MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Retour sur la journée du 1er juillet

Aiguilles
11
Publié le 4/07/2019

Un incident touchant un train au niveau de Vanves-Malakoff a eu d'importantes conséquences sur le trafic. Revenons sur le déroulement de cette matinée.

08h56 : le conducteur d’un train perçoit un choc au niveau du toit de sa locomotive suivi d’une absence de tension éléctrique.

Le train concerné est le TER 16756 (Le Mans 06h30 – Paris-Montparnasse 08h53). Il circule avec quelques minutes de retard et se situe sur la voie 2 à proximité de Vanves-Malakoff au moment de l’incident.

Après vérification, il s’avère qu’une défaillance mécanique d’un support de caténaire a endommagé les pantographes du train. Comme nous l’avons vu la semaine dernière, un pantographe est un bras articulé situé au-dessus du train qui permet de capter le courant fourni par les caténaires.

Caténaire

Le train ne peut donc plus capter le courant et il est immobilisé. Or, la zone dans laquelle il se situe est stratégique pour la ligne N puisqu’elle permet à ses trains d’entrer en gare de Paris-Montparnasse.

Pantographe endommagé

 

09h09 : un premier train est envoyé pour effectuer une reconnaissance

Il s’agit du train PEMU (Mantes-la-Jolie 07h55 – Paris-Montparnasse 09h07). Son conducteur va être en charge d’inspecter l’état des infrastructures dans la zone proche du TER en panne.

En parallèle, une stratégie d’évacuation des voyageurs de ce train est mise en place.

Dans notre cas, un transbordement est proposé : il consiste à évacuer les voyageurs du train en panne pour les transférer vers un autre train qui va venir se positionner à proximité. Ils pourront ainsi être amenés à Paris-Montparnasse en toute sécurité.

 

09h35 : une équipe de la sûreté ferroviaire est sollicitée pour aider au transbordement.

Sa présence est nécessaire pour permettre d’évacuer les voyageurs en toute sécurité et pour aider ceux qui pourraient rencontrer des difficultés : enfants, personnes âgées, personnes à mobilité réduite…

 

09h50 : un train va être envoyé dans la zone de l’incident pour effectuer le transbordement

 

09h56 : des voyageurs du TER 16756 descendent sur les voies.

Or, avec l’arrivée imminente du train qui doit servir au transbordement, il y a donc un risque d’accident. Comme les procédures de sécurité l’exigent, une alerte radio est alors émise et entraîne l’interruption totale des circulations dans la zone concernée. Le train de transbordement ne peut donc plus accéder à cette zone pour évacuer les voyageurs. En outre, d’autres trains déjà engagés se retrouvent eux aussi arrêtés en pleine voie. En effet, la densité des circulations en cette fin de pointe combinée au fait qu’il ne reste qu’une seule voie utilisable dans le sens Versailles > Paris ne permet pas d’amener tous les trains à quai, dans des gares intermédiaires.

 

10h08 : l’équipe de la sûreté ferroviaire arrive.

La priorité est d’abord de retrouver les voyageurs descendus sur les voies et de les rapatrier vers le TER. Cela va permettre de s’assurer qu’il n’y a plus personne sur les voies lorsque l’évacuation va être faite.

 

10h34 : l’évacuation peut alors commencer

La descente des voyageurs sur les voies a causé un changement de la stratégie d’évacuation. Les voyageurs seront finalement guidés par les équipes vers un portillon de service situé à proximité du TER. Ils pourront alors rejoindre la station Malakoff – Porte de Vanves de la ligne 13 du métro situé à environ 200 mètres de ce portillon. Les équipes de cette station sont alors averties de l’arrivée imminente d’un grand nombre de voyageurs pour se préparer en conséquence.

 

11h17 : l’évacuation du TER est terminée

Les 43 minutes nécessaires à cette évacuation s’expliquent par la configuration des lieux, le temps de marche nécessaire pour sortir des emprises ferroviaires et le nombre important de voyageurs à évacuer : il y en a environ 800.

