MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Dégradantes dégradations…

18
Publié le 25/01/2013
Tags dans un train de la ligne N

Entre Art de rue et Vandalisme il n’y a qu’un pas…qui ne dépend que d’une chose…du talent.

Et il faut l’avouer, les tagueurs de la ligne N en manquent cruellement et exposent sans la moindre honte chacune de leurs pathétiques œuvres dans l’ensemble de nos trains.

Leurs supports préférés, certainement plus dignes que des toiles de maitres, sont les parois, sièges ou autres vitres de trains…

Alors, oui, l’expression est une chose essentielle, un droit qui doit être préservé, une lutte qu’il faut perpétuellement mener….

Mais lorsque le fond du message se résume à quelques insanités mal orthographiées ou autres déclarations pathétiquo-romantiques, il n’est peut être pas nécessaire de prendre à partie une région entière !

Et c’est bien ce qu’il se passe, car ces tags et gravures nuisent à l’ensemble des voyageurs.

Outre la pollution visuelle qu’ils représentent et le sentiment d’insécurité et d’inconfort qu’ils peuvent même créer, le traitement des tags et gravures représentent un véritable gouffre financier pour la ligne N, qui s’élève à environ 150e par jour soit 4000e par mois !

Tags sur un train de la ligne N Tags dans un train de la ligne N

Gouffre qui a un impact concret et direct sur le quotidien des voyageurs.

Car pour retirer un tag, il faut utiliser des produits particuliers qui nécessitent un délai d’intervention important.

Un tag est donc bien plus difficile et surtout plus long à effacer qu’à réaliser.

Il faut aussi beaucoup plus de talent et de savoir faire pour les retirer !

Car pour éviter l’effet « spectre » qui atténue la dégradation sans pour autant la faire disparaitre, des agents de nettoyage doivent appliquer ces produits chimique au pinceau, attendre que le détergeant attaque la peinture pour ensuite seulement pouvoir tenter de la retirer.

Nettoyage anti tag sur la ligne N

Pour faciliter le traitement, certaines parties facilement démontables sont traitées après démontage en un point spécialement aménagé en centre de maintenance.

C’est le cas des têtières, dossiers et assises qui sont chaque jours remplacés par de nouveaux (neufs ou équipements de rame immobilisés) et qui s’entassent dans l’atelier détagage du centre de Montrouge.

Nettoyage anti tag sur la ligne N

Cette organisation permet de traiter ce phénomène au quotidien sans attendre l’immobilisation du train, mais c’est aussi une mission sans fin.

Les agents de cet atelier voient s’entasser perpétuellement les mêmes équipements qu’ils doivent chaque jours nettoyer pour effacer des dédicaces qu’ils retrouvent le lendemain sous de nouvelles formes…rarement plus esthétiques.

Mais comment procèdent-ils ?…

Découvrez les détails des méthodes de nettoyage dans la deuxième partie.

à lire aussi

Une lutte acharnée contre les dégradations…

18 commentaires pour “Dégradantes dégradations…”

  1. Z 5359 du 78690 dit :

    Faut tout simplement arrêter de les garer à trappes et aussi de doubler le nombre de caméras (sur les quais et dans les trains), et le tour est joué!!

  2. Floppy36 dit :

    A mon avis il n’y as pas qu’a Trappes ou il sont taguée, les trains qui font la desserte Dreux – PMP, sont garés sur les voies de services de Dreux la nuits.

    • Lorenzo dit :

      Effectivement, tous les lieux de garage-dégarage dont concernés, y compris un terminus « chic » comme Rambouillet.

