MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Non au Tabac dans les trains…mais que dit la loi pour les quais ?

62
Publié le 25/03/2014

Image2C’est une problématique qui touche de nombreux voyageurs…

L’un des commentaires de la semaine dernière m’a alerté sur le fait que ce sujet comporte encore de nombreux points obscurs.

Je vous propose donc de revenir sur ce billet, déjà mis en ligne mais toujours d’actualité.

Lorsque l’on entre dans une gare, il apparait (normalement) clairement à la majorité d’entres nous qu’il est interdit de fumer dans les espaces fermés réservés au public, comme les trains bien sûr ainsi que les gares, hall et autres abris quai.

Cette règle apparemment simple est pourtant bien souvent transgressée, au grand dam des voyageurs contraints de devenir fumeurs passifs…

Mais que dire des fumeurs sur les quais ?

S’il est interdit de fumer sur les quais de certaines gares parisiennes, cela reste autorisé dans la majorité des gares de banlieue…

Pourquoi cette application n’est elle pas commune à toutes les gares, et comment s’organise la SNCF pour faire appliquer cette loi ?

Faisons le point.

Des lois contre le Tabac

Pour tout connaitre des lois concernant le tabac en gare, je vous propose de consulter le billet ci-dessous :

« Tabac en gare: Que dit la loi? »

Image2affiche 1

Le respect de la loi en gare et à bord des trains

Comme l’indiquent de nombreux commentaires sur le blog, cette interdiction de fumer est pourtant fréquemment transgressée.

S’il peut exister un doute sur le quai des gares qui ne sont effectivement pas tous soumis à cette interdiction, il n’y en a aucun concernant les trains.

Et pourtant chaque jour, des voyageurs subissent le non respect de cette interdiction de fumer à bord.

Pour clarifier cette réglementation, informer les voyageurs sur les périmètres d’applications des lois et les risques encourus, les Lignes N et U ont menés différentes campagnes de sensibilisation.

Des stands ainsi que des campagnes d’affichages ont permis une démarche civile et pédagogique.

En parallèle des actions de contrôle et de répression ont été menées en tenant compte des signalements transmis en gare, sur le numéro 3117 ainsi que vos commentaires et signalement sur le blog.

Au cours de l’année 2013, la SUGE a ainsi dressé 249 procès verbaux pour non respect de l’interdiction de fumer sur les lignes N et U, dont 184 à bord des trains.

Au cours de cette opération 110 opérations ont été recensées auprès des fumeurs.

Loin d’être terminé, ces opérations se poursuivent et de nouveaux projets sont étudiés pour faire baisser ce type d’infraction et améliorer ainsi la qualité de vie des voyageurs.

L’avis des voyageurs.

Entre respect de la loi et élargissement des périmètres d’application, il semble que plusieurs directions puissent être prises.

Vos retours sur ce blog illustrent bien l’importance qu’à ce sujet sur votre quotidien.

Si certains préconisent un élargissement des périmètres d’interdictions, d’autres proposent au contraire de clarifier et d’encadrer les zones tolérées aux fumeurs, au moyen de cendrier par exemples, permettant également de préserver la propreté des gares.

Sur ce même point, vos avis sont donc différents, et si SNCF doit prochainement trancher et définir l’application de cette loi sur son territoire, il me semble important que chacun d’entre vous puisse s’exprimer sur ce sujet.

Pour ou contre l’interdiction de fumer sur les quais des gares des lignes N et U ?

Comment garantir l’application de cette règle sur les quais alors même que les équipes de la Suge ne peuvent assurer une présence permanente dans l’ensemble des trains de nos lignes ?

A votre avis, des cendriers sur les quais pourraient-ils représenter une solution pérenne ?

Quel positionnement sur le quai correspondrait au mieux aux besoins des fumeurs et au respect des non fumeurs ?

Ce sujet nous concerne tous, n’hésitez donc pas à vous exprimer ici!

 

 

 

62 commentaires pour “Non au Tabac dans les trains…mais que dit la loi pour les quais ?”

  1. Sylvain_7800 dit :

    Pour ou contre l’interdiction de fumer sur les quais des gares des lignes N et U : En fait, il faudrait écrire aux maires des gares dans lesquelles il semble difficile de faire cohabiter fumeurs et non fumeurs pour demander un arrêté interdisant de fumer dans les gares fréquentées, par exemple, si les pouvoirs locaux peuvent l’interdire.

