faire en temps en en heure: si un aiguilleur est censé ouvrir une gare à 04h30 mais qu’à ce moment on est en pleine restitution de travaux, en situation d’incident, qu’il y a un appareil d’alimentation électrique caténaires à manœuvrer sur le terrain, une procédure liée à la sécurité en cours… la gare restera fermée.

      ==================

      Sauf que contractualiser la vente « grandes lignes » nécessiterait de former des agents et de s’assurer d’une présence minimale (qui ne serait pas du tout permanente de toute façon)
      Eh oui, les périodes d’ouverture des postes de vente Transilien ne sont plus du tout les mêmes qu’avant non plus… hier soir j’ai eu la surprise de constater qu’il n’y a plus d’équipe sur site là où je travaillais (alors qu’avant il y en avait une par secteur jusqu’au dernier train,dans ce secteur il n’y en a plus; il y a une équipe « volante » susceptible d’y passer mais je l’ai vue par hasard dans une autre gare à 20km ferroviaires de là, ils ne peuvent pas être partout…)
      Et puis chaque entité peut être tentée de mettre en avant son importance « financière »: effectivement, sans service commercial, quel que soit son nom et son mode de fonctionnement, pas de sous…

      Sauf que sans Réseau Maintenance/Travaux, faudra qu’il prennent la nationale les trains: plus de gares, de voies, de chantiers, d’installations… sans les collègues Service Electrique/Signalisation et les Telecom, faudra commander des trains à pédales et demander le « code » à Arthur et Lancelot pour les indications aux conducteurs (deux bâtons: un coup pour oui, deux coups pour non…)

      Sans le Matériel, faudra acheter vite fait environ 600bus pour atteindre les capacités nécessaires (et encore…), sans parler d’où les stationner et des menus problèmes de trafic routier…

      Et sans Réseau Circulation, y aura tous les COT, des trains, des bureaux, des études, des projets, des chantiers, des ateliers, des voies, des installations, plein de sous… et des clients statiques, parce que les trains ben… y bougeront plus…

      Du coup, Bernard, quand vous dites,  » Et (si j’osais..) y-a-il vraiment un pilote dans l’avion », la réponse est simple: il suffit de mettre votre phrase au pluriel: « Il y a des pilotes dans les avions, à raison d’un par entité, avec ses passagers, son plan de vol, et rien ne l’oblige à voler de concert avec les autres avions »

      Donc je dirais que le cas justement soulevé par Bluebird43 est typique, certainement pas isolé du tout et l’avis réfléchi des décisionnaires de l’ITIF saura certainement proposer à Adam un solutionnement des plus efficaces.

      Mais si.

  7. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    Pardon, j’ai écrit « ITIF » je voulais dire « IDFM » (Ile de France Mobilités)

Laisser un commentaire