MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Retour sur les incidents des 12 – 13 – 14 et 25 mars

Aiguilles
11
Publié le 4/04/2019

Du 12 au 14 mars ainsi que le 25 mars, des incidents ont fortement perturbé vos trajets. Je vous propose de revenir sur la chronologie de ces quatre journées.

Du 12 au 14 mars : un incident affecte la voie à Versailles-Chantiers

Mardi 12 mars

15h20 : suite à une tournée de vérification des infrastructures, un défaut de géométrie de la voie est détecté sur la voie 1 bis à proximité de Versailles-Chantiers, sur le pont métallique en venant de Paris.

Ce défaut de la voie a été causé par un défaut dans une longrine : il s’agit d’une pièce en bois qui permet au pont de supporter le rail. Compte-tenu de la configuration du pont, la longrine concernée est un modèle sur-mesure. Il faut donc passer commande auprès d’un atelier pour fabriquer ce même modèle sur-mesure mais cela va nécessiter un certain délai.

Conséquence de ce défaut : les trains peuvent continuer à circuler sur la voie 1 bis mais une limitation temporaire de vitesse y est appliquée sur une centaine de mètres au niveau de la zone concernée.

Si cette limitation temporaire a peu d’effet aux heures creuses, ses conséquences sont nettement plus importantes aux heures de pointe dans la mesure où les trains sont plus nombreux et plus rapprochés.

18h20 : l’heure de pointe battant son plein, les premiers bouchons commencent à se former.

Comme Versailles-Chantiers est le nœud ferroviaire principal du réseau Montparnasse et que toutes les lignes y passent, elles sont inexorablement touchées.

Certaines mesures sont prises pour limiter les retards : par exemple, au terminus de La Verrière, les trains de la ligne U se positionnent directement sur leur voie de départ avant d’entrer en gare au lieu de le faire après, dans les tiroirs de retournement. Néanmoins, au vu de la densité des circulations, cela ne suffit pas à maintenir le trafic dans son état normal.

20h : une sémaphorisation est mise en place

De façon simplifiée, il s’agit d’une signalisation adaptée qui, au bout du compte, oblige les trains à ne pas dépasser 30 km/h sur toute la zone concernée afin de maintenir la sécurité des circulations. Sa différence principale avec la limitation temporaire de vitesse est que la distance sur laquelle la vitesse est restreinte est moins importante. Elle fait donc « perdre moins de temps » aux trains qui passent dans la zone.

 

Mercredi 13 mars

La signalisation adaptée est toujours en place.

Les équipes en charge des circulations décident de maintenir le plan de transport prévu pour éviter au maximum des suppressions pénalisantes. Aux heures de pointe, des ajustements seront effectués au cas par cas si des retards se propagent de façon trop importante au-delà de la zone autour de Versailles-Chantiers. Pour cela, certaines circulations sont déviées de leurs voies habituelles. C’est ainsi que les suppressions sont restées relativement limitées à la fois sur les lignes N et U, malgré la persistance de retards importants.

 

Jeudi 14 mars

La signalisation adaptée est toujours en place. En se basant sur le déroulement des heures de pointe des deux jours précédents, les équipes en charge des circulations parviennent à limiter les suppressions.

Quant à la longrine sur-mesure, elle est finalisée par l’atelier et livrée rapidement sur place. Elle sera mise en place sous le tronçon de rail concerné dans la nuit du jeudi au vendredi, date à laquelle le trafic a pu reprendre normalement.

 

 

 

Les incidents affectant la voie sont habituellement résolus en quelques heures. Dans notre cas, c’est la nécessité de commander une pièce sur-mesure qui fait que l’incident s’est propagé sur plusieurs matins et soirs de pointe.

Je suis navré pour ces trois jours difficiles et je suis conscient que l’information délivrée n’a pas été satisfaisante. Entre autre, on notera que vous n’avez pas eu assez d’informations sur la durée estimée de l’incident et que les explications sur cet incident ont été insuffisantes sur le moment.

