MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Harcèlement dans les transports en commun : alertez !

Moyens d'alerte contre le harcèlement
12
Publié le 29/01/2019

Si vous êtes victime ou témoin de harcèlement dans les transports, il est primordial d'alerter les services compétents. Comment réagir face à de tels agissements ?

Lorsqu’un individu vient importuner une personne, qu’il a une attitude insistante, qu’il s’exhibe avec ou sans contact physique ou qu’il a des paroles explicites à son égard, c’est du harcèlement et donc un délit répréhensible par la loi.

Voici un rappel des différents moyens à votre disposition pour effectuer votre signalement.

 

En gare et dans les trains : prévenir les agents

Nos agents sont là pour vous aider en toutes circonstances. Qu’ils soient agents commerciaux ou agents de la sécurité, ils sont formés pour réagir dans cette situation. N’hésitez surtout pas à faire appel à eux.

 

En gare : utiliser les bornes d’appel

Si vous ne voyez pas d’agent à proximité, vous pouvez utiliser les bornes d’appel. Elles sont présentes dans chaque gare. Elles permettent également d’entrer en contact avec des agents, et ce, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

 

Par téléphone : faire appel au numéro d’alerte SNCF / RATP

Numéro d'alerte Transilien

Par téléphone, il existe trois moyens différents de donner l’alerte :

  • l’appel téléphonique au 31 17
  • l’envoi d’un SMS au 31 17 7, pour plus de discrétion si la situation l’exige
  • L’application 31 17 (disponible sur iOS et sur Android)

Dans tous les cas, un opérateur sécurité certifié et formé pour réagir face à cette situation va prendre en charge votre alerte. Il est en lien avec les différents contacts requis pour intervenir dans les plus brefs délais.

Afin de gagner en réactivité, il est important d’être le plus précis possible dans votre signalement : c’est ainsi que vous pourrez être localisé rapidement sur le réseau ferroviaire.

Parmi les informations qui peuvent faciliter le traitement de votre signalement, on peut citer:

  • Le lieu où vous vous situez : la gare, le quai, la voie ou encore d’autres éléments de la gare facilement identifiables (ex : les portiques de validation, l’entrée principale…)
  • Le train que vous empruntez : son code mission (ROPO, DAPO, MOPI…) ou bien un horaire de passage dans une gare (ex : le train pour Paris passé à 08h26 à Plaisir-Grignon). N’oubliez pas également de préciser si vous êtes à l’avant ou à l’arrière du train, au niveau inférieur ou supérieur…
  • Les caractéristiques du harceleur : une description physique (taille approximative, couleur de cheveux, vêtements, autres signes distinctifs…)
  • Une description rapide des faits

Sur l’application 31 17, n’hésitez pas à activer la géolocalisation pour être repéré plus rapidement par les opérateurs.

 

Le dépôt de plainte : une action primordiale

Si la dénonciation de ces faits et leur diffusion sur le web a mis en évidence la problématique du harcèlement, elle ne permet cependant pas l’arrestation des harceleurs, que ce soit pendant ou après les faits.

De plus, les agents de la sûreté ou les opérateurs des numéros d’alerte ne se substituent pas aux autorités compétentes. En effet, ils sont formés pour agir dans le milieu très spécifique qu’est le milieu ferroviaire et peuvent intervenir rapidement pour empêcher une situation dangereuse, mais ils n’ont pas de pouvoir judiciaire.

Il est donc important de porter plainte auprès des services de police, et ce, dans les plus brefs délais. En effet, c’est ce qui va leur permettre de déclencher une enquête et donc de saisir les images de vidéosurveillance enregistrées en gare ou dans les trains.

Aucune enquête ou poursuite ne peut être engagée à l’encontre d’un harceleur s’il n’y a pas de dépôt de plainte de la part de la personne harcelée.

 

En résumé, si vous êtes victime ou témoin de harcèlement : prévenez un agent, utilisez une borne d’appel en gare, ou contactez le numéro d’alerte (31 17 (téléphone) – 31 17 7 (SMS) – application 31 17) et surtout, déposez plainte auprès des services de police dans les plus brefs délais pour permettre le déclenchement d’une enquête.