Les circulations peuvent alors reprendre de façon très progressive mais les trains resteront directs de Versailles-Chantiers à Paris-Montparnasse dans ce sens uniquement jusqu’à 17h. En effet, l’évacuation du TER en panne est délicate et il ne faut pas abîmer la caténaire. De plus, il faut réparer le support de celle-ci puis effectuer les contrôles et tests de son fonctionnement. Ces actions seront terminées à 17h, au tout début de l’heure de pointe du soir.

 

Ce qu’il faut retenir de cet incident

  • Une stratégie d’évacuation consiste en la mise en place d’un plan d’action défini afin de prendre en charge des voyageurs en attente de prise en charge dans un train. En effet, en fonction de la situation et de l’état des circulations au moment de l’incident, les équipes en charge de sa résolution doivent définir comment intervenir, avec quels moyens et au moment opportun.
  • Lors de la présence de personnes sur les voies, un conducteur doit émettre une alerte radio, ou alerte de sécurité. Cette alerte interrompt le trafic dans un périmètre donné afin d’éviter un potentiel accident.
  • Lorsque le nombre de voies utilisables est réduit sur une partie ou la totalité du tronçon entre Versailles-Chantiers et Paris-Montparnasse, le débit des circulations est réduit et il n’est malheureusement plus possible de faire circuler des trains omnibus entre ces deux gares. Si ces trains étaient maintenus, les retards se propageraient encore plus rapidement au reste de la ligne.

 

Je suis navré de cette matinée qui a été très difficile, d’autant plus que l’évolution de la situation tout au long de la matinée vous a donné l’impression d’une communication insuffisante ou difficile à suivre. Je reste néanmoins à votre écoute si vous souhaitez me faire part de votre vécu et remonter vos témoignages aux équipes concernées.

11 commentaires pour “Retour sur la journée du 1er juillet”

  1. agdelPasser au statut dit :

    La communication a été un peu cahotique : 16h10 à Versailles Chantiers, RER C affiché avec 10 minutes de retard, annonce « en raison d’un problème de voie à Viroflay, la circulation est totalement interrompue entre Paris-Austerlitz et St Quentin-Y » suivie immédiatement de « en raison de présence de personnes sur les voies ce matin (!) à proximité de Paris-Montparnasse, la circulation est totalement interrompue sur les lignes N, nous vous invitons à emprunter les lignes U et C qui fonctionnent normalement ». Ça fait un peu désordre, non ?
    (pour finir, le C est arrivé…)

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour agdel,

      Cela n’est pas très cohérent, en effet, et j’en suis navré 🙁 Merci de votre retour.

      Il faut noter que certaines annonces sont pré-enregistrées par les personnes qui les font, afin d’être rediffusées selon une fréquence prédéfinie (ex : toutes les 15 mn). Cela peut leur permettre de se consacrer à d’autres missions : par exemple, préparer d’autres annonces concernant d’autres lignes (lorsqu’une gare est desservie par plusieurs lignes), se renseigner eux-mêmes sur l’évolution de la perturbation en cours, etc. Cette annonce a probablement été laissée telle quelle par mégarde, mais a été corrigée par la suite pour supprimer cette incohérence.

  2. PassnavigoPasser au statut dit :

    Bonjour
    5 juillet. Encore un vendredi. Curieuse cette recurrence. Train de 18h46 pour rambouillet. Depart retardé et finalement tout le monde decide de descendre sur les conseils du conducteur qui n en savait pas plus que nous. C est Triste de laisser ses salaries sans soutien… mais c est votre habitude. Les agents sur le quai n en savaient pas plus mais ils prenaient les usagers de haut jusqu a dire en substance que nous etions sourds car des des annonces etaient faites.. reflexe de formation probablement. Il y en avait un qui est clairement sorti de sa posture professionnelle…il a du raté des cours….
    Bref vous avez l habitude. Je pense que vous allez vous réunir et conclure qu il faut communiquer…
    Etonnant sur des sujets mineurs on entend le speaker de la tour de contrôle prendre la parole dans le train. Là silence. La tour devait etre fermée ou bien rien n etait sous contrôle . Cette hypothese a naturellement ma préférence au regard de votre expérience éprouvée.
    Vous savez vraiment vous mettre en 4 pour nous pourrir la vie. Quel talent!