 

Lundi 25 mars : prolongation de travaux à Paris-Montparnasse

Dans la nuit de dimanche à lundi, un contrôleur d’aiguille n’était plus fonctionnel. Les trains ne pouvaient donc plus être dirigés sur les bonnes voies en entrée et en sortie de Paris-Montparnasse. Le trafic est interrompu entre Versailles-Chantiers et Paris-Montparnasse car hormis cette dernière, aucune des autres gares n’est en mesure d’accueillir autant de trains en circulation.

Dès 6h30 : suite au diagnostic préalablement effectué, des travaux ont eu lieu pour réparer l’aiguille. Ils nécessitent néanmoins l’établissement d’un périmètre de sécurité.  Ils ont duré une trentaine de minutes, le temps de remplacer les câbles concernés et de procéder à des essais de bon fonctionnement.

07h05 : les essais étant concluants, les voies peuvent être rendues à la circulation.

07h15 : les premiers trains se remettent à circuler.

Néanmoins, des retards et des suppressions vont subsister jusqu’à 12h car les allers-retours planifiés pour les différentes rames et les différents conducteurs sont affectés.

 

Comme pour chaque incident, je reste à votre écoute pour me faire part de votre vécu sur ces quatre jours. Je les transmettrai à la direction des lignes N & U afin d’attirer leur attention sur les points qui ont fait défaut durant ces périodes difficiles.

11 commentaires pour “Retour sur les incidents des 12 – 13 – 14 et 25 mars”

  1. Vendredi 5 avril 2019
    Et encore un grand bravo à SNCF qui réalise l’exploit de supprimer TOUS les trains en direction de Paris ce matin à 6h20, lignes C, N et U en gare de Saint-Quentin-en-Yvelines : du grand art. Vous pensez être tranquille en partant de bonne heure et en chopant l’un des tout premiers trains ? Haha ! SNCF vous le fera regretter en vous pondant leur « restitution tardive des voies », le grand classique des travaux de nuit qui vous pourrissent la vie, soir ET matin depuis 5 ans, avec en prime la petite expression débile dont ils ont le secret pour ne pas parler de retard. Le cadeau en prime du jour : faire passer les trains sous votre nez sans les faire s’arrêter dans votre gare, et oui, car quitte à vous faire rager, autant le faire bien jusqu’au bout (+ le bonus perso : rendu en gare de Versailles RG par le bus, 2 rames supprimées là aussi, tandis qu’on vous annonce que la circulation des SARA a repris, à croire que l’ironie aime se faire jusqu’au boutiste). Comme d’habitude, j’imagine qu’il y a des raisons techniques derrière ce fiasco, mais tant que vous ne les expliciterez pas en détails, en répondant aux (fausses ?) intuitions d’un voyageur, avec des schémas, des MAGNUM entiers dédiés s’il le faut, je déverserai ma colère. Il y a plus de 6 voies à Saint-Quentin, comment on peut en arriver là ? Et ça coûte quoi de faire s’arrêter un train dans une gare où il passe de toute façon quand on claironne une adaptation du plan de transport ?

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour RER B C HX PRO,

      Une restitution tardive des travaux a eu lieu vendredi 5 en début de matinée.

      Un petit rappel sur les 6 voies disponibles en service commercial à Saint-Quentin-en-Yvelines :
      – 4 d’entre elles permettent d’aller en direction de Versailles/Paris : les voies A; B; 2 et 2 bis.
      – 4 d’entre elles permettent d’aller en direction de Rambouillet : les voies A; B; 1 et 1 bis.
      Les voies A et B, habituellement réservées au RER C qui font leur retournement, sont utilisables dans les deux sens tandis que les voies 1; 1 bis; 2 et 2 bis ne le sont pas.