12 commentaires pour “Harcèlement dans les transports en commun : alertez !”

  1. Bluebird43Passer en mode normal dit :

    Bonjour,

    Quels usages peut-on faire de ces bornes d’appel en gare ? Est-ce quelque chose à n’utiliser qu’en cas d’urgence ou peut-on aussi les utiliser pour des choses plus « pratiques » ? (Par exemple : signaler une panne de DAB, signaler une incivilité (dénoncer une personne qui fume dans un train) & anomalie, demander des informations si c’est une gare en pleine campagne comme c’est le cas dans certaines gares de la ligne N, etc.)

    Bonne soirée !

    • PEFPasser au statut dit :

      Bonjour,

      Ces bornes sont des dispositifs d’urgence. Elles sont destinées aux personnes en situation de détresse et aux témoins d’une situation dangereuse (ex : personnes sur les voies).

      Les incivilités (fumeurs, bruit-tapage,…) sont plutôt à signaler au 3117 ou au 31177 pour plus de discrétion.

      Si vous constatez une anomalie en gare (automate de vente, écran d’information, appareils de validation, propreté,…), à bord d’un train ou sur un service en ligne
      c’est ici que ça passe : https://meslignesnetu.transilien.com/signalement

      Vous pouvez aussi le faire par e-mail à l’adresse : malignen [at] sncf.fr

      Pour toute demande d’information dans une gare sans agent, vous pouvez solliciter les CM des lignes N et U : https://twitter.com/lignesNetU_SNCF

      Et comme toujours le 3658 (0.25€/min), l’appli SNCF et le site transilien.com

      Bonne soirée,

      PEF

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour Bluebird43,

      Effectivement, comme PEF l’a indiqué (merci pour votre réponse détaillée, PEF 🙂 ), les bornes d’appel sont prévues uniquement en cas d’urgence (accidents, agressions, situations dangereuses…).
      Pour le signalement de pannes ou de choses plus « pratiques », n’hésitez pas à solliciter un agent présent en gare. Sinon, vous pouvez effectivement utiliser la rubrique « Signalement » du blog, l’adresse mail de nos lignes ou le fil Twitter. Je les transmets alors aux équipes concernées.
      Petite information pratique (qui s’adresse à tous les lecteurs du blog) : lorsque vous effectuez un signalement, n’hésitez pas à me laisser votre adresse mail afin que je puisse vous faire un retour 😉

      Bonne journée à vous aussi !

  2. PEFPasser au statut dit :

    Bonjour,

    Ces bornes sont des dispositifs d’urgence. Elles sont destinées aux personnes en situation de détresse et aux témoins d’une situation dangereuse (ex : personnes sur les voies).

    Les incivilités (fumeurs, bruit-tapage,…) sont plutôt à signaler au 3117 ou au 31177 pour plus de discrétion.

    Si vous constatez une anomalie en gare (automate de vente, écran d’information, appareils de validation, propreté,…), à bord d’un train ou sur un service en ligne
    c’est ici que ça passe : https://meslignesnetu.transilien.com/signalement

    Vous pouvez aussi le faire par e-mail à l’adresse : malignen [at] sncf.fr

    Pour toute demande d’information dans une gare sans agent, vous pouvez solliciter les CM des lignes N et U : https://twitter.com/lignesNetU_SNCF

    Et comme toujours le 3658 (0.25€/min), l’appli SNCF et le site transilien.com

    Bonne soirée,

    PEF

  3. PFalkPasser en mode normal dit :

    Merci pour ce post éminemment important, quand près de 9 femmes sur 10 ont déjà été harcelées dans les transports en commun. Le rappel de tous ces canaux d’alerte à notre disposition est bien détaillé, merci.
    Ne pas oublier non plus qu’un témoin qui intervient entraîne souvent avec lui d’autres personnes jusque là hésitantes, et cela permet souvent de dénouer une situation de crise.

