MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Le point sur l’incident du 18 novembre

62
Publié le 18/11/2013

infotrafic_120La circulation de cette matinée du lundi 18 novembre a été marquée par la suppression de 12 trains et d’importants retards (jusquà 45 min pour Transilien et 1h pour les TER) provoqués par une alerte radio sur le secteur de Versailles Chantiers à 7h15.

Que s’est il produit ?

Je vous propose de revenir avec vous sur l’origine de ces perturbations.

Je vous ai présenté, à de nombreuses occasions ces dernières semaines, l’impact qu’ont les feuilles mortes sur la ponctualité des trains et l’usure du matériel.

Ce phénomène, dont peu de voyageurs comprennent l’ampleur, est pourtant responsable de nombreux dégâts malgré les moyens et les dispositifs mis en place pour le juguler.

Un weekend noir pour le matériel

En un seul weekend, les conditions d’adhérence dégradées par le dépôt gras formé par les feuilles mortes, ont provoqué de nombreux patinages et enrayages ayant entrainé des dégâts sur le matériel.

C’est le cas de 8 rames Z5300, non équipées des systèmes d’anti enrayage, qui doivent être traitées d’urgence en centre de maintenance pour être reprofilées.

Ces interventions de maintenances sont relativement lourdes en termes de délais et nécessitent l’immobilisation de la rame concernée.

D’autres incidents matériels importants ont eu lieu ce weekend (panne d’un pantographe, panne d’un système frein, ou une fuite de CG) et contraignent l’immobilisation de 8 rames à deux niveaux (VB2N).

Au total ce sont 16 rames qui ne peuvent plus circuler depuis ce weekend.

Nos équipes du Matériel travaillent sans relâche pour maintenir un service normal ce soir, et demain. Le plan de transport n’est donc pas modifié.

Un incident supplémentaire ce matin 18 novembre.

Cette matinée déjà impactée par de nombreuses suppressions liées au matériel a été perturbée par une alerte radio à 7h15, à Versailles Chantiers.

Le conducteur d’un train VV (Vide Voyageurs) devant se rendre à Rambouillet pour assurer un service commercial, a déclenché une alerte radio suite à un dysfonctionnement de signal (un signal est passé au rouge sans motif).

Ce signal a contraint le conducteur à s’arrêter immédiatement.

L’immobilisation de nombreux train en période de pointe sur ce secteur dense (déclenché par l’alerte radio) a entrainé des retards importants qui se sont rapidement généralisés à l’ensemble des lignes : juqu’à 45 minutes de retard pour les trains Transilien et 1 heure pour les TER.

Au total 26 trains de la ligne N, 6 trains de la ligne U et plusieurs TER ont été retardés par cet incident.

 

 

 

62 commentaires pour “Le point sur l’incident du 18 novembre”

  1. Romain78 dit :

    La routine …

  2. StephanedPasser au statut dit :

    pourquoi ne pas remobilisé les bon vieux trains inox…

  3. Pr LORIÉBAT dit :

    Vous plaisantez, Madame TANNER ?
    Vous citez au moins 5 causes d’incidents différents (les feuilles, le pantographe, le système frein, l’énigmatique fuite de CG, le signal radio) et vous pensez que l’on va trouver cela normal ?
    C’est quand même aux différentes parties prenantes d’assurer le respect du trafic. Il y a des contrats, de l’argent, des enjeux pour la clientèle. Et tout ce qui est opposé, c’est un lot de pannes. Mais une panne, cela devrait être exceptionnel. Si c’est tous les jours, tout le temps et partout, il faut commencer à se poser des questions, non ?

    • Bonsoir, nous ne trouvons pas cette situation normale mais essayons dans la difficulté de vous donner des informations sur la situation. Il y a en effet plusieurs causes aux difficultés de circulation actuelles qui tiennent pour partie aux effets de l’automne sur les rames Z5300 en particulier et à des pannes. Ces mêmes pannes lorsqu’elles interviennent pendant la pointe comme ce fut malheureusement le cas ce soir ont des conséquences importantes et conduisent à des interruptions de circulations en particulier lorsque des voyageurs descendent du train et dans tous les cas à des restrictions de capacité qui ne permettent pas d’écouler tout le trafic.
      Les pannes ne doivent en principe pas avoir autant de conséquences pour nos voyageurs lorsque le parc n’est pas touché en plus par des problèmes de plats aux roues liés à l’automne. Dans ce cas les marges de manoeuvre et de réserve se réduisent fortement ce qui rend critique toute panne, transparente en temps normal. Nos équipes sont très mobilisées pour remettre en état au plus vite le matériel et assurer de meilleures conditions de circulation. Cécile Derville, directrice des lignes N et U

    • Pr LORIÉBAT dit :

      Je ne doute pas de la bonne volonté de la plupart des agents et même des personnels de direction. Chacun dans son organisation professionnelle doit pouvoir reconnaître que les autres font de leur mieux et c’est sûrement ainsi à la SNCF.
      Néanmoins, en bout de chaîne, il y a des usagers/clients excédés qui ne comprennent plus les « malheureusement » et les « effets de l’automne ». Nous payons pour un service et celui-ci est mal rendu. Et par dessus tout, on exècre quand on pointe des « personnes sur les voies », conséquence de problèmes matériels. Je ne cautionne pas le comportement de certains usagers, mais je puis comprendre leur exaspération. Ils en ont marre, ils descendent.
      Les « difficultés de gestion du trafic », les « fort trafic », les problèmes divers et variés, cela devrait être anticipé par une bonne gestion, un matériel en état de marche, une maintenance efficace, une politique particulière pour la traversée des forêts. C’est votre problème. Mais une journée comme celle du 18/11/2013 (vous parlez de ce soir, mais quid de ce matin ?), c’est beaucoup trop notre problème.