      À Saint-Quentin-en-Yvelines, les trains en provenance de Rambouillet arrivent donc sur la voie 2 bis. Or, la zone concernée par la restitution tardive a englobé la voie 2 bis mais également l’aiguille qui permet de passer de la voie 2 bis à la voie A. La voie B, quant à elle, n’est pas accessible depuis la voie 2 bis. Cela élimine donc d’office 3 des 4 voies pour aller vers Paris. Il ne reste alors que la voie 2.

      Or, il faut noter aussi que, durant la période de pointe du matin vers Paris, seule la voie 2 bis est utilisable par les trains de la ligne N entre Rambouillet et Paris. La voie 2 est réservée aux TER directs, sauf exception justifiée par les circonstances et l’ampleur des perturbations. C’est tout de même cette dernière option qui a été choisie. Néanmoins, la déviation des trains de la ligne N vers cette voie 2 n’est possible que s’ils ne s’arrêtent pas à Trappes, Saint-Quentin et Saint-Cyr. Sinon, cela perturbe la circulation des TER Centre-Val de Loire directs, propageant ainsi les retards aussi bien jusqu’à Chartres, d’une part, et jusqu’à Paris-Montparnasse, d’autre part. La situation se serait alors aggravée et propagée au reste de la ligne N. C’est pourquoi vous avez vu des trains passer sans s’arrêter dans votre gare : c’était la seule façon de les maintenir pour l’ensemble des autres gares desservies.

  2. PFalkPasser en mode normal dit :

    Merci Adam, cet article est bien précis, et permet de comprendre les 2 problèmes matériels rencontrés.
    Je ne peux pas m’empêcher de remarquer que ces 2 incidents touchent la voie : la longrine qui soutient le rail, et le contrôleur d’aiguillage.
    Ça pose quand même une fois de plus la question de l’entretien préventif des voies, et du matériel, et des investissements d’entretien : comment est-ce possible qu’avec le nombre toujours croissant de passagers d’année en année, ces investissements soient insuffisants ? Pourquoi est-ce les infrastructures cèdent régulièrement ? Pourquoi est-ce qu’on colmate et qu’on retape, au lieu d’entretenir préventivement ?
    Est-ce que nous, en temps que voyageurs réguliers, et en temps que contribuables, nous pourrions avoir des informations sur les plans d’investissements prévus pour les 5-10-15-20 ans à venir sur les réseaux ferrés banlieue Ile de France, et les besoins d’investissements recensés ? Et les arbitrages qui sont faits, entre les besoins recensés et les investissements alloués ?
    Ça pourrait faire d’intéressants articles, qu’en pensez-vous ?

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour PFalk,

      Merci de votre retour; je suis soulagé de voir qu’il a répondu à vos attentes car je l’ai rédigé en gardant à l’esprit nos échanges, peu après l’incident des 12-13-14 mars.

      Les travaux sont bien sûr réalisés à la fois de façon curative (après incident) mais aussi préventive (pour justement éviter au maximum ces incidents). Les équipes en charge de la maintenance des infrastructures effectuent le maximum de tournées pour vérifier celles-ci. Néanmoins, à l’heure actuelle, tous les incidents et les pannes ne peuvent pas forcément être anticipés. À cela, il faut ajouter que la densité des circulations en Île-de-France est très importante et sollicite de façon quasi-continue et soutenue les installations. À l’avenir, je pense qu’il sera possible de mieux anticiper ces problèmes pour les infrastructures. Si je prends l’exemple des matériels roulant les plus récents (certes, pas lié aux infrastructures), on y trouve différents capteurs pouvant parfois permettre aux équipes de maintenance d’anticiper d’éventuelles pannes.

      Concernant la question sur les investissements, la question m’avait été posée en novembre dernier. Je suis d’accord avec vous sur le fait que le sujet est intéressant et peut intéresser nombre d’entre vous, c’est pourquoi j’avais commencé à me renseigner… mais malheureusement sans succès car cela dépasse mon périmètre et même celui de la direction des lignes N & U dans son ensemble.

