MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Retour sur la soirée du 5 août : une interruption et un feu de talus sur les lignes N et U

Aiguilles
9
Publié le 8/08/2019

Un dysfonctionnement des outils de suivi et de gestion des trains ainsi qu'un feu de talus ont perturbé le trafic des lignes N et U. Revenons sur le déroulé des événements afin de comprendre ce qui s'est passé.

Sur la ligne N : une panne des outils de gestion et de suivi des trains

16h40 : une perte du suivi des trains est constaté dans un outil informatique.

Les équipes en charge des circulations ne savent donc plus où sont situés les différents trains actuellement en circulation.

17h : une perte du poste d’aiguillage télécommandé de Saint-Quentin-en-Yvelines est constaté.

Une petite précision car il m’est arrivé de repérer cette confusion à plusieurs reprises sur Twitter : dans le ferroviaire, lorsque l’on parle de télécommande, il ne s’agit pas d’une simple télécommande (= l’objet) comme on peut en trouver avec une télévision, mais bien l’ensemble des dispositifs de contrôle d’un poste d’aiguillage à distance. La « perte de télécommande » qui peut être entendue lors d’annonces en gare ou dans les trains désigne donc bien un motif réel et sérieux.

À cet instant, le plan de transport est le suivant :

  • Interruption entre Saint-Cyr et Rambouillet;
  • Trafic normal entre Paris-Montparnasse et Plaisir-Grignon / Mantes-la-Jolie / Dreux;

Le train DEFI (La Verrière 16h50 > La Défense 17h33) est arrêté en pleine voie.

 

17h15 : des agents interviennent pour effectuer des réparations

La télécommande (= le dispositif de commande à distance) du poste d’aiguillage est récupérée, tout comme le suivi des trains. L’origine du dysfonctionnement était une carte électrique défectueuse, qui a aussitôt été remplacée.

Les circulations vont pouvoir reprendre : le premier train à repartir pour Rambouillet est le RIPI (Paris-Montparnasse 17h46 > Rambouillet 18h42). L’incident a finalement duré relativement peu de temps comparé à d’autres, mais c’est le fait qu’il se déroule au début de l’heure de pointe qui a été pénalisant car durant cette période, le moindre problème se répercute rapidement de train en train puisqu’ils sont plus nombreux qu’aux heures creuses. C’est pourquoi les conséquences de l’incident vont durer jusqu’aux alentours de 20h.

 

Sur la ligne U : un feu de talus aux abords des voies

20h50 : un incendie se déclenche aux abords des voies à une cinquantaine de mètres de Suresnes-Mont Valérien.

Par mesure de sécurité, et en vue de permettre l’intervention des pompiers, l’alimentation électrique est coupée. Malheureusement, trois trains de la ligne L se retrouvent arrêtés en pleine voie :

  • Un train PEBU (Saint-Nom-la-Bretèche 20h20 > Paris – Saint-Lazare 21h03) situé à 500 mètres de La Défense;
  • Un train POSA (Saint-Nom-la-Bretèche 20h48 > Paris – Saint-Lazare 21h35) en amont de Garches – Marne-la-Coquette;
  • Un train VASA (Paris – Saint-Lazare 20h22 > Versailles – Rive Droite 20h57) entre Suresnes – Mont-Valérien et Puteaux;

Pour ne pas aggraver l’état des circulations et pour éviter de propager les retards du réseau Saint-Lazare vers le réseau Montparnasse (qui, rappelons-le, vient à peine de récupérer de l’incident de 17h) et inversement, la ligne U est alors interrompue.

Les trains de la ligne U déjà en circulation sont donc rendus terminus :

  • Le train DEFI (La Verrière 20h20 > La Défense 21h02) est terminus Saint-Cloud.
  • Le train DEFI suivant (La Verrière 20h50 > La Défense 21h32) est terminus Versailles-Chantiers.

 

21h15 : les pompiers arrivent sur place et estiment que le temps d’intervention pour éteindre l’incendie est d’une heure.

En effet, l’incendie s’étend sur près de 2 000 m².

Incendie aux abords des voies à Suresnes le 6 août 2019

En parallèle, des équipes sont envoyées sur le terrain en vue de transborder et prendre en charge les voyageurs présents dans les trois trains arrêtés.

22h40 : l’intervention des pompiers étant terminée, l’alimentation électrique est réactivée.