  4. pierju28 dit :

    Bonjour,
    Concernant les feuilles mortes, pourquoi ne pas simplement couvrir les lignes sur les passages boisés, type grillage léger? Depuis le temps que ce pb persiste, le coût de couverture serait largement amorti et les trains seraient un peu plus à l’heure l’automne… Et si c’est pour des raisons de cohabitation avec nos amis les oiseaux, il existe peut être des répulsifs naturels, évitant ainsi que ces petites bêtes s’empêtrent dans les grillages qui seraient installés.
    J’ai lu le dossier du bi-mensuel n°4 qui traite du sujet et je n’y ai pas vu mention de cette piste de solution.
    Bonne soirée

  5. gglamalice dit :

    Et c’est reparti ce soir …
    Je propose que l’on lynche sur la place publique les personnes qui descendent sur les voies !

  6. nickthebelge dit :

    Alerte radio sur Versailles et tous les trains Sèvres-Montparnasse supprimés entre 7 h et 8 h ! Le rapport n’est pas évident. Comme tous les jours, les missions courtes de Sèvres sont sacrifiées pour permettre le rattrapage du retard sur les missions longues.
    De plus, tout cela se passe avec des informations en gare pour le moins imprécises car trop générales : ce matin à Clamart, avec un quai bondé suite à la suppression de 3 trains consécutifs (7h23, 7h38, 7h52, 8h07 en retard à 8h12), on pouvait entendre  » des retards de 15 à 30 min sont à prévoir … ») Niveau zéro de l’information clientèle. Et ce soir rebelote ! Train en panne à Bellevue. La SNCF peut se vanter d’atteindre 95% de trains retardés de moins de 5 min sur Séèvres Clamart, mais 5 min c’est le retard quotidien sur Clamart-Paris le matin, donc pour ce trajet de 7 min un retard record de 70% du temps de parcours tous les jours, dans des trains usés, bondés, surchauffés et qui plus est COURTS alors que le trafic a doublé ces dernières années.

    • Bonjour,

      La suppression des relations Paris Sèvres ce lundi 18 est la conséquence du manque de matériel, combinée au dérangement de signalisation à Versailles Chantiers suivi d’une alerte radio.
      Compte tenu de la diminution du matériel disponible, seul un train sur deux pouvait circuler sur l’axe Paris Sèvres ce jour là.
      Or, l’incident survenu à 7h15 est venu aggraver cette situation et n’a pas permis de faire circuler le train prévu.
      En effet l’alerte radio à Versailles Chantiers a immobilisé tous les trains présents sur ce secteur.
      Une fois tout danger écarté les trains ont peu à peu reçu leur autorisation de remise en marche mais les retards provoqués par cette immobilisation, en pleine pointe du matin ont fortement perturbé le trafic et provoqué la suppression de certains trains dont un sur l’axe se paris Sèvres qui, ajouté aux deux trains initialement supprimés par faute de matériel, a entrainé une absence de circulation sur cet axe durant presque une heure.

  7. Rooooo dit :

    Non mais c’est clair ce soir c’est la cata encore une fois… Vos stats publiées sont déjà mauvaises par rapport à la même période de l an dernier. Il serait intéressant d avoir ces mêmes chiffres bases sur les heures de pointes…
    Bref vos excuses sont la mais difficilement audibles.

  8. cadou dit :

    Ce matin, pas de train, ce soir non plus.
    Plus un train à l’heure le matin, quand ils ne sont pas supprimés et au moins un train par soir supprimé.
    Que faire quand on travaille? reprendre la voiture?

  9. Bluebird43Passer en mode normal dit :

    Je peux comprendre mais j’ai comme l’impression que les conducteurs n’ont pas vraiment adapté leur conduite… Enfin c’est ce que j’ai ressenti.
    Sinon, quel est le rapport des pantographes ou des signaux avec les feuilles mortes ?
    Je comprends bien la difficulté mais c’est à vous d’anticiper les risques et d’en identifier les causes. Je souhaite du courage à toute l’équipe de maintenance que ce soit à Montrouge ou à Trappes, mais je pense qu’en anticipant plus, on pourra éviter les mauvaises surprises.
    Bonne semaine et merci pour ce post explicatif.
    P.S. – Un mot d’excuse dans les annonces en gare n’aurait pas été de trop ! 🙂 Question de politesse.

    • Bonsoir, vous avez raison il n’y a pas de rapport entre les feuilles et les signaux. Nous connaissons une forte tension sur le parc qui est liée en partie à l’automne pour ce qui concerne les rames non équipes d’anti-enrayeurs mais aussi à des pannes, ce qui réduit le volant de matériel à engager. Le problème de signalisation de ce matin est indépendant mais intervenu à ce moment de la pointe a eu des conséquences sur de nombreux trains. Je vous livre ici un mot d’excuse et suis très consciente des conséquences sur votre trajet et vos engagements. Cécile Derville, directrice des lignes N et U

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      Merci beaucoup Mme Derville pour votre retour.

  10. sylvain dit :

    16 rames ne peuvent plus circuler par défaut de maintenance. Ce soir encore un train en panne. On va donc arriver à 17 rames il inutilisables.
    Ils vous en restent au moins ?
    En tout cas bravo pour votre médiocrité dans cette gestion ! A ce niveau la je me dis que c’est fait exprès.

  11. EPPasser en mode normal dit :

    Pour ce matin, c’était Noël avant l’heure pour moi. J’arrive en retard à Sèvres RG mais l’omnibus est également en retard. Mais le plus étonnant est de voir se mettre à quai une Z8800 dont l’intérieur était d’une propreté impeccable.
    De plus, l’ADC n’a pas manqué d’informer clairement les voyageurs alors qu’il a dû s’arrêter à l’entrée de Montparnasse pour laisser sortir des trains.

    • Bonsoir.
      Oui nous avons engagé une rame habituellement affectée à la ligne U. Merci pour votre retour sur l’information qui vous a été donnée à bord du train.
      Cécile Derville, directrice des lignes N et U

    • EPPasser en mode normal dit :

      Vu les caprices des Z5300, cette Z8800 pourrait rester sur la ligne rejointe rapidement par d’autres.