    Comment garantir l’application de cette règle sur les quais alors même que les équipes de la Suge ne peuvent assurer une présence permanente dans l’ensemble des trains de nos lignes : avec la vidéosurveillance ? Je ne sais pas si ce dispositif serait assez précis pour localiser ceux qui fument là où ils n’en ont pas le droit… mais ça permettrait d’avoir une « preuve à l’appui » si un voyageur signale un fumeur à un endroit où il ne devrait pas fumer…

    A votre avis, des cendriers sur les quais pourraient-ils représenter une solution pérenne : j’en doute, malheureusement. Ca m’arrive de voir des fumeurs consommer la cigarette jusqu’à ce que le train arrive, et (je ne généralise pas, mais c’est tout de même très fréquent) ils préfèrent la solution de facilité de jeter le mégot sous le train plutôt que de prendre quelques secondes pour aller le jeter proprement. Mais bon, on peut toujours essayer.

    Quel positionnement sur le quai correspondrait au mieux aux besoins des fumeurs et au respect des non fumeurs : déjà, pas à l’entrée/sortie des quais. Et même sur n’importe quelle position du train, il pourrait y avoir des gens qui descendent… En fait, ce serait plutôt par rapport à la « profondeur » du quai (il faudrait un endroit un peu isolé) que ça pourrait être plus avantageux. S’il y a un bout de quai à l’écart, donc, à la limite, pourquoi pas le « réserver » à une zone fumeur ; mais toutes les gares ne s’y prêtent pas. Versailles Chantiers, par exemple, je la vois mal avoir un espace fumeur par quai avec leur relative étroitesse et sa fréquentation.

  2. EPPasser en mode normal dit :

    Et malheureusement, lorsqu’un agent de la SNCF fait remarquer à une personne qu’il est interdit de fumer, il se fait molester.
    « Mardi, vers 21 h 30, un conducteur a été agressé dans un train avant son départ de la gare Saint-Lazare, par un homme qui refusait d’éteindre la cigarette qu’il avait allumée. Ce dernier a donné un violent coup de tête au conducteur qui a été pris en charge par les services médicaux. L’agresseur a été interpellé, et la SNCF a annoncé avoir déposé plainte. »

  3. Kethu dit :

    Bonjour !

    Je réponds rapidement aux différentes questions…

    Pour ou contre l’interdiction de fumer sur les quais des gares des lignes N et U ? Je suis contre. Il y aura toujours des fumeurs, donc il vaut mieux les « encadrer » pour limiter la gêne plutôt que de tenter d’interdire (ce qui sera quasi impossible à faire respecter).

    Comment garantir l’application de cette règle sur les quais alors même que les équipes de la Suge ne peuvent assurer une présence permanente dans l’ensemble des trains de nos lignes ? Voir ci-dessus : Impossible de faire appliquer cette règle à moins de recruter très massivement des SUGistes.

    A votre avis, des cendriers sur les quais pourraient-ils représenter une solution pérenne ? Ca aidera déjà à avoir une gare plus propre, il y aura bien sûr toujours des mégots par terre, mais avoir des cendriers en réduira le nombre.

    Quel positionnement sur le quai correspondrait au mieux aux besoins des fumeurs et au respect des non fumeurs ? Loin des entrées sorties de quai, mais dans un espace couvert (marquise ou abri par exemple), sinon dès qu’il y aura de la pluie ou autre, des fumeurs iront se protéger sous les abris « non fumeurs » (je ne généralise pas non plus mais voilà…). Il faudrait également pour ça une bonne signalétique.

  4. Bluebird43Passer en mode normal dit :

    Bonjour Mme Breton,

    Tout d’abord je vous remercie beaucoup d’avoir créé ce billet très intéressant !