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour Passnavigo,

      Navré de cette soirée difficile; c’est un train en panne au niveau de Clamart qui a nécessité des modifications de desserte des trains afin de limiter au maximum la propagation des retards et des suppressions sur le reste de la ligne dans sa globalité.

      Comme évoqué lors de nos derniers échanges, il n’y a toujours pas de rapport avec le fait qu’il s’agisse d’un vendredi soir : les 7-16-31 janvier; les 12-13-14-25 mars; le 27 mai ou encore le 1er juillet – dates pour lesquelles j’ai rédigé des retours sur incident – étaient tout sauf des vendredis. Les trains circulant 7 jours 7, la notion de week-end en tant que tel n’existe pas pour les équipes en charge de les faire circuler. Il n’est donc pas utile d’insister sur ce point à chaque message. Idem pour les réunions : comme évoqué précédemment avec vous, ces retours d’expérience couvrent bien plus que l’aspect communication.

      Concernant les prises de parole de la « tour de contrôle » directement dans le train, il s’agit d’une expérimentation qui est en cours de déploiement et d’évolution. Lorsque le dispositif permettant de réaliser ces prises de paroles sera finalisé et déployé sur l’ensemble des rames, cela permettra aux équipes situées directement au cœur de cette « tour de contrôle » de transmettre les informations de façon plus réactive et donc d’améliorer la communication.

  3. igabivaPasser au statut dit :

    @passenavigo
    Excellent votre billet d’humeur pour cet énième vendredi soir de galère.

  4. PassnavigoPasser au statut dit :

    Bonjour
    Merci pour cette reponse qui n est pas complete cependant. Je suis d accord en partie avec vous pour dire que tous les vendredis il y a un pb. Aujourd hui mardi le 19h01 pour rambouillet est supprimé. La preuve donc. On ne parle pas des retards…ca pourrait etre interprété comme un casus belli…
    Pourtant quand je vous parle de cette recurrence du vendredi admettons que nous n evoquions pas l idee de la fin de semaine. Ca change quoi? Est ce ca rend l incident plus excusable?
    Et pour la prise de parole par la tour de controle il faut etre un sombre idiot pour concevoir un systeme de communication avec des tests episodique en grandeur nature. Est ce que vous avez entendu une radio ou une chaine tele emettre de temps en temps sans plan de communication ni de date officielle d ouverture de service?
    C est encore pire que ce que j imaginais. Mais si cela peut vous rassurer vos collegues de la ratp vous surclassent dans les pbs d exploitation. Ils ne parviennent meme pas a faire circuler leurs rames sur la moitie d une ligne.
    Vous avez encore de la marge mais l ecart se reduit…vos efforts pour atteindre la première place vont payer. Courage!

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour Passnavigo,

      « Je suis d accord en partie avec vous pour dire que tous les vendredis il y a un pb. » (sic)
      > Encore une fois, non, je n’ai pas dit que tous les vendredis il y a un problème; au contraire, je vous confirme qu’ils ne sont pas que les vendredis.