      Noël n’est pas loin, je vais de ce pas faire une lettre au gros bonhomme pour qu’il ne les oublie dans sa tournée.

  12. Phil dit :

    c’était la galère ce matin….et ce soir.
    ce soir ça n’était pas les feuilles mais un train en panne qui bloquait tous les trains.
    j’ai attendu de 17h40 a 19h30 à Montparnasse, aucun train pour Sèvres.
    merci le métro et le bus.
    ça en fait pas mal de raisons d’avoir des trains en retard, supprimés,…
    une semaine complète sans arriver en retard le matin ou mettre 3h pour rentrer le soir c’est pour la semaine du 30 février ?

    • Bonsoir Monsieur,
      Merci pour votre témoignage. Je comprends votre fatigue. Comme vous le soulignez la pointe de soirée n’a pas pu être assurée correctement. Un train est tombé en panne entre Chaville et Meudon puis des voyageurs sont descendus dans les voies ce qui a conduit à interrompre toutes les circulations par mesure de sécurité. Nous avons ensuite évacué les voyageurs de ce train et organisé son secours mais pendant cette période et compte tenu des flux de circulations à cette heure ce sont toutes les circulations de la ligne qui ont été fortement perturbées sans aucune circulation entre Paris et Sèvres. Soyez assurés de notre mobilisation toute la soirée pour rétablir au mieux les circulations et informer au mieux les voyageurs. Cécile Derville, directrice des lignes N et U.

    • Pr LORIÉBAT dit :

      à Madame DERVILLE
      Il y aurait une version disant que les passagers du train en panne ont reçu pour consigne de quitter la rame et donc de descendre sur les voies. Qu’en est-il ? Dans l’affirmative, la cause serait donc bien « train en panne » et non pas « personnes sur les voies » comme on nous l’a dit.
      Je souligne que j’emprunte depuis plusieurs décennies les lignes N. Je ne connais que trois cas de personnes sur les voies : 1. un(e) abruti(e) ou un(e) dérangé(e), ça arrive 2. des manifestants 3. des usagers encadrés par le personnel SNCF.
      Alors quand le motif de retard est « personnes sur les voies », on est dans quelle proportion pour chaque cas ? Parce que j’ai remarqué comme une recrudescence ces dernières années de ce motif, à croire qu’il y a beaucoup de dérangé(e)s du ciboulot dans la région…

    • Bonjour,
      Les agents de la SUGE, les équipes mobiles et le responsable de l’astreinte sont arrivés en gare à 17h55 pour assurer la prise en charge des voyageurs.
      L’évacuation a eu lieu de 18h09 à 18h40, temps nécessaire aux 80 personnes présentes dans le train pour rejoindre le quai de la gare distant de 250 mètres, en étant encadrés par le personnel SNCF.
      Mais une alerte radio à 17h49 a signalé la présence d’au moins deux personnes sur les voies, apparemment descendues par les fenêtres d’après différents témoignages.
      Pour des raisons de sécurité, la circulation a été interrompue sur l’ensemble des voies et a de ce fait amplifié la perturbation.
      Au sujet des messages qui sont communiqués :
      – En aucun cas il ne peut être signifié aux voyageurs de descendre sur les voies sans un accompagnement de personnel SNCF organisé qui nécessite et implique le déclenchement des mesures de sécurité nécessaires.
      – La communication du motif de la perturbation et sont actualisation se fait fur et à mesure de l’évolution de l’incident, ce qui explique l’annonce d’une panne puis de la présence de personnes sur les voies.
      Les deux incidents sont à prendre en compte car ils ont tous deux d’importantes conséquences, mais le motif d’origine est bien effectivement comme vous le signalez la panne du train.

    • Yann dit :

      Bonjour,

      Concernant le motif de l’incident, on a du droit alternativement à panne d’un train à Meudon….puis à Bellevue….puis entre Meudon et Bellevue….
      Avouez que ça ne fait pas très sérieux.

    • Pr LORIÉBAT dit :

      C’est noté Mme BRETON.
      Mais je ne suis pas sûr que dans les statistiques, cela rentre dans les x% de causes internes à la SNCF. Et de toutes façons, les voyageurs ont entendu « présence de personnes sur les voies », ce qui est un travestissement de la vérité.

  13. Jeje_73_fr dit :

    Bonsoir,
    Effectivement, ce soir c’était encore pire que ce matin avec le train en panne. Ayant eu la « chance » d’être immobilisé en gare de Meudon environ 500 à 600 m juste derrière le train en panne (comme par hasard un « petit gris »), j’ai pu rallier à pied la gare de Bellevue pour rentrer… en bus à Chaville (gare non desservie par les seuls trains qui circulaient encore et qu’on voyait passer à grande vitesse), j’ai pu voir vers 17h30 le train arrêté en pleine voie avec des passagers dedans, et je peux comprendre qu’ils se soient énervés en étant bloqués si longtemps à quelques centaines de mètres des gares de Meudon et Bellevue.
    Peut-être faudrait-il arrêter d’utiliser certaines rames hors d’âge, et penser à faire desservir les gares de Sèvres et Chaville Par les trains de Rambouillet et Versailles lors des incidents…

  14. Trinquand Nicolas dit :

    Bonjour,
    Hier c’était le pompon sur le ligne N ! une vraie série noire !
    Malgré une communication qui s’est largement améliorée (radio, site, blog, annonces dans les gares, etc ..) nous subissons en tant qu’usager des désagréments intolérables en 2013.
    On ne dirait pas que nous sommes en 2013 et que nous vivons dans un pays développé.
    Je suis usager de la ligne Sèvres-Paris et j’ai vraiment honte quand je monte dans les trains en inox. Pourriez-vous nous dire quand ils seront remplacés ? ils sont vraiment en bout de course et largement amortis.
    Bien à vous,

  15. pitou dit :

    Bonjour,

    J’étais dans le « petit gris » qui est tombé en panne vers 17h, 300m après la gare de Meudon.