Suite aux vérifications effectuées après ce genre d’incident, il n’y a pas de dégât à signaler sur les installations. La reprise va donc pouvoir s’effectuer plus rapidement que lors de la soirée du 25 juillet. D’ailleurs, dans les minutes qui suivent, les trains de la ligne L, dont les voyageurs ont bien été évacués et pris en charge entre temps, vont pouvoir se remettre en marche. En effet, même s’ils ne prennent plus de voyageurs, il doivent libérer les voies pour permettre la reprise des circulations et se positionner correctement sur la ligne afin d’assurer le plan de transport prévu le lendemain matin.

23h05 : le dernier des trois trains de la ligne L qui étaient arrêtés en pleine voie se remet en marche.

Les circulations vont pouvoir reprendre très progressivement sur la ligne L. En revanche, sur la ligne U, des bus de substitution avaient déjà pris le relais dès 22h car des travaux étaient prévus.

 

Les notions ferroviaires à retenir

  • Lorsque les outils permettant la gestion et le suivi des trains connaissent un dysfonctionnement important, les équipes en charge des circulations ne peuvent plus savoir où sont situés les différents trains en circulation. Comme elles n’ont plus de vision globale sur la ligne, elles ne peuvent pas, par exemple, prendre les décisions pour réguler le trafic ou encore aiguiller les trains correctement. Par mesure de sécurité, les circulations doivent donc être interrompues.
  • Dans le ferroviaire, le terme « télécommande » ne désigne pas l’objet tel qu’on le connaît; il désigne ici un ensemble complexe de dispositifs permettant de contrôler un poste d’aiguillage à distance. La perte de télécommande désigne ainsi le fait de ne plus pouvoir contrôler ce dernier à distance.

Si vous avez été concernés par cet incident, n’hésitez pas à me faire part de vos remarques en commentaires : je les transmettrai à la direction des deux lignes. Aussi, n’hésitez pas à me faire part des questions que vous pourriez avoir suite à la lecture de l’article.

9 commentaires pour “Retour sur la soirée du 5 août : une interruption et un feu de talus sur les lignes N et U”

  1. PFalkPasser en mode normal dit :

    Bonjour Adam, et merci pour les éclaircissements sur ce double incident.
    De mon côté j’ai reçu l’alerte vers 17h sur l’interruption de la U et N et C. L’alerte indiquait une reprise vers 19h, j’ai donc tenté ma chance avec le VERI de 18h29 qui était indiqué au départ de La défense. Ce VERI nous a finalement laissé en gare de Saint-Cloud, les messages sur le quai indiquant qu’il avait un problème mécanique, alors que l’appli indiquait que le VERI précédent était retardé ; donc j’ai eu l’impression que c’était plutôt pour des raisons de régulation du trafic que nous étions terminus Saint-Cloud. Nous n’avons pas attendu longtemps car le VERI départ 18h44 est passé avec seulement quelques minutes de retard à Saint-Cloud, retard qu’il a rattrapé ensuite.
    Pour le feu de talus, est-ce qu’on en connait la cause ? vandalisme, accident du à la chaleur, accident du à des travaux proches ?
    Merci !

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour PFalk,

      Merci de votre retour. Je vous confirme que le VERI de 18h29 a bel et bien connu une panne matérielle au niveau de Saint-Cloud. Pour ce qui est du feu de talus, j’ignore la cause de son déclenchement; je me renseigne pour savoir si une enquête est en cours mais à ce stade, je ne peux pas vous garantir une réponse, je suis désolé 🙁 Par contre, à ma connaissance, il n’y avait pas de travaux dans ce secteur, au moment de l’incendie.

      Bonne journée 🙂

  2. Phil78Passer en mode normal dit :

    Bonjour Adam,

    Je tenais à vous informer, que malgré le fait que vous ayez pris la peine d’informer vos collègues de la ligne L, qu’il manquait des attaches de rail, le 2 Août dernier, j’ai constaté aujourd’hui, en passant de nouveau à la station « Pont Cardinet », que les, travaux n’avaient toujours pas été effectués. Le manque criant d’effectifs induits par la privatisation progressive fait son œuvre, moins de surveillance, et de maintenance, »on se dit qu’on verra cela plus tard ». Je sais que vous avez fait tout votre possible, de votre côté, aussi, j’invite la SNCF à remédier sans délai à cet état de fait inadmissible, car à contrario, je serai obligé de me rendre à l’évidence, le manque de réactivité de l’opérateur ferroviaire est bien réel, alors qu’il a pourtant été avisé ! Ce qui serait du plus mauvais effet si cela été médiatisé.

    Bonne journée à vous.