      « Aujourd hui mardi le 19h01 pour rambouillet est supprimé. La preuve donc. On ne parle pas des retards…ca pourrait etre interprété comme un casus belli… » (sic)
      > Les retards n’ont jamais été tabous sur ce blog, bien au contraire. Malheureusement, il ne m’est pas possible de rédiger un article sur chaque retard, en raison de la centaine de sollicitations que mes collègues et moi recevons chaque jour sur Twitter, le blog, la boîte mail ou encore via le service client. C’est pourquoi il y a ces retours sur incident : pour expliquer les problèmes ayant causé les perturbations les plus importantes et les plus pénalisantes sur l’ensemble de la ligne. Les lecteurs et commentateurs du blog (dont vous faites pourtant partie depuis au moins juillet 2018) le savent très bien : dans les commentaires, ils peuvent tout à fait me demander pourquoi leur train en particulier a été supprimé ou retardé. J’ai toujours répondu et je n’ai jamais caché un quelconque retard ou une suppression et son motif à qui que ce soit. Il n’y a donc rien à interpréter.
      Pour ce qui est de votre train RIPI de 19h01, il a été supprimé hier soir car toutes les conditions techniques n’étaient pas réunies pour le faire circuler correctement et en toute sécurité. Avant le départ du train, le conducteur dispose d’une liste de tâches à réaliser pour le préparer ou encore effectuer des vérifications techniques et de sécurité. Lors de cette phase, si un problème est détecté, le conducteur peut le résoudre seul si cela est possible et si cela ne retarde pas d’autres trains censés passer après le sien. Si le problème est trop complexe ou ne peut être résolu dans un délai raisonnable et sans impact sur les circulations, alors il est supprimé, d’où le message « Toutes les conditions ne sont pas réunies pour le départ de ce train » que vous pouvez entendre en gare.

      « Pourtant quand je vous parle de cette recurrence du vendredi admettons que nous n evoquions pas l idee de la fin de semaine. Ca change quoi? Est ce ca rend l incident plus excusable? » (sic)
      > Non, un incident n’est pas plus excusable selon le jour de la semaine où il se produit. Néanmoins, depuis la mi-avril, vous semblez chercher de façon insistante un lien entre une soi-disant récurrence des incidents le vendredi et le fait qu’il s’agisse soi-disant d’un début de week-end pour les équipes. Depuis la mi-avril, je persiste à démentir cette information mais je vous assure que j’aimerais bien consacrer mon temps de rédaction de commentaires à des sujets plus pertinents et importants que de faire des démentis sur de tels préjugés. Je pense donc qu’il serait à vous de me dire pourquoi le jour de la semaine a visiblement autant d’importance pour vous.

      « Et pour la prise de parole par la tour de controle il faut etre un sombre idiot pour concevoir un systeme de communication avec des tests episodique en grandeur nature. Est ce que vous avez entendu une radio ou une chaine tele emettre de temps en temps sans plan de communication ni de date officielle d ouverture de service? » (sic)
      > Tout d’abord, merci de modérer vos propos, conformément à la charte que vous avez acceptée en vous inscrivant sur ce blog. Il peut être compréhensible que vous soyez mécontent du service fourni par les équipes de la ligne, d’où ma présence sur ce blog pour vous écouter et répondre à vos questions. Par contre, il n’est pas nécessaire de les insulter. Le blog est un lieu pour échanger dans de bonnes conditions et trouver des réponses à vos questions, mais ce n’est pas un défouloir.
      Pour la prise de parole, en quoi cette phase de tests est-elle problématique pour vous ? Dans la mesure où elle se déroule essentiellement aux heures creuses et ne pose pas de problèmes vis-à-vis de la sécurité des circulations ou de leur ponctualité, et que les messages diffusés sont des messages réels et rarement des messages de test (auquel cas vous seriez prévenu), pourquoi les équipes n’auraient-elles pas le droit de commencer à faire des tests grandeur nature sur cette communication à distance ? C’est le meilleur moyen de vérifier le bon fonctionnement du dispositif, quelle que soit la position du train sur la ligne : que celui-ci soit à Paris-Montparnasse ou à Villiers-Neauphle-Pontchartrain, la communication radio doit se faire correctement. Ce n’est pas en testant le train dans une position fixe sur une voie de garage que cela peut être vérifié. Comparons ce qui peut être comparable.

  5. NilugePasser au statut dit :

    Bonjour,

    Cette année très peu d’info (web, gare…) sur la suppression des trains POSI et SOPI pendant les vacances scolaires..

Laisser un commentaire