    Malgré la bonne volonté affiché du conducteur qui a tenté de nous informer sur ses tentatives de réparations (moteur grillé avec début d’incendie vite maîtrisé, selon lui) il aurait quand même fallut 1h30 pour que la décision soit prise de nous faire descendre sur les voies !

    1h30 à faire quoi ?

    il était question d’après le conducteur de pousser le train jusqu’à la gare de Bellevue, ce qui aurait permis aux gens de descendre en toute sécurité plutôt que de bloquer totalement le trafic pour nous permettre de remonter à pied, de nuit avec la police sur une voie vers Meudon.

    Pourquoi cette solution n’a pas été retenue ?

    J’ai vu les individus sortir par les fenêtre pour rejoindre stupidement la gare de Bellevue bien plus loin …. de vrais abrutis !

    J’aimerais que vous nous disiez QUAND allez-vous virer ces trains ?!
    J’ai 55 ans, je prenais les « petits gris »sur la ligne gare de Lyon quand je faisais mes études à Paris il y a plus de 35 ans et ces trains sont toujours là !

    Vous savez très bien que les conducteurs aussi en ont marre de conduire ces antiquités, totalement amorties depuis des lustres, qui ne cessent de tomber en panne et dont je me demande comment votre maintenance trouve encore des pièces !

    Expliquez-moi ce qui justifie de garder ces trains quand on voit le b…. monstre qu’ils génèrent quand ils tombent en panne, franchement ?

    Merci de répondre à ces questions.

    Cordialement.

    • Bonjour,

      La panne d’un train nécessite une organisation complexe qui peut paraitre longue aux voyageurs mais qui comprend de nombreuses étapes indispensables.
      L’étude du rapport me permet de faire ce point avec vous :

      17h05 : signalement d’un dégagement de fumée entre Meudon et Bellevue.
      Le conducteur contacte le Centre Opérationnel Transilien (le COT), et signale une panne sur une rame Z5300.

      17h16 : le conducteur déclenche une demande de secours après avoir appliqué son guide de maintenance et réalisé sans succès les mesures de dépannage indiquées qui ne lui permettent pas de faire repartir son train.

      17h29 : le COT décide que le train actuellement retenu à Meudon sera utilisé pour pousser le train en détresse immobilisé en pleine voie et ainsi permettre aux voyageurs restés à bord d’atteindre la gare dans les meilleurs conditions.

      17h31 ; les équipes de la SUGE, les équipes mobile et l’encadrement d’astreinte sont envoyés à Bellevue pour accompagner et prendre en charge les voyageurs retenus dans le train en panne.

      17h44 : le train devant réaliser le secours se met en ligne.

      17h49 : alerte radio émise par le train en panne pour signalement de personnes descendues sur les voies (2 observées)

      17h55 : arrivée sur place des équipes de la SUGE, astreinte et équipe mobile qui se rendent à pied le long de la voie auprès des voyageurs du train en panne.

      18h09 : début de l’évacuation des voyageurs, devant cheminer le long des voies sur 250m de voies jusqu’aux quais de la gare.

      18h40 : au total, 80 personnes ont été prises en charge.

      Vous avez raison, le motif premier de la perturbation est bien la panne de ce tarin, mais cela étant, la présence de personne sur les voies qui a conduit à l’interruption totale est un facteur aggravant qui dés lors doit aussi être communiqué.

      Concernant le renouvellement du matériel, le matériel Z5300 est actuellement en cours de retrait pour être remplacé par du matériel à deux niveau, les trains bleu les VB2N. Ces rames sont tractées par des locomotives rénovées BB7600.

      Les récentes pannes survenues lors du même weekend ont fortement diminué le nombre de nos trains et nous ont contraints à utiliser tous les Z5300 disponibles ainsi que certains matériels de la ligne U comme je vous le détaille dans le billet : http://meslignesnetu.transilien.com/2013/11/18/le-point-sur-lincident-du-18-novembre/
      Les centres de maintenances sont à pied d’œuvre pour rétablir au plus vite le matériel et permettre ainsi une reprise optimale des circulations qui ne sera sans doute pas immédiate.

  16. StephanedPasser au statut dit :

    et comment expliquez vous que le train qui est tomber en panne à 17h00 était toujours en place à 19h30 et bloquant donc toujours une voix…
    Il y a peut être des procédures a revoir… avant d’accusé les personnes sur les voix (que je ne cautionne pas)

  17. ALAIN dit :

    bonjour
    on se souviendra du 18 novembre ! j’étais à Clamart lundi matin, contrarié par mon retard pour me rendre au travail, mais ce qui m’a plus encore gêné, ce sont les lycéens et étudiants qui  » flippaient » d’arriver en retard, ils prenaient en photo le tableau d’affichage pour « pouvoir prouver auprés des professeurs qu’on y est pour rien » m’ont-ils dit !.( et pendant les examens, en cas de retard, ont fait quoi ?…..) Ces pannes à répétition coûtent cher: font rater des cours ou des réunions, vous font arriver en retard au travail ( et donc vous êtes pointés du doigt), incitent les franciliens à sortir la voiture…………le bilan est vraiment mauvais, et je suis d’accord avec Pitou qui se demande quand allez-vous changer les vieux gris: faites un calcul simple: nombre de pannes de vieux gris sur l’année, et temps perdu en circulation, ça doit chiffrer !

    Je prenais aussi ces petits gris il y a 30 ans sur la ligne gare du nord-Luzarches, et j’avais fini par déménager à cause des retards, pannes, mouvements sociaux sur cette ligne: c’était ça ou la porte ! Heureusement depuis le 1er janvier, il n’y en a plus sur la ligne H

    30 ans après rien n’a changé: les vieux gris perturbent le trafic encore plus chargé, sont toujours aussi inconfortables, sales , en mode frigo ou sauna , c’est au choix; avec des portes qui ne veulent pas toujours s’ouvrir ou se fermer, qui dégagent une horrible odeur au freinage,…………………..il serait temps de les remplacer, et de considérer les voyageurs comme des clients que la SNCF doit satisfaire*…………..étant donné les dysfonctionnements depuis un moment, il y a du boulot !