    • Doudou dit :

      Rambouillet un terminus « chic » ? C’est surtout où il vaut mieux ne pas s’attarder le samedi soir vu la fréquentation et rien que la gare en elle même…

    • Z 5359 du 78690 dit :

      Rambouillet c’est bien surveillé, en plus l’infra y travaille souvent la nuit!!
      Dreux c’est pas étonnant, vu que c’est déjà hors ile de france, et que la nuit, il n’y a pas un chat…

    • Lorenzo dit :

      Même avec des travaux d’infra à proximité, on est bien planqué entre deux 5300 garés l’une à côté de l’autre ! Je dis ça car il m’est arrivé de surprendre quelques artistes en plein travail dans les garages.
      Doudou, ce que vous dîtes s’applique malheureusement à toutes les gares. Les gares sont des lieux de rassemblement très populaires ! 🙂

  3. Robert dit :

    pour moi, il n’y a pas que des soucis sur les lieux de garages et dégarages…certains n’hésitent pas à pratiquer « leurs arts » alors même que le train roule !!

    • Z 5359 du 78690 dit :

      @ lorenzo: la voilà la solution!!! Ne plus garer de rames côte à côte!!!! (Plaisanterie)
      @ robert: ah bon!!?? Ils s’y prennent comment?

      Moi si j’en vois un faire, il finit sous le train!!! Évidemment je ne le mets pas sous le train c’est une expression 😉 !!

    • Elias dit :

      Bah non… Ils agissent en bande, ils sont très nombreux et menaçant… Ils agissent souvent dans les voitures de tête et de queue sur les derniers trains…

      Madame Breton, il y a un truc qui marce super bien : sur les rames rénovées de la C (Z5600&Z8800), les parois vitrés près des portes séparant les plateformes des espaces voyageurs sont « déjà » rayées… Sauf que au lieu d’être rayé au couteau par ce genre de personne, elles sont décorées par des lignes blanches sur fond bleue… Et j’ai remarqué que ça marche : même dans une rame taguée, les vitres en question ne sont pas rayées…
      Peut être qu’en taguant d’avances les parois de peinture des rames à l’intérieur ça marcherait aussi ? Il y a de très nombreux tagueur pros qui serait d’accord pour vous aider à trouver un beau dessin à appliquer sur les endroits… Et par expérience, une zone taguée n’est pas souvent re-taguée… Ça vaudrait le coup d’essayer non ?

    • Bonjour,
      C’est effectivement une idée que nous utilisons aussi sur la ligne N, mais qui a aussi un coût très important.
      J’aborderai ces démarches dans un billet cette semaine.
      Concernant la protection des garages et dépôts, de nombreuses actions sont menées ; contrôles, agents dédiés au site, caméras et même barrières végétale, mais la plupart de ces dégradations sont bien souvent commises en plein jour, durant le service du train.

  4. sylvain dit :

    une autre idée : plutôt que d’utiliser des couleurs unis (par exemple bleu pour le siège et jaune/orange pour le haut du siège) il faudrait utiliser une mosaique de couleur en incluant du noir.
    En effet les tags sont en général en noir et sur des sièges multicolores avec des taches/motifs noir les tags ne seront plus compréhensible (et le but du tag c’est justement de marquer un territoire).

  5. Arnaud2 dit :

    La campagne d’annonces enfantines de l’automne (« On n’a pas le droit de faire des bêtises ») a-t-elle fait baisser le nombre de ces dégradations ?…

  6. Bluebird43Passer en mode normal dit :

    Bonjour,
    En lisant tous les commentaires, je trouve qu’en ce sens là, la nouvelle présentation intérieure du RER C est intéressante : elle pourrait être un modèle pour les prochaines rénovations des VB2N de la ligne N.
    Sinon, pourquoi ne pas mettre un système d’ouverture des portes électrique ? Si ce n’est pas mécanique, les portes ne peuvent pas s’ouvrir car train hors-tension je crois ? Si quelqu’un peut valider 🙂

  7. Theo dit :

    Bonjour , je prend la Ligne U de temps en temps pour relier La defense a Saint-Cloud et le sol des rames sont assez sale … Quelle est chaque jour , chaque mois etc … La programmation des rames pour le nettoyage ? Merci .

  8. Theo dit :

    SVP puije avoir une réponse ? Merci

  9. Theo dit :

    D’accord merci de votre réponse !

Les commentaires sont fermés.