    Pour moi, il est clair qu’il y a un problème car si il est AUTORISE de fumer dans certaines gares, nous pouvons nous demander POURQUOI IL N’Y A PAS de CENDRIERS dans ces gares puisqu’il est autorisé…
    C’est en effet assez paradoxal de dire : « vous avez le droit de fumer mais il n’y a pas de cendriers donc vous vous chargez des mégots ». Ce n’est pas votre vraie intention mais finalement on pourrait interpréter la situation actuelle comme cela… Evidemment ils se retrouvent sur les voies et comme je l’ai déjà évoqué, ce n’est pas terrible, autant d’un point de vue esthétique qu’environnemental.
    De plus, même si certains fument jusqu’à la dernière seconde avant la fermeture comme l’a soulevé Sylvain_7800, d’autres n’ont pas forcément cette habitude et fument lorsqu’ils ont le temps (plus de 5 minutes d’attente et ont même le temps d’en griller 2, 3… Vu par expérience !) et je les comprends très bien. Donc je suis totalement POUR la mise en place des cendriers dans les gares autorisées, je défends ça depuis très longtemps sur le Lab’ et c’est anormal qu’il n’y en ait pas…
    Par contre ce ne serait pas pour délimiter les zones autorisées mais bien partout dans la gare car je doute qu’il soit possible de délimiter une zone fumeur, sachant que les désirs de l’être humain sont assez incompatibles avec les règles en vigueur. Donc soit c’est oui dans toute la gare, soit non dans toute la gare et si c’est oui il faudrait mettre des cendriers si c’est non c’est un non ferme et c’est la règle, c’est la loi.

    Enfin, je tiens à vous proposer plusieurs pistes d’améliorations :
    1) Informer massivement : en effet, si il a été possible de distribuer autant de livres, pourquoi ne pas distribuer des flyers dans les trains avec les détails des règles ?

    2) L’amende « imaginaire » : vous avez déjà mené une campagne contre le tabagisme en gare et dans les trains notamment avec ces amendes imaginaires, cette opération est à renouveler car ceci permet de faire prendre conscience les personnes concernées, sans pour autant les pénaliser tout de suite.

    3) Formation des agents : les agents doivent se former pour faire passer le message sans que la personne ne se sente transgressée. Les SUGE par exemple doivent être convaincants, rassurants et surtout bons communicants professionnels. 🙂
    DE PLUS, ils doivent être exemplaires et donc un agent qui fume dans une gare interdite ou un conducteur qui jette un mégot sur les voies ce n’est PAS POSSIBLE.

    4) Mise en place des pancartes aux entrées des gares : la communication claire est un élément clef de la bonne entente 😉 Les gares où la consommation de tabac est interdite doivent afficher en grand et les pancartes doivent être plus imposants. En effet, les petites affichent dans les gares ou dans les trains ne se font pas remarquer…

    5) Expliquer : tous comme moi, veulent savoir les raisons d’interdictions de fumer dans telle ou telle gare. Il faudrait donc expliquer les motivations qui ont conduit à une décision d’interdiction totale dans telle gare si ce n’est pas le cas dans une autre gare d’à côté. Il est évident qu’il y aura des insatisfactions mais de toute manière il n’est pas possible de satisfaire les fumeurs et les non fumeurs en même temps. Mais j’ai quand même envie de dire que nous (y compris moi) les non-fumeurs avons un argument plus légitime pour demander une interdiction de fumer dans une gare ou dans les trains.

    Voilà, merci de m’avoir lu jusqu’ici, en espérant que le message pourra être transmis aux responsables 🙂
    Bien cordialement et bonne fin de semaine.

    • Bonjour
      Je vous remercie pour ce retour très complet et construit qui servira, ainsi que tous ceux postés ici, à illustrer l’opinion et les souhaits des voyageurs de notre ligne.
      Car il est important de trouver et de mettre en place une organisation fiable et surtout compréhensible de tous, qui puisse être appliquée partout,de manière homogène sur toute la ligne pour clarifier et simplifier son application.

  5. OBO dit :

    « DE PLUS, ils doivent être exemplaires et donc un agent qui fume dans une gare interdite ou un conducteur qui jette un mégot sur les voies ce n’est PAS POSSIBLE. »

    J’ai vu un matin un conducteur allumer sa clope dans le poste de conduite juste avant le départ…

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      Après il me semble qu’il n’y a pas de réglementation pour les postes de conduite car ce n’est pas un espace public mais s’ils veulent fumer ils devraient s’équiper d’un cendrier portable par exemple ? Et pas jeter des mégots sur les voies.
      Il faudrait faire une affiche comme quoi les voies ne sont pas de cendriers.