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour Phil78,

      Je suis navré de ma réponse tardive. Comme évoqué il y a quelques jours, lors de notre dernier échange par mail, j’ai eu confirmation que la sécurité n’était pas remise en cause. Néanmoins, les équipes de Saint-Lazare étant informées, elles restent vigilantes et sont prêtes à intervenir si cela s’avère nécessaire. Anne, mon homologue de la ligne L, reste également vigilante aux remontées qui pourront lui être faites.

      Bonne journée à vous aussi.

  3. Phil78Passer en mode normal dit :

    Bonjour,

    J’étais présent ce Samedi entre 15 et 16h sur l’accès à la nouvelle passerelle, en gare de Versailles Chantiers, au niveau des valideurs, où un individu nous cassait les oreilles en sifflant en permanence, au niveau de l’escalier d’accès à la nouvelle passerelle par le parc et l’avenue de Sceaux, et s’est permis d’insulter un pompier sauveteur présent sur place, en lui disant « viens, tu sais même pas te battre », ce auquel le pompier n’a évidemment pas répondu, étant intelligent pour deux. L’individu est passé par le SAS PMR en appuyant sur le bouton pour y entrer, et une fois à l’intérieur, a pu accéder aux quais sans titre de transport, en appuyant simplement sur le bouton pour sortir. Aucune contrainte pour les resquilleurs qui en plus, se rendent auteurs d’incivilités, et qui ne sont nullement inquiétés, avec des valideurs qui sont de véritables passoires, comme je l’avais déjà dénoncé. L’agent de sécurité présent en gare est arrivé sur la nouvelle passerelle 10 mn après, trop tard. J’espère que le pompier sauveteur a pu donner le signalement de l’individu, celui-ci n’ayant rien à faire dans une gare où tout autre lieu public, de par son pouvoir de nuisance avéré.
    Bien sûr, une fois de plus pas de SUGE présente, encore une occasion de relancer le débat sur la capacité de la SNCF à assurer la sécurité des voyageurs dans ses gares et trains.

    Bonne journée.

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour Phil78,

      Je suis navré de voir que vous avez de nouveau été témoin d’un tel événement. Je vais transmettre votre témoignage auprès des équipes de la sûreté afin de les informer ou de compléter les éventuelles remontées qui auraient déjà été réalisées par les équipes en gare.

      Bonne journée à vous aussi.

  4. Phil78Passer en mode normal dit :

    Bonjour Adam,

    Merci pour vos réponses, je me doute qu’il vous faut tout de même du temps pour collecter les informations, réussir à répondre à chaque commentaire, et compatir aux désagréments que nous vivons, comme vous le faites du mieux que vous pouvez. La balle est dans le camp des décideurs.

    Bonne journée à vous.

  5. Loick78 dit :

    Bonjour,
    Un meilleur entretien de l’environnement des voies ferrées permettrait à mon avis d’éviter ces incidents (feux de talus).
    Je connais le réseau depuis les années 70. A l’époque, les voies étaient propres, bien entretenues.
    La végétation n’envahissait pas les voies.
    Aujourd’hui, les voies sont jonchées de pièces de toutes sortes, souvent après des travaux où le nettoyage n’a pas été effectué. De plus, par endroit la végétation envahi les infrastructures. Des herbes folles poussent sur les voies. Sur la ligne N, certains supports de caténaire sont rouillés jusqu’à l’âme! On attends qu’ils tombent ? D’autres ont disparu derrière la végétation ! D’un autre coté, ce n’est pas plus mal tellement ces poteaux sont rouillés, c’est plus joli. On a vraiment l’impression qu’il n’y a aucun entretien préventif. Un jour, sur la U entre St Cloud et Sèvres, je me suis pris une branche d’arbre (certes petite) qui est passée à travers une fenêtre ouverte…

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour Loick78,

      Je suis encore en train de me renseigner auprès de mes interlocuteurs concernant vos remarques sur le talus et la végétation, et ce, afin qu’ils m’apportent leur expertise car c’est un sujet pour lequel j’ai eu peu d’occasions de me renseigner jusqu’à présent. Je reviendrai vers vous avec plus d’éléments. En attendant, si une branche est trop envahissante ou si vous pensez qu’elle présente une gêne ou un danger, n’hésitez pas à me le signaler pour que je puisse en informer les équipes en charge de l’entretien des voies et de leurs abords.

      Les supports caténaires de la ligne N, eux, ont été vérifiés dans le cadre d’un programme pluriannuel spécifique consistant notamment à effectuer un diagnostic des structures métalliques. Les résultats ont montré que leur état était conforme aux normes techniques imposées par les référentiels de maintenance de SNCF Réseau. La présence de rouille ne signifie pas forcément qu’ils n’assurent plus leur fonction de tenue mécanique des caténaires.

Laisser un commentaire