      Même si cela ne répond pas forcément à votre question, SNCF Réseau publie chaque année une carte schématique des travaux prévus dans la France entière, et cela montre tout de même que le sujet de la maintenance est pris très au sérieux : https://bo.sncf-reseau.com/sites/default/files/2019-03/SNCF_MEP_Chantiers2019_80x120_BD%20OK%20DEF.pdf

    • PFalkPasser en mode normal dit :

      Merci Adam d’avoir pris le temps de me répondre sur ce sujet, qui je le sais, dépasse le cadre de votre périmètre ; mais vous êtes notre point d’entrée et notre guichet virtuel, alors … 🙂
      Je pense que ma demande est légitime, et je sais aussi qu’elle est partagée par d’autres voyageurs.
      Cela dit, j’ai enfin pris le temps de regarder le lien que vous avez indiqué dans votre réponse, et il ne fonctionne plus ; du coup je suis allée sur le site SNCF Réseau et j’ai trouvé une carte qui montre le planning des travaux 2019 en IDF : https://www.sncf-reseau.com/sites/default/files/2019-02/chantiers_2019_584x410_%20IDF_BAT_HD_D5.pdf ; on voit que « notre » branche U est calme, juste des travaux d’accessibilité à Trappes et à Sèvres RG.
      Vous voyez, je pense qu’un billet de présentation de ces travaux chaque année sur le blog pourrait intéresser des lecteurs ; ça va dans le sens de la communication proactive et positive, je trouve ; ça permet de s’approprier les lignes, qui sont aussi pour nous, voyageurs réguliers, des lieux de vie, comme peut l’être notre immeuble ou notre quartier.

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour PFalk,

      C’est étrange, le lien fonctionne pourtant bien de mon côté 😮 Mais pas d’inquiétude, la carte que je voulais vous montrer était la même que la vôtre mais pour la France entière (et donc Île-de-France incluse) 😉

      Avec du recul, il est vrai qu’elle donne l’impression qu’il ne se passe pas grand chose sur nos lignes N & U mais c’est parce que tous les chantiers ne sont pas forcément repris. Cette année, on est surtout sur des travaux d’accessibilité de certaines gares comme Trappes ou Plaisir-Grignon, des renouvellements d’appareils de voie et surtout beaucoup de travaux de maintenance des voies.

      Votre idée de présentation de la nature travaux prévus chaque année est très intéressante ! C’est un sujet sur lequel je peux obtenir des informations plus facilement : je prépare un article et je le publie dès qu’il est prêt ! 😉

    • PFalkPasser en mode normal dit :

      Le lien doit fonctionner, mais est bloqué par mon pare-feu, qui indique « request blocked », donc c’est chez moi, désolée !
      Je suis contente que vous ayez repris l’idée de présenter les travaux à venir, je pense que ça intéressera les lecteurs, j’attends votre article avec impatience, merci 🙂

  3. Bonjour
    Super les explications deux semaines plus tard Adam, mais je pense que vous pouvez déjà commencer à rédiger un article pour « l’incident » d’aujourd’hui !
    En effet les trains de 6h – 6h30 -7h Dreux Paris ont été supprimés et non retardés sans explication de la SNCF (peut être d’autres trains aussi d’ailleurs mais j’étais rentré chez moi)??
    alors Adam, sans vouloir choquer vos yeux par mes mots directs et « grossiers » je souhaiterais en revanche avoir une explication claire et précise car sur mon téléphone a 5h45 il n’était question d’aucun problème ?
    En arrivant à la gare de Marchezais par contre, des voyageurs déjà présents m’apprennent que le train de 6h et celui de 6h30 ne sont pas passés ou ne passeront pas ! …Surprise !!
    J’ai attendu jusqu’a 7h aussi pour rien, car pas de train non plus alors que sur téléphone il est juste indiqué « retardé » et non « supprimé » comme l’honnêteté élémentaire l’aurait voulue !
    alors si ce n’est pas trop demandé:
    – 1ere question : qu’est ce qui s’est passé réellement (on parle d’avarie matériel, c’est quoi l’avarie matériel) ???
    – 2e question : pourquoi pas d’infos claires sur les sites dédiés de la sncf ???
    – 3e question : trouvez vous normal que chaque lundi matin nous nous angoissons à l’avance de nous rendre dans nos gares en espérant que les trains fonctionnent normalement et que nous ne subissions pas des avaries matériel, des travaux non rendus a l’heure, des défauts d’alimentation, des incidents d’exploitation, des passages à niveaux défectueux, etc etc etc etc etc ???….
    – 4e question : Trouvez vous normal qu’a chaque incident, nous n’ayons que des explications alambiquées, médiocres ou toutes faites à l’avance?
    – 5e question : Et tout ça pour près de 100€ par mois ??