    • Kethu dit :

      Il me semble qu’il est interdit de fumer dans les cabines (si je me souviens bien de ce qu’un conducteur m’avait dit à ce sujet ^^ ).

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      @Kethu : Ah, au temps pour moi, mais c’est sûrement l’objet d’un autre débat car je pense que certains conducteurs voudraient bien avoir leur pause aussi… Sachant que certains ne quittent pas leur cabine pendant quelques heures…

    • Lorenzo dit :

      Je confirme, il est interdit de fumer dans les cabines de conduite, celles-ci étant des lieux de travail. Après, personnellement, cela ne me dérange pas de passer après un collègue fumeur… si il a pris la peine d’ouvrir les fenêtres pour aérer, ce qui n’est pas toujours le cas, malheureusement.

  6. JerePasser au statut dit :

    Bonjour,
    Il faut que ça soit interdit de fumer partout, en gare comme dans les trains et sur les quais.

    • Kethu dit :

      Mais comment faire respecter ça ? Déjà que dans les trains on n’y arrive pas, si faut rajouter les quais… ^^

  7. ramses06Passer au statut dit :

    le problème existe dans les trains . les équipes de suge sont toujours trop rare sur les trains ou le problème est récurent : paris-dreux paris-grignon …
    en revanche j’ai du mal a comprendre comment des gens peuvent se permettre de fumer sur les quais de la gare Montparnasse sous les panneaux interdictions de fumer sans etre inquiété . les équipes de sécurité de paris Montparnasse font ils un travail sur ce phénomène réellement désagréable.

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      Peut-être que les risques encourus ne sont pas assez lourds ? Je pense qu’en doublant l’amende ce ne serait pas tout à fait pareil… Mais bon après ce n’est pas la SNCF qui va fixer donc inutile d’en discuter ici.

  8. clientsncfPasser au statut dit :

    Je rejoins ramses06, sur les lignes paris-dreux paris-grignon , on ne compte plus le nombre de « merdeux » qui fument dans les wagons, ma question est « puis-je tirer l’alarme si je rencontre une petite bande de fumeurs dans le train ???? Ras-le bol de voir ces glandus squatter les trains ,surtout le samedi .

    • Kethu dit :

      Je ne pense pas qu’il soit autorisé de tirer le signal pour ça. Par contre, appeler le 3117 est possible, si une équipe SUGE est pas loin ça peut déclencher une intervention en théorie…

    • Bonjour,
      C’est tout à fait exact.
      Le 3117 permet de lancer une intervention et de réaliser une cartographie précise des infractions.
      En revanche, le signal d’alarme ne doit être utilisé que pour un motif grave de sécurité car il nécessite l’arrêt du train pour que le conducteur réarme son signal.

    • BB7601Passer au statut dit :

      Bonjour,

      Pour une meilleur efficacité il faudrait peut-être modifier la façon de communiquer sur le 3117, car il est partout présenté comme un « numéro d’urgence », donc à mon avis les voyageurs pensent que c’est seulement en cas de danger/accident et ne risquent pas de l’utiliser pour signaler des incivilités. Par exemple sur le site Transilien : http://www.transilien.com/static/tarifs/3117 , on parle de « services de secours » donc à priori bien loin du problème des fumeurs dans les trains. Le blog de la ligne N est le seul endroit où j’ai pu lire qu’on pouvait utiliser le 3117 pour ça.

      Donc je pense qu’il faudrait un peu clarifier la chose et plus insister sur le fait qu’on puisse y signaler des incivilités comme la présence de fumeurs, ou de gens qui s’en prennent au matériel par exemple (ce qui peut aussi amener à un danger : j’ai vu il y a quelque temps des jeunes abrutis qui « s’amusaient » dans l’intercirculation d’une VB2N, j’espère que cette zone est bien sécurisée).

    • ramses06Passer au statut dit :

      les équipes de suge qui patrouillent dans les rames montent très souvent en gare des chantiers . très bien. mais pour les mantes-paris ou plaisir-paris les fumeurs en tout genre (tabac comme shit ) sévissent avant Versailles ils montent le plus souvent a mantes, plaisir, fontenay ou saint cyr pour descendre quasiment tout le temps a saint cyr ou Versailles chantiers.
      c’est donc extrêmement rageant de voir la suge monter systématiquement après les méfaits . . .
      pourquoi les équipes de sécurisation sont elles si peut présente après Versailles ? bon nombre d’usagers sont pourtant d’accord c’est de saint cyr a plaisir et mantes que l’insécurité est la plus présente et il y a beaucoup d’exemple pour illustrer ces propos.