    NB : Adam, il devrait y avoir dans ce blog une rubrique « Important » ou « épinglé » avec vos posts sur les accidents de personnes, sur le signalement des incivilités, et celui-ci sur le harcèlement ; rubrique qu’on pourrait consulter quand on a besoin d’une réponse urgente, et qu’on trouve facilement sur la page d’accueil. Ce n’est qu’une suggestion personnelle, mais ça pourrait être utile à d’autres …

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour PFalk,

      Merci pour votre retour. Avec mes homologues des autres lignes Transilien, nous avons malheureusement constaté sur nos fils Twitter respectifs de plus en plus de signalements pour ce genre de faits. J’espère donc sincèrement que cet article pourra aider le maximum de personnes.

      Merci également pour votre suggestion pertinente. Dans mon outil de gestion du blog, il m’est effectivement possible de garder des articles « épinglés » en premier, que ce soit dans la catégorie « Contribuer » ou « S’informer » mais il n’y a pas de distinction faite sur la catégorie de l’article (incident, signalement…). En revanche, je n’ai pas la main sur la gestion plus technique du blog (ex : créer de nouvelles fonctionnalités, de nouvelles rubriques…), c’est pourquoi je vais transmettre votre message à mon interlocuteur en charge de cette partie 😉

  4. Phil78Passer en mode normal dit :

    Bonjour Adam,

    Je suis monté hier soir, en gare de St Cyr dans l’omnibus (ROPO) départ 23h09 en direction de Rambouillet, devant me résoudre à me « coltiner » toutes les stations,
    en plus d’être obligé de faire le travail de ceux dont c’est le métier, à leur place,
    l’offre TER étant insuffisante, avec 2 « trous » en soirée, qui sont les mêmes depuis des années, (21h22 et 23h22)alors que les gens sortent pourtant »en masse » le Samedi soir, et pourraient beaucoup plus leur éviter de prendre le volant si leur soirée a été bien arrosée, mais bon ! Cela fait longtemps que ma patience est sévèrement usée, car SUGE et police en civile, cette dernière pourtant annoncée depuis longtemps maintenant, ne sont jamais présentes lorsque des incivilités ont lieu, et principalement la cigarette dans les trains. Vous pourrez constater que bon nombre de mes commentaires traitent du sujet, mais rien ne bouge, c’est l’immobilisme ! La SNCF envoie en permanence des signaux d’encouragements aux fumeurs, car elle ne fait rien pour les mettre en difficulté. J’avais dit que le 31177 était une machine à statistiques pour dire qu’on fait quelque chose et que rien ne bouge ; la réalité sur le terrain me donne raison, en effet, sur ces quinze dernières années, 100 % des prises en flags de fumeurs de ma part sur les marchepieds des trains, ou dans les trains ont eu lieu sans la présence des autorités. Lorsqu’un système ne fonctionne pas, on est censé passer à autre chose, sauf si bien sûr, des consignes sont données pour ne pas écorner les cigarettiers.
    A Versailles Chantiers, les panneaux fraîchement installés sur les quais sont vides ! L’interdiction de fumer toujours pas affichée ! Peut être pour les mêmes raisons évoquées plus haut.
    Ce soir , un groupe de jeunes est monté à Trappes, dans le train ou je me trouvais, et nous avons eu droit d’être « empestés » par clopes, cannabis, etc. Quand cela va-t-il cesser ? Je leur ai demandé gentiment d’éteindre leurs « tiges » au motif d’une part, que c’était interdit, et d’autre part, que cela me gênait, cela tout en restant « cool », expliquant qu’être agressif ne servait à rien. Il se sont exécutés, un peu surpris de ma démarche. Il était impossible de vérifier s’ils n’avaient rien rallumé, ayant regagné ma place à l’étage, et ceux-ci descendant à Coignères, peu de temps après notre échange.
    En cas d’agression, au vu du manque de réactivité des autorités sur le terrain face à la cigarette, surtout dans les trains, à moins de tirer le signal d’alarme, effectif avec arrêt uniquement en gare, il y a fort à s’inquiéter pour le sort de la victime, ce seront les voyageurs, livrés à eux-mêmes qui devront se débrouiller, les agresseurs pourront prendre la fuite, le temps que le 31177 permette une intervention sur place, comme c’est le cas pour les fumeurs, avec le « pas vu, pas pris ».
    Quand la SNCF va-t-elle se décider à appliquer la loi ?