    *le voyageur paye un ticket ou un abonnement , à ce titre il a droit à une certaine ponctualité, pas à un maximum de retards
    Cdt

  18. pitou dit :

    Pr LORIÉBAT, suite à votre commentaire du 19 novembre 2013 à 14:48, je vous confirme que c’est la police qui nous a demandé de descendre du train vers 18h30, en accord avec du personnel SNCF sur place qui a ouvert la porte du dernier wagon où j’étais pour remonter à pied sur une voie jusqu’à la gare de Meudon.

    Le train était bien en panne comme je le décris dans mon commentaire du 19 matin.
    Les individus qui sont passés par la fenêtre dans les premiers wagons, l’ont fait bien avant 18h30 (vers 18h) et devaient loin au moment où la police à ouvert les portes pour nous accompagner.

    • Pr LORIÉBAT dit :

      Merci Pitou pour vos précisions. La SNCF use trop souvent du seul argument des personnes sur les voies alors que le fait générateur est tout de même bien une panne.
      Un peu hypocrite, non ?
      Bon courage à vous.

  19. ramses06Passer au statut dit :

    comment va être assuré le trafic avec 18 rames immobilisées ? combien de temps en moyenne ces rames doivent être en atelier ? certaines lignes ont elles prêtés des rames a la ligne N ?

  20. alisa dit :

    et voilà, hier en retard au boulot … et j’avais assuré que ça n’arriverait plus, hier soir en retard chez la nounou… qui n’en peut plus ( ligne N) et ce soir ( 19 novembre ) c’est reparti… Ce matin un collègue m’a pris en voiture car mon train avait plus de 10 mn de retard quand j’ai quitté la gare ( Sèvres RG )
    c’est quoi le pb… On peut pas prendre le train pour aller bosser?

  21. gglamalice dit :

    Et donc ce soir c’est quoi la raison ?

  22. David dit :

    Et on remet ça ce soir dans le train de 17h58 de Dreux… Encore et encore des problèmes à Montparnasse. Les gens pètent des plombs a force. Y a vraiment un problème d’investissement dans le matériel, les lignes…
    Je serai curieux de connaître le pourcentage de trains à l’heure en pointe uniquement!

  23. romuald dit :

    bonsoir,
    je voulais apporter ma pierre à l’édifice, vous évoquez une alerte radio pour un signale anormalement repassé au rouge ok, hors j’étais dans le TER parti de rambouillet à 7h01 qui s’est arrêté d’urgence vers trappes, le conducteur nous a alors indiqué que la présence de personnes sur les voies expliquait cet arrêt « à la top gun » … d’un autre côté vous parlez de ce battement intempestif de signal … qui doit’on croire ???
    De plus, notre TER étant arrivé à Paris Montparnasse à 8h05 au lieu des 7h35, je n’ai pas pu à ce jour éditer de Bulletin de Retard, sans doute car c’est un TER et non pas un transilien, hors ce TER assure malgré tout une partie de mission en Ile de france .
    J’ai bien trouvé des BR pour les autres trains, mais pas pour le TER partant de rambouillet initailement à 7h01 …
    Je ne trouve pas cela normal, mon chef attend TOUJOURS un BR justifiant mon retard de 30 minutes ! ! !

  24. Phil dit :

    et hop la suite du 18…continue le 19.
    les technologies super modernes sont à revoir.
    ce soir j’étais a Montparnasse à 17h40.
    le train pour sèvres bondé de monde, il est parti à 17h51 au lieu de 17h46
    j’ai attendu (avec risques et stress !) le train de 18h01
    assis presque confortablement dans le train à 17h55
    a 17h58 je recois une alerte « sms » me disant qu’a 17h44 des suppressions de trains, dont celui de 17h46, parti pourtant à 17h51…
    il y a « petit » un décalage !

  25. Phil dit :

    ah j’y pense !…. si les feuilles mortes ont de telles conséquences, je n’ose point imaginer s’il NEIGE !
    on sait deja qu’on restera à la maison, sans train.

  26. Yann dit :

    Ce soir pas de feuilles mortes, de panne d’aiguillage, de train en rade, de voyageur sur les voies…..non c’est un problème de « caméras »…….une explication s’impose

    • pitou dit :

      D’après le informations distillées hier soir au micro par le conducteur en gare de Versailles Chantiers, il s’agit d’une panne du système de vidéo dont l’écran est en cabine de conduite.
      Selon la procédure, le conducteur ne doit pas faire partir un train si ce système est défaillant, ce qui semblait être le cas hier au départ Montparnasse.

  27. pitou dit :

    Bonjour Me Derville,

    Je vous trouve bien silencieuse …
    Je réitère ma demande de réponse aux questions posées que je reformule ici:

    1) Pourquoi continuer à faire rouler des trains à la technologie vieille de plus de 40 ans, dont tout le monde se plaint, y compris les conducteurs et dont le coût d’exploitation prohibitif et désastreux est un véritable boulet pour les comptes de la SNCF ?

    2) Quand la SNCF va se décider à virer ces antiquités pour les remplacer par des matériels plus économes, plus performants, plus confortables, répondant aux exigences légitimes des usagers ?

    Etes-vous monté une seule fois dans ces trains minables, dégueulasses (je pèse mes mots), aux vitres rayées, aux néons blafards et pas réparés, aux sièges déchirés et tagués, à l’inconfort notoire, étuve l’été, frigo l’hiver … y a t-il un seul cadre de la SNCF qui a eu le courage de sortir du confort de son TGV 1er classe pour faire un retour vers le passé sur ces « engins » ? j’en doute ….

    Quand je paie bon prix un pass NAVIGO 5 zones, je paie un service mais pas seulement.
    Je paie aussi des études, des investissements programmés dont j’aimerais bien voir les retours sous forme de remplacement de matériels obsolètes.