  9. Phil 78 dit :

    Bonjour ,

    Doubler les amendes, pourquoi pas ? Il faudrait déjà les distribuer ! Je vois beaucoup
    de fumeurs, mais personne pour verbaliser !
    L’amende imaginaire est une bonne idée, dans la mesure ou elle est suivie
    d’une verbalisation effective, après un dernier avertissement durant une période courte,
    en effet, cela fait plusieurs années que des messages sonores dans les gares,
    « interdisent de fumer », les fumeurs sont donc prévenus depuis longtemps,
    Il faut arrêter les discours et passer aux actes!
    La signalettique rappelant l’interdiction de fumer doit être placardée sur les quais
    au lieu d’être planquée dans un coin , comme c’est le cas en gare de Rambouillet par exemple!
    Faire des exemples, en verbalisant pour de bon, tous ceux qui fument dans l’enceinte des gares , à savoir ; le public comme les agents SNCF, par des agents assermentés, ayant le pouvoir d’interpeller si rebellion il y a.
    Pour cela, il faut obliger les préfets à faire évoluer les circulaires en ce sens.
    Il est totalement inadmissible que la SNCF baisse les bras, face à des fumeurs qui s’en prennent au matériel ou bien au personnel, et qui ont confisqué l’autorité à la SNCF et aux pouvoirs publics;
    Il n’est donc absolument par opportun d’installer des cendriers en gare, seuls les fumeurs doivent assumer leurs actes, et personne d’autre.

    • clientsncfPasser au statut dit :

      Je confirme une fois de plus les propos de ramses, c’est bien entre Plaisir (voir Mantes) et Versailles que ça craint, ces tocards descendent bien souvent à St cyr pour st Quentin ou Versailles pour attraper un direct Paris, à force on connait leurs habitudes 🙂

    • Bonjour,
      Des opérations de la SUGE sont quotidiennement programmées en fonction des différents signalements qui sont remontés, via ce blog bien sûr mais aussi le 3117 et les rapports en gare.
      Même s’ils ne peuvent assurer une présence permanente sur tous les trains, leurs efforts de visibilité sont permanents pour faire baisser ces différentes infractions.
      N’hésitez donc pas à témoigner ici ou dans la « bulle sureté » des différentes situations inacceptables que vous observez.

    • OBO dit :

      Oui, enfin souvent ces « tocards » se mettent dans les « carrés » des VB2N, et c’est pas du tabac qu’ils fument.

  10. kikeriki dit :

    Concernant l’interdiction de fumer sur les quais, cela ne concerne pas la ligne, mais je le note quand mê un controleur fumait sur le quai… Peut être faudrait il qu’ils donnent le bon exemple!!!

  11. Bluebird43Passer en mode normal dit :

    Bonjour,

    Voici un billet de la ligne J qui a connu quelques problèmes ces derniers temps à ce sujet : http://malignej.transilien.com/2014/01/22/circulation-tres-perturbee-sur-le-reseau-st-lazare/
    M.Langé a notamment évoqué que : « Nous allons dorénavant vers une tolérance zéro vis-à-vis des fumeurs et la présence de la SUGE sera renforcée sur certaines portions de la ligne ». A méditer…

    Sinon @Phil78 pour les cendriers, pourquoi êtes-vous contre ? Je trouve que c’est plutôt un bon investissement… Les mégots contiennent beaucoup de substances toxiques et lorsqu’on additionne les quantités de mégots jetés sur les voies chaque jour, on peut dire que la France connait une véritable catastrophe écologique. Ce n’est pas la fin du monde non plus mais on peut quand même se poser des questions lorsqu’on voit l’état des voies à Versailles, Saint-Quentin-en-Yvelines, Saint-Cloud et toutes les autres gares en fait. Et je vous promets que pour les touristes qui viennent visiter la France ça fait bizarre. Mais après bien sûr, je respecte votre avis. Ce fut une petite pensée pour l’environnement…

  12. OBO dit :

    Oui, enfin après faut pas non plus faire passer tous les fumeurs pour des petits abrutis qui tabassent un conducteur…
    (et au passage, en voyant les commentaires sur le blog de la J, Amélie se dit sûrement que finalement, ici, on est pas méchant… par contre, je suis contre l’idée qu’à eu la J d’avoir le responsable du COT en correspondant sur le blog. Idem pour la L avec le responsable gare. Un blog d’entreprise doit être tenu par un communiquant et non un opérationnel terrain qui est moins dispo. Fin de la parenthèse.)