    Bonne journée.

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour Phil78,

      Je sais à quel point le sujet des fumeurs dans les trains est agaçant, aussi bien pour vous que pour moi…
      Malheureusement, le nombre d’agents SUGE fait qu’il n’est pas possible de les déployer dans tous les trains en circulation simultanément. C’est pourquoi ils effectuent des rondes pour maximiser leur périmètre d’action et verbaliser les personnes prises en flagrant délit d’une infraction, comme le fait de fumer dans les trains. Le 31 17 (7) et la SUGE peuvent intervenir sur ces incivilités, mais s’ils sont sollicités sur une situation de danger imminent (ex : agression), ils seront déployés en priorité sur celles-ci. C’est pourquoi des médiateurs sociaux parcourent également la ligne pour faire face à ces incivilités.
      Je transmets votre témoignage au pôle Sûreté de la ligne; je vais également me renseigner auprès d’eux et je reviens vers vous sous peu afin de compléter ma réponse car le sujet est vaste.

  5. Phil78Passer en mode normal dit :

    J’ai oublié de développer le motif pour lequel je me rabats systématiquement sur les TER, en plus, d’un trajet direct, je constate que l’interdiction de fumer dans ces trains est plutôt respectée, et qu’en plus je n’ai pas besoin de faire le « flic ».

    Bonne journée.

  6. Phil78Passer en mode normal dit :

    Bonjour Adam,

    Merci pour votre réponse et pour votre souci d’être au plus près de nos préoccupations, je sais que vous n’avez pas de pouvoir de décision, contrairement aux responsables politiques et SNCF, qui n’ont bien sûr jamais décidé d’augmenter les effectifs de la SUGE, mais plutôt l’inverse, d’où le résultat sur le terrain. La police en civil est au abonnés absents alors que la SNCF s’était engagée à la mettre en place.
    Je note tout de même que l’interdiction de fumer est enfin placardé sur les panneaux, sur les quais à Versailles Chantiers, et là, effectifs suffisants ou pas, il faudra que la SUGE s’organise coûte que coûte pour faire respecter la loi, les fumeurs ne pouvant nier celle-ci, ayant ces panneaux sous leurs nez. Je vais être particulièrement attentif à cela, fréquentant cette gare régulièrement.

    Bonne journée.

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour Phil78,

      Merci à vous d’être compréhensif 🙂 Effectivement, je n’ai moi-même pas de pouvoir pour augmenter les effectifs SUGE mais à mon niveau, j’essaie de contribuer au maximum à l’amélioration de la sûreté en transmettant les signalements qui me sont communiqués sur le blog ou Twitter.

      Lors de mon dernier passage à Versailles-Chantiers, les panneaux venaient d’être livrés, je pense qu’il y a eu un petit délai avant qu’ils soient entièrement opérationnels et prêts à recevoir des affiches. Néanmoins, un des agents de la gare m’a confirmé que les affiches d’interdiction de fumer sont en cours de déploiement. À terme, elles seront nombreuses et visibles dans l’ensemble de la gare. Cela vient compléter la campagne d’affichage à bord des trains, qui a consisté à rappeler, par le biais d’autocollants sur les fenêtres, les risques encourus par les voyageurs en cas de non-respect de certaines règles (ne pas fumer à bord, ne pas poser ses pieds sur les sièges, etc.)

      J’ai également obtenu quelques chiffres. En 2018, 1 277 interventions ont été effectuées par la SUGE et la médiation et elles ont donné lieu à 500 verbalisations.

      Bonne journée à vous aussi.

  7. Phil78Passer en mode normal dit :

    Bonjour Adam,

    Merci pour votre réponse tout à fait complète et pertinente. J’ai conscience de la difficulté de votre mission.

    Bonne journée.

Laisser un commentaire