    J’imagine Me Derville que quand vous achetez une machine à laver, une voiture, un billet de train, une place de cinéma vous vous attendez à ce que la machine ne date pas de 40 ans, que la voiture ne passe pas son temps chez le garagiste, que le TGV ne soit pas « à vapeur » et que le projecteur du cinéma ne soit pas en super 8 !

    J’espère que vous et vos instances supérieures sont conscientes que vous ne pourrez rendre un service de qualité que si un ensemble de choses sont réunies, en particulier mettre à disposition des usagers un matériel propre à répondre à ce critère en faisant les investissements qui s’imposent le moment venu … ce n’est pas du tout le cas actuellement, c’est évident.

    Que faut-il faire pour que les choses bougent: que tous les petits gris tombent en panne ?
    La SNCF est-elle VRAIMENT consciente que l’exaspération est à son comble ?

    Vous êtes la directrice de cette ligne ? alors prenez vos responsabilités et informez-nous utilement sur les projets d’investissement en matériel, les actions concrètes d’amélioration sur la ligne dont vous avez la responsabilité et épargnez-nous les remarques vides de sens comme: « nous faisons le maximum pour vous satisfaire, nos équipes travaillent jour et nuit, il y a pleins de feuilles mortes sur les voies, pleins de roues à rectifier, blabla …. »

    Merci.

    Cordialement.

    • Pr LORIÉBAT dit :

      Rien à ajouter.
      Parfait.

    • Bonjour,
      Le matériel Z5300 est actuellement en cours de retrait progressif. Il est peu à peu remplacé par les trains bleus à deux niveaux, les VB2N ainsi que par des locomotives rénovées, les BB7600, qui viennent elles aussi intégrer notre parc pour tracter ces rames VB2N.
      Ce matériel fait actuellement l’objet d’un investissement de 12.5 millions d’euros porté avec le STIF pour l’équiper d’anti-enrayeurs et lui permettre de mieux résister au phénomène des feuilles mortes.
      De nombreuses pannes sont survenues le week-end du 16 novembre et ont fortement diminué le nombre de nos trains disponibles dans une période où la marge de manœuvre est amoindrie.
      Il a donc été nécessaire d’utiliser tous les Z5300 disponibles ainsi que certains matériels de la ligne U.
      Vous évoquez les projets et actions mises en place pour améliorer le service, en voici quelques exemples :
      L’information des voyageurs est au cœur de nombreux projets.
      Après la mise en place de nouveaux médias permettant de favoriser les échanges et l’information entre la SNCF et les Voyageurs (Flashs trafic en pointe, application Transilien, blog, Twitter), les trains de la ligne N bénéficient eux aussi de ces projets et seront ainsi peu à peu tous équipés d’un système d’information embarqué, qui permettra de prendre la parole à bord du train depuis le Centre Opérationnel.
      De nouveaux systèmes d’affichage et de sonorisation ont été déployés cette année (installation d’un nouveau système de sonorisation et renouvellement des hauts parleurs sur toutes les gares des axes de Paris- Gazeran, Paris-Houdan à Paris-Nezel.)

      Le matériel roulant a fait l’objet de nombreux investissements dont 19 M d’euros pour remplacer le matériel Z5300 par des rames à deux étages tractés par des locomotives rénovées.
      10M d’euros ont été investis sur le site de Montrouge pour accueillir ce nouveau matériel et y réaliser les opérations de maintenance nécessaires (création de 5 voies, allongement de voies dans l’atelier).
      26 millions ont été cofinancés avec le Stif pour développer les installations du technicentre de Trappes.

      L’infrastructure représente une part importante des investissements de nos lignes compte tenu de l’intensité de l’exploitation de notre réseau.
      Ainsi de nombreux travaux ont lieu quotidiennement sur nos lignes, généralement de nuit pour limiter les contraintes sur les voyageurs.
      A ces derniers s’ajoutent d’importants chantiers de rénovation des appareils de voies sur les secteurs de St Cyr, de Plaisir, du Perray et de St Cloud ainsi que des opérations de maintenance sur les caténaires du secteur de Plaisir à Dreux

      Dans les gares, de nombreux travaux en cours et à venir visent à développer leur accessibilité et à transformer certaines d’entres elles en véritable pôles d’échange.
      En 2013 nous avons ainsi inauguré les aménagements de la gare de Trappes ou encore de celle de Saint Quentin qui a été profondément améliorée en continuité avec la ville et dans laquelle des services du quotidien sont maintenant offerts. La gare de Rambouillet a fait l’objet de travaux d’accessibilité et sera ouverte au service Accès+ de prise en charge en fin d’année.
      Nous démarrons les travaux de Chaville et bien sûr ceux très importants du pôle d’échange multimodal de Versailles- Chantiers.

  28. P@t dit :

    La SNCF semble élargir son panel d’excuses toutes faites (vu hier sur une alerte trafic ligne N) « En raison de problèmes techniques (panne de caméra) à Montparnasse, le trafic est fortement perturbé dans les deux sens sur la ligne N »

    Madame Breton, par curiosité, pourriez-vous m’expliquer comment la panne d’une caméra dans une gare peut-elle engendrer de telles perturbations sur tout un réseau comme celui de Montparnasse ?

    Merci

    • EPPasser en mode normal dit :

      Il s’agit certainement des caméras de l’EAS qui permettent aux conducteurs de voir la quai sur des écans dans leur cabine. En absence d’EAS, je suppose qu’il fait un agent sur le quai pour autoriser le départ du train.

