MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Retour sur la soirée du 27 juillet : un feu de talus à Meudon

Aiguillages
0
Publié le 30/07/2020

À partir de 17h30, un feu dans un abri de jardin se propage vers les voies, ce qui interrompt le trafic pendant près de 2h en pleine période de pointe. Revenons sur le déroulé des événements.

CHRONOLOGIE DES ÉVÉNEMENTS

🕖 Entre 17:30 et 17:40 : entre Bellevue et Meudon, plusieurs conducteurs signalent un feu de talus à proximité de la voie 2, avec un dégagement de fumée important.

Ces conducteurs assuraient les trains suivants :

  • PORO (Rambouillet 16:54 > Paris-Montparnasse 17:56)
  • Un train vide de voyageurs en direction de Paris-Montparnasse
  • DAPO (Paris-Montparnasse 17:28 > Dreux 18:39)

Le départ de feu a eu lieu dans un abri de jardin à proximité de la ligne ferroviaire. Il s’est propagé sur le talus surplombant les voies, du côté de la voie 2 (en direction de Paris).

Le dégagement de fumée dégrade fortement les conditions de visibilité dans ce secteur. Dans ce cas, les procédures de sécurité prévoient un ralentissement, voire un arrêt des circulations.

Le feu étant proche des voies 2 et 2 bis, les circulations sont arrêtées sur celle-ci.

Par mesure de précaution, le TER Rémi Centre-Val de Loire 862432 (Chartres 16:39 > Paris-Montparnasse 17:49) s’arrête à Bellevue. Le TER Rémi-Centre Val de Loire 16774 (Le Mans 15:35 > Paris-Montparnasse 17:53), juste derrière, s’arrête en gare de Sèvres-Rive Gauche.

 

🕖 17:45 : après analyse de la situation, les trains peuvent temporairement continuer à circuler du côté des voies 1/1 bis (de Paris vers la banlieue).

Situés à l’opposé du feu et des voies 2 et 2 bis, les trains MOPI (Paris-Montparnasse 17:35 > Mantes-la-Jolie 18:52) et TER Rémi-Centre-Val de Loire 862431 (Paris-Montparnasse 17:39 > Chartres 18:54) reçoivent l’autorisation de passer mais à une vitesse très réduite (avec annulation de l’arrêt à Meudon pour le train MOPI).

 

🕖 18:07 : finalement, à la demande des pompiers, l’alimentation électrique est coupée sur toutes les voies dans le secteur de Bellevue/Meudon.

Cela va leur permettre d’intervenir avec leurs moyens d’extinction et d’assurer que l’utilisation d’eau puisse se faire en toute sécurité (du point de vue ferroviaire).

À ce moment, le train RIPI (Paris-Montparnasse 17:46 > Rambouillet 18:42) est donc contraint de s’arrêter à Clamart.

Incident du 27-07-2020
Schéma de la situation à partir de 18:07. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

 

🕖 18:15 : compte-tenu des fortes températures et de l’affluence grandissante à Paris-Montparnasse, une distribution d’eau est préparée en parallèle.

 

🕖 18:20 : l’effet bouchon causé par l’interruption entre Bellevue et Meudon se propage sur le reste de la ligne N – le trafic doit alors être interrompu.

Vu que l’interruption touche le tronçon central Paris-Versailles, un effet bouchon s’est propagé jusqu’à la gare de Versailles-Chantiers.

Il s’agit de la seule gare du tronçon central permettant aux trains en provenance de Rambouillet, Plaisir-Grignon, Dreux et Mantes-la-Jolie d’être terminus et de repartir en sens inverse. Or, toutes les voies permettant ce retournement des trains sont déjà occupées par d’autres trains, eux-mêmes bloqués du fait de l’interruption.

Les équipes en charge des circulations, qui avaient prévu de maintenir des trains Rambouillet/Plaisir-Grignon/Dreux/Mantes-la-Jolie <> Versailles-Chantiers, ne peuvent donc plus avoir recours à cette solution.

Aussi, pour ne pas aggraver la situation, tous les trains sont retenus à quai ou doivent s’arrêter dans la gare la plus proche. En ce jour de fortes chaleurs, cela permet de limiter le risque de descente de voyageurs sur les voies et donc de surincident. Cela nécessiterait alors l’application de procédures de sécurité supplémentaires qui repousserait l’heure de reprise des circulations.

 

🕖 19:00 : l’intervention des pompiers se termine.

Un diagnostic doit alors avoir lieu pour vérifier que les installations ferroviaires n’ont pas été endommagées.

En particulier, la voie 2, qui était la plus proche du feu, nécessite des vérifications supplémentaires au niveau de la caténaire (le câble qui alimente le train en électricité). Il est estimé que les circulations vont reprendre vers 19:30.

 

🕖 19:30 : les circulations reprennent très progressivement.

Le premier train à repartir est le train RIPI (Paris-Montparnasse 19:31 > Rambouillet 20:27).

 

Néanmoins, les perturbations vont durer jusqu’aux alentours de 20:30.

En effet, suite à cette interruption, les trains et les conducteurs se sont retrouvés coincés en différents points de la ligne. Cela a désorganisé le planning des circulations, en particulier au départ de Paris-Montparnasse. Un délai a été nécessaire afin qu’il y ait suffisamment de conducteurs de retour à Paris-Montparnasse et s’assurer qu’il y en avait bien un affecté à chaque train au départ de cette gare.

 

LES NOTIONS FERROVIAIRES

  • Lorsque la visibilité est anormalement mauvaise dans un secteur donné, les procédures de sécurité prévoient que les trains passent au ralenti ou, dans les pires des cas, s’arrêtent complètement.
  • Lorsqu’un feu se déclenche à proximité des voies, les pompiers peuvent, s’ils l’estiment nécessaire, demander l’interruption des circulations. En effet, il y a toujours un risque qu’il se se propage jusqu’aux emprises ferroviaires et touche les infrastructures. Cela peut alors poser un risque pour les trains en circulation, d’autant plus que l’effet de souffle généré par leur passage peut renforcer le feu. Aussi, l’interruption permet aux pompiers d’intervenir en toute sécurité (du point de vue ferroviaire) avec leurs moyens d’extinction et de supprimer tout risque lié à l’utilisation d’eau à proximité des caténaires.
  • Les équipes ferroviaires sont dépendantes de l’autorisation de reprise des circulations donnée par les pompiers dans la mesure où ceux-ci sont les seuls habilités à confirmer la maîtrise d’un feu.
  • À la fin d’un feu ayant eu lieu à proximité des voies, des vérifications de l’état des infrastructures (voies, caténaires, câbles, signalisation…) sont nécessaires afin de garantir la reprise des circulations en toute sécurité. C’est pourquoi les trains ne redémarrent pas immédiatement.
  • Comme pour toute région ferroviaire française, le réseau Montparnasse fait l’objet d’un schéma directeur de la maîtrise de la végétation afin de limiter les risques de déclenchement ou de propagation d’un feu aux abords des voies. Dans la zone de Meudon, des opérations de maîtrise de la végétation avaient bien eu lieu récemment : c’est la proximité du jardin ainsi que l’intensité du feu qui ont facilité sa propagation vers les voies.

 

Navré de cet incident qui a rendu vos trajets particulièrement pénibles durant cette soirée, je reste à votre écoute si vous avez été concerné. Comme d’habitude, vos retours seront transmis à la direction de la ligne N.

Déposez le premier commentaire sur ce sujet

Laisser un commentaire