    Alors Adam, cette fois, je me suis exprimé sans grossièreté excessive, d’une manière parfaitement courtoise, politiquement correcte, urbaine, civilisée, et tutti quanti, donc cela serait gentil de bien vouloir répondre à toutes mes interrogations?
    Ma colère est t’elle suffisamment perceptible sans rajouter de termes outranciers (au passage votre « incident » me coûte encore un jour de congé pour ne pas venir bosser même si je présume que cela n’est pas trop votre problème) ?

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour usager abandonne,

      Je suis bien conscient que ces retours sur incidents arrivent tardivement et j’en suis navré.
      Comme je l’ai expliqué à PFalk récemment, je ne suis pas uniquement affecté à la gestion du blog : je travaille également sur le compte Twitter des lignes N & U, la boîte mail générique des lignes, avec le service client Transilien… et je prends le temps de remonter tous nos échanges et vos signalements aux différentes équipes de lignes.

      Récemment, j’étais en train de m’occuper d’autres sujets périphériques au blog et Twitter, notamment la coordination entre le pôle travaux de nos lignes et l’équipe en charge de la communication digitale afin de m’assurer personnellement qu’un maximum de nos clients reçoivent bien l’information sur l’interruption entre Versailles-Chantiers et Paris-Montparnasse le week-end du 23-24 mars.

      Tout cela, non pas pour réclamer une quelconque reconnaissance ou médaille, mais pour :
      – d’une part, rappeler qu’à mon niveau et avec les moyens et le temps imparti dont je dispose, je tente de traiter de façon la plus équitable possible tous ces sujets et je prends ce travail d’animation du blog très au sérieux pour vous renseigner le mieux possible.
      – d’autre part que je ne peux donc pas systématiquement faire de la communication « en direct » sur le blog, sauf en cas de très gros incidents ou d’événements spécifiques.

      Les retours sur incidents sont très chronophages et la fréquence des incidents fait que je ne peux pas tous les couvrir. C’est pourquoi ils sont prévus uniquement pour les incidents de très forte ampleur (de fortes perturbations se propageant sur plusieurs branches, affectant ou interrompant toute une ligne entière, etc…). Dans le cas du 8 avril, il s’agit d’incidents isolés qui, pris ensemble, ont ralenti les circulations sur la branche Dreux.

      Cette clarification étant faite, je vais donc prendre le temps de répondre à toutes vos questions :