    • Bonjour,

      Cette panne est particulièrement rare, je n’en avais encore connu aucune de ce type.
      Dés 17h16 plusieurs conducteurs ont signalé ne plus recevoir d’images retours sur leurs écrans en cabine.
      Cette installation permet en fait au conducteur de recevoir en cabine les images de son train à quai.
      Lors de la séquence de fermeture des portes, il observe ainsi la descente et montée des voyageurs avant de déclencher le signal sonore qui alerte les voyageurs de la fermeture imminente des portes, puis enfin la fermeture en elle-même.
      Or ce mardi 19, dés 17h16, plusieurs conducteurs signalent dans un délai très restreint, qu’ils n’ont plus aucun retour d’image en cabine.
      Dés lors les équipes sur place se mobilisent et organisent une répartition sur chaque quai, d’agents destinés remplacer en quelque sorte ces caméras, et donc aider le conducteur pour le départ de chaque train.
      Le premier train impacté a ainsi pu prendre son départ 7 minutes après le signalement de l’incident et la circulation s’est ainsi poursuivie sans interruption.
      Les retards générés ont été de l’ordre de 7 à 10 minutes et en l’incident en lui-même a été résolu à 19h par les services techniques dépêchés sur les installations concernées.

  29. diou_78 dit :

    Bonjour,

    quand allez vous arretter de prendre les usagers pour des idiots ?
    Je prend la ligne U depuis 1998, avant on faisait le trajet la verriere/saint cloud en 20-25 Mn et maintenant on est sur 30-35 Ms et ca sans incidents.

    • Mickaële dit :

      Bonjour,

      Vous voulez plutôt dire 40-45 min, ex départ de Trappes à 7h25 arrivée à 8h10 à La Défense et celui de 7h40 arrive à 8h25.

      Fut un temps où l’on mettait 15 pour faire Trappes/Versailles et 15min pour faire Versailles/La Défense maintenant c’est 15/20 min avec un ralentissement entre Saint Cyr et Versailles et 30 min entre Versailles et La Défense avec un arrêt obligatoire juste avant Saint Cloud.

      M.

  30. Rooooo dit :

    Ce soir train vers le mans supprime alors qu’il est en gare des chantiers…. Ça gueule sur le quai les usagers sont exaspèrés!!!
    Pour qui nous prenez vous???

  31. pitou dit :

    «  » » » Amélie Breton
    20 novembre 2013 à 16:21

    Bonjour,

    Cette panne est particulièrement rare, je n’en avais encore connu aucune de ce type…..
    Les retards générés ont été de l’ordre de 7 à 10 minutes et l’incident en lui-même a été résolu à 19h par les services techniques dépêchés sur les installations concernées. » » » » »

    NON madame BRETON, c’est FAUX, en tout cas pour le Montparnasse > Sèvres RG, initialement prévu à 17h23 à Clamart qui n’est passé qu’à 17h55 soit 32 minutes de retard: vous trouvez que cela fait 7 à 10 mn d’éca
    et non 7 à 10 mn comme vous le dites.
    Quand à Sèvres RG, le train suivant de Mantes est passé à 17h28 soit plus de 15 mn de plus que d’habitude.

    Mais comme vous ne vivez pas les événements sur site, vous dites n’importe quoi (à votre décharge vous êtes peut-être mal informé) ce qui contribue quand même à agacer un peu plus les usagers, relisez les réponses précédentes.

    Continuer comme ça, vous êtes sur la bonne voie . ((((((

  32. pitou dit :

    Madame Breton,

    Merci de vos précisions du 19 novembre 2013 à 09:23 qui corroborent mon vécue.

    Vous écrivez dans votre réponse à mon commentaire , je cite:
     » Concernant le renouvellement du matériel, le matériel Z5300 est actuellement en cours de retrait pour être remplacé par du matériel à deux niveau, les trains bleu les VB2N. Ces rames sont tractées par des locomotives rénovées BB7600.  »

    Il est grand temps ! à ce jour je n’ai vu qu’UNE FOIS un VB2N en remplacement du Z5300, c’était la semaine dernière …

    Que vous communiquiez sur un facteur AGGRAVANT une panne technique initiale, soit.
    Mais comme Pr LORIEBAT et beaucoup d’autres, j’ai entendu “présence de personnes sur les voies” et pas « panne matérielle AGGRAVEE par la présence de personnes sur les voies » … nuance.

    Ceci pour dire une nième fois que si c’était un VB2N qui était tombé en panne vous n’auriez eu AUCUN facteur aggravant puisque personne ne peut descendre de ces trains dont les fenêtres n’ont pas de manivelle comme sur les Z5300.
    Le train de Meudon aurait poussé le train en panne, vos personnels et la police aurait été fait autre chose de plus utile.

    Que cet incident serve de leçon et qu’il soit bien clair dans l’esprit des dirigeants de la SNCF que de tarder à remplacer ces matériels constitue une AGGRAVATION de situations déjà très tendues comme celle de ces jours-ci et dont ils portent l’entière responsabilité.

    Gérer ces difficultés dans ces conditions coûte infiniment plus cher que de mettre plus tôt un VB2N: cela s’appelle de l’investissement prévoyant sur matériel en voie d’obsolescence.

    J’attends toujours de la part de la directrice de la ligne N qu’elle communique sur le plan de remplacement des Z5300 dont vous ne dites pas grand chose et pour lequel elle doit bien avoir des informations sur les intentions de la direction de la SNCF en la matière, non ? …

    Quelles sont les échéances de remplacement sur l’ensemble de ces rames ?
    A quand le dernier Z5300 qui entrera au musée de la SNCF ? …

    Merci de répondre à cette question de fond qui intéresse des usagers excédés.

    • Bonjour,

      Concernant l’information voyageur, le motif communiqué évolue au fil de l’incident.
      Ainsi un signal d’alarme peut, par exemple, évoluer en malaise voyageur, ou une alerte radio comme vécu le 18 au matin, en un dérangement de signal.
      Le premier événement perçu et toujours, dans un souci de réactivité, le premier communiqué.
      Mais la gestion de l’incident fait évoluer l’information en temps réel et permet d’apporter des précisions essentielles.
      Dans notre cas, la panne d’un train était effectivement le premier motif qui interrompait la circulation sur une seule voie, mais la descente de voyageurs sur les voies a interrompu entièrement la circulation par mesure de sécurité.
      Il fallait donc communiquer sur ce point pour informer de cette nouvelle interruption.
      Il n’y a pas de volonté de fuir une quelconque responsabilité, mais bien comme le demande l’ensemble des voyageurs de communiquer en toute transparence sur le déroulement des incidents.