      1ère question :
      Une avarie matérielle désigne un dysfonctionnement ou une panne sur un train, souvent d’origine mécanique ou électrique.
      Comme indiqué précédemment, ce sont des incidents isolés qui, pris ensemble, ont perturbé le début de matinée sur la branche Dreux :
      – le train PADO (départ de Dreux 05h52) : supprimé en raison de dégradations sur la rame prévue pour assurer ce trajet. Elle a donc dû être rapatriée rapidement aux ateliers de maintenance.
      – le train PADO (départ de Dreux 06h22) : la rame devant assurer ce trajet a rencontré un dysfonctionnement de nature électrique. Elle a donc également dû être rapatriée aux ateliers de maintenance. Suite à cette nouvelle suppression, une rame dite « de réserve » (= une rame « de secours » pour remplacer une autre rame ne pouvant plus assurer le service) est envoyée à Dreux. Néanmoins, ce changement de rame cause un retard de 19 minutes, risquant d’être préjudiciable pour le reste de la ligne N, les TER et les Intercités. Ce retard a finalement pu être rattrapé en rendant le train direct de Dreux à Plaisir-Grignon (il a donc été perçu comme supprimé chez vous à Marchezais-Broué). Arrivée à Paris-Montparnasse avec 2 minutes de retard et limitation des conséquences pour la ligne au global.
      – le train PADO (départ de Dreux à 06h52) : retard lié à celui du PADO précédent (effet « boule de neige »).
      – le train PADO (départ de Dreux à 07h23) : ralenti par le TER prévu à Dreux à 07h18.
      Et ces éléments vont me permettre de faire la transition avec la 2ème question.

      2ème question :
      Les perturbations sont annoncées à partir du moment où plusieurs trains commencent à être touchés de façon gênante pour une branche donnée ou pour la ligne entière. Ici, il était impossible pour les équipes de deviner que plusieurs trains, qui plus est, sur une même branche, allaient successivement être touchés par des problèmes. Cet enchaînement reste très rare (en général, « au pire », quand il y a une succession de problèmes, ce sont des trains distincts et éloignés les uns des autres).
      Si les problèmes s’étaient arrêtés au premier PADO, il n’y aurait pas eu plus de répercussions. Pour le 2ème PADO, jusqu’à la dernière minute il était encore possible de limiter les perturbations. Mais comme le retard pris a été trop important, c’est donc à partir du 3ème PADO que les équipes en charge des circulations ont indiqué que ces pannes allaient perturber la ligne. Du côté de l’appli SNCF, du site Transilien et de Twitter, les équipes n’ont constaté « que » ces incidents isolés; à l’origine, rien ne leur indiquait que leur enchaînement allait forcément être préjudiciable pour la branche de Dreux. Les deux équipes se sont donc rapidement mis en lien pour se synchroniser mais entre temps, il y a tout de même eu ce décalage temporel entre les différents canaux de communication que vous avez perçu.

      3ème question :
      Non cela n’est pas normal, mais à mon niveau je n’ai pas de moyens d’agir en amont sur la circulation de vos trains, d’où mon précédent rappel sur le fait qu’il était inutile de venir insulter les équipes ici ou de diriger votre colère contre moi. Je sais bien que les transports en commun peuvent être générateurs d’anxiété parmi ceux qui les empruntent. C’est donc aussi pour expliquer, approfondir les sujets et, si possible, rassurer, que je suis présent ici. Mais pour que je puisse mener à bien cette mission, il est primordial que nous (l’ensemble des contributeurs du blog et moi) échangions ici sur des bases saines, en laissant de côté les ressentis et idées toutes faites à l’égard de la SNCF en tant qu’entreprise, peu importe qu’ils soient positifs ou négatifs. Et sur le blog des lignes N & U, nous avons cette chance de bénéficier d’une atmosphère de discussion relativement saine comparé à d’autres lignes où la situation est plus difficile et les échanges plus musclés. Je ne peux donc qu’inviter tous les commentateurs du blog à contribuer à maintenir cette base saine.