      Vos retours soulèvent donc à mon sens un véritable questionnement…
      Si l’évolution des motifs au fil de l’incident perturbe ou inquiète (manque de confiance, incompréhension « est-ce le même incident ou un autre ?…), n’est il pas préférable de rester sur le premier motif décelé, au risque de perdre en précision ?
      Ou vaut-il mieux communiquer sur l’avancée de chaque incident ?
      L’incident du 18 au matin aurait donc été communiqué comme simple « alerte radio », sans en communiquer le motif.
      Celui du 18 au soir comme « panne d’un train » sans préciser le motif de l’amplification de la perturbation.

      Vos avis sont importants car ils permettent d’adapter et de faire évoluer nos pratiques sur l’information que vous recevez en retour.

      Concernant le matériel, je pense effectivement que vous êtes nombreux en tant qu’utilisateurs ou passionnés à être intéressé par ce sujet.
      Je vous prépare donc un billet sur ce thème que je mettrai en ligne d’ici quelques jours.

    • Pr LORIÉBAT dit :

      Madame BRETON,
      Personne ne demande de remplacer un motif par un autre (sauf si le premier est erroné).
      Il doit être possible de compléter, non ? Ex. : « presence de personnes sur les voies consécutive à la panne d’un train »
      Car lorsque pendant une heure, les clients parviennent Gare Montparnasse (par exemple encore), ils n’entendent que « présence de personnes sur les voies » car ils n’ont pas eu la « chance » d’être arrivés au moment pile de la panne. Ils reçoivent donc un message tronqué, leur laissant à penser qu’il y a une manifestation ou un égaré sur la voie. Or ce n’est pas le cas et vous êtes convenue avec nous que tout cela ne serait pas arrivé sans le fait générateur, à savoir la panne du train.

  33. fedup dit :

    Il est 22:47 aucun train depuis 22:05… rien prévu avant 23:05… 0 communication dans le train. A part le retard annoncé sur l appli transilien. Que se passe t il depuis des semaines? Depuis une semaine de gros pb tous les jours voire plusieurs fois par jour… ca devient insupportabler

  34. Clemie dit :

    A quand un remboursement pour les abonnés victimes quotidiennement des défaillances matérielles? A quand une lettre dans chaque boite à lettres des abonnés pour s’excuser d’un automne désastreux et de cette semaine en particulier ou il n’y a pas une journée sans ennui? Que va-t-il se passer dans les mois qui arrivent lorsque les conditions climatiques vont empirer?

  35. agdelPasser en mode normal dit :

    Hier, 20 novembre, à 10h, tous les trains pour la Défense étaient supprimés, avec l’annonce « les voyageurs sont invités à prendre les lignes C et N et à effectuer des correspondances par tramway, bus ou métro »
    Très bien, mais dans ce cas, les voyageurs en question sortent de leur zone Navigo. Quelle est la règle dans ce cas ? Doivent-ils acheter un titre de transport, sachant qu’ils sont déjà pénalisés en mettant le double de temps pour arriver à destination ?

  36. pitou dit :

    Madame Breton,

    Dite les choses précisément et simplement, telles qu’elles apparaissent en temps réel et complétez le message initial en fonction des évolutions:

    « Mesdames et Messieurs, suite à la panne grave d’un train entre les gares de Meudon et Bellevue, etc …… »

    Quelques temps plus tard, évolution: « Mesdames et Messieurs, suite à la panne d’un train entre les gares de Meudon et Bellevue, aggravée par la présence de personnes sur les voies, etc…… ».

    Mais ne dites surtout pas: « Suite à la panne d’un train, etc ….. », puis quelque temps plus tard: « suite à la présence de personnes sur les voies, etc ….. » car inévitablement les usagers vont se dirent: « on se fout de nous, c’était une panne de train, maintenant c’est des gens sur les voies ? On ne comprend rien ! » ….

    Si vous voulez que les usagers vous fassent confiance, soyez précis et communiquer logiquement sur toute évolution PAR RAPPORT au fait initiateur pour que, comme le dit Pr LORIEBAT, tout le monde, quelque soit le moment où il arrive en gare, comprenne la même chose.

    Il n’y a rien de plus agaçant et qui ébranle fortement la confiance que d’entendre un message ultra court, flou et incomplet comme je l’entends parfois tôt le matin en gare de Plaisir Les Clayes:
     » Mesdames et Messieurs, suite à un incident d’exploitation, etc …. »

    Ce message ne veut rien dire, il agace les gens et laisse la porte ouverte à toute sorte d’interprétation du genre: »suite à une panne de réveil du conducteur …. »

    A éviter formellement.

    La confiance se gagne par une communication rigoureuse et honnête.

  37. Rooooo dit :

    Mieux vaut ne pas parler de ce vendredi soir…

  38. Nan75013Passer au statut dit :

    Ca a été une semaine noire …

  39. Phil 78 dit :

    Contrairement à ce qui est dit, toutes les BB 7600+VB 2N sont livrées depuis Mai 2013, date d’arrivée sur la ligne N de la BB 7611 dernière des 14 unités commandées.
    Chacune d’entre elles étant censées entraîner la suppression de
    deux petits gris.
    13 Z 5300 sont encore gérées par l’EIMM de Montrouge, sans. compter celles de Villeneuve que nous récupérons.
    Les nouvelles automotrices Z 50000(NAT) censées être livrées sur
    les lignes L,H et J permettent de libérer du matériel pour achever
    le remplacement des petits gris.
    On peut chercher des prétextes à va tout va, il n’y à absolument
    plus aucune raison valable de les faire rouler .

Les commentaires sont fermés.