      4ème question :
      Parlez-vous de l’information en gare/le site Transilien/l’appli SNCF ou bien de mes explications sur le blog ?
      Si l’on parle du premier cas, l’information doit circuler le plus rapidement possible :
      – premièrement pour permettre aux différents acteurs en interne de se coordonner
      – et deuxièmement pour qu’elle vous parvienne le plus rapidement possible.
      Elle se doit donc d’être synthétique et compréhensible par tous. Si elle est peu détaillée et peu technique, c’est tout simplement parce qu’elle doit être compréhensible par tous. Vous venez de citer « l’avarie matérielle » comme étant peu clair : en conséquence, je ne suis pas convaincu du fait qu’évoquer « un incident de nature électrique survenu dans telle armoire technique située dans telle voiture remorquée lors d’une manœuvre entre le garage et la gare » soit plus parlant.
      Et si vous parlez plutôt du blog : depuis le début de nos échanges en novembre et à chacune de vos interventions sur le blog, j’ai toujours pris le temps de vous rédiger de longs paragraphes pour vous expliquer plus en détail les retards et suppressions de vos trains en particulier. De plus, je suis tout à fait ouvert aux suggestions : si mes explications sont « médiocres ou toutes faites à l’avance », pourquoi ne pas m’avoir indiqué plus tôt qu’elles ne répondaient pas à vos attentes ? Que voulez-vous savoir de plus ?

      5ème question :
      Dans votre cas, c’est la région Centre-Val de Loire qui fixe les tarifs des moyens de transport au départ de votre gare, il faudra donc vous adresser à celle-ci.

      J’espère avoir pu vous apporter des éléments de réponse, et dans le cas contraire, je reste ouvert à la discussion pour éclaircir certains points.

  4. Bonjour…
    -Lundi matin plusieurs trains supprimés à cause d’avaries matériel (Adam, je ne sais toujours pas ce que cela signifie précisémment ?) dans le sens Dreux Paris…
    -Mardi soir le 17h58 Paris Dreux supprimé, départ 18h28 à cause d’une intervention de la SUGE à Plaisir…
    -Mercredi matin, des ralentissements à cause de problèmes de signalisation à Fontenay le fleury…
    Et je ne sais pas tout surement…
    Quoi d’autre ce soir ? Quoi d’autre demain ?? Et vendredi?…
    Super semaine, vive le printemps !
    Avec SNCF tout est possible

    ps : hier on avait un conducteur charmant mais un peu bavard qui voulait à tout prix qu’on le note sur twitter ou je ne sais quoi, franchement vu l’énervement général dans le train où nous étions entassés comme des porcs, qui a envie d’aller sur twitter faut arrêter avec la folie des réseaux soit disants sociaux pour se faire mousser…

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour usager abandonne,

      Pour l’avarie matériel, je viens de vous répondre à l’instant ci-dessus.
      Mardi soir, un incident entre voyageurs a eu lieu dans le train MEPU (Paris-Montparnasse 17h09 – Mantes-la-Jolie 18h28). Celui-ci a été retenu à Plaisir-Les Clayes afin de permettre à la SUGE (la police ferroviaire) d’intervenir à bord.
      À l’heure actuelle, je n’ai en revanche pas plus de détails sur le problème de signalisation entre Fontenay-le-Fleury et Saint-Cyr.
      Je ne peux malheureusement pas deviner s’il va y avoir d’autres incidents au cours de la semaine… mais j’espère sincèrement que vos trains ne seront pas touchés.

      Je vois de quel conducteur vous parlez, pour votre train de mardi. Il s’agit d’un conducteur très sérieux et très appliqué qui n’a nullement l’intention de « se faire mousser ». Il estime juste que la communication avec les voyageurs est primordial et, à ce titre, il essaie de vous tenir informés le plus possible, et ce, avec les moyens et les informations dont il dispose lui-même. Il ne cherche absolument pas à être noté favorablement ni à gagner des abonnés sur son compte Twitter. Le message qu’il a sûrement fait passer est que vous avez la possibilité d’échanger avec certains de nos conducteurs sur Twitter : ils sont sur le terrain donc ils sont très bien placés pour savoir ce qui se passe durant vos trajets.

      Au vu des 14 000 abonnés qui suivent le compte officiel des lignes N & U et de la centaine de sollicitations que nous recevons chaque jour, Twitter est loin d’être « une folie ». Il s’agit simplement d’une façon ou d’une autre de s’informer, parmi les moyens mis à la disposition des voyageurs.

Laisser un commentaire