    • JerePasser au statut dit :

      Les fumeurs embêtent tout le monde.

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      Oui bien sûr, loin de là, les fumeurs ne sont pas tous des « petits abrutis qui tabassent un conducteur ». Ce que j’ai voulu montrer par ce lien c’est que le problème avec les lois Evin ne concerne pas que nous et que c’est l’objet d’un débat, du moins au niveau francilien.

  13. Phil 78 dit :

    Mr Bluebird43, bien sur tous les fumeurs ne sont pas vendales ou
    agresseurs , mais en priver certains de ce passe-droit dont ils bénéficient depuis trop longtemps, amène des faits comme énoncés par EP plus haut, tellement ils sont tenus par leur sucette à cancer.
    Installer des cendriers ne sera rien d’autre qu’une invitation
    lancée aux fumeurs, qui ne perdront pas leur temps à aller jusqu’à ceux-ci , au risque de louper leur train, continuant donc à
    envoyer leurs mégots encore fumants , au risque de provoquer des départs de feux sur les voies , et qui sait , une catastrophe.
    La tolérance zéro est donc de mise.
    Merci Madame Breton, pour l’intérêt que vous apportez à ce sujet, essentiel , car traitant de la santé des clients de la SNCF.

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      Oui, je comprends bien votre point de vue. Je serais totalement pour cette idée si c’est envisageable car moi-même subissant les désagréments des fumées sur les quais mais est-ce que les gens vont respecter ? Est-ce que cela ne va pas engendrer plus de problèmes ? Finalement c’est un problème d’éducation et de moralité… Le tout serait donc de trouver le « mieux »…

  14. Phil 78 dit :

    Il ne faut pas craindre les conséquences éventuelles, sinon on n’avance pas , et les
    fumeurs auront gagné !
    Il faut choisir, soit on froisse certains fumeurs , soit on grossit les statistiques des décès de fumeurs passifs, ainsi que les risques d’incendie dans les gares renforcés en été par des températures élevées ! Les fumeurs doivent s’incliner, c’est incontournable.

  15. Weezer dit :

    Subissant quotidiennement la fumée sur les quais bondés (plaisir-grignon et versailles-chantiers) et ce jusqu’à la dernière seconde avant montée dans le train, je suis pour l’interdiction de fumer sur les quais.

    Ce qui est en fait déplorable, c’est que les fumeurs devraient s’abstenir d’eux-mêmes à partir du moment où ils peuvent incommoder d’autres personnes… Rien n’empêche de fumer chez soi ou s’il n’y a personne et éviter d’intoxiquer les autres.

  16. Phil 78 dit :

    Bonjour Weezer ,

    Le non-respect des non-fumeurs est à la mesure du manque de respect d’autrui, malheureusement typiquement français, que seules des mesures coercitives permetront de faire évoluer.

    • romuald dit :

      Phil78 : +1
      typiquement français mais aussi et surtout typiquement le comportement de bon nombre de banlieusards …

  17. Phil 78 dit :

    Bonjour,

    Toujours pas d’évolution, les fumeurs sont toujours en terrain
    conquis sur les quais des gares.
    Devons-nous faire appel aux médias, nous, non-fumeurs pour
    que des verbalisations aient enfin lieu ?
    Nous sommes actuellement dans un pic de pollution important,
    il serait peut être tant de restreindre les fumeurs, et pas seulement les automobilistes, qu’en pensez-vous, Madame Breton?

    • ramses06Passer au statut dit :

      d’accord avec Phil 78 aucuns changements au niveau des fumeurs dans les gares et même dans les trains . par exemple a Montparnasse les fumeurs s’en donnent a cœur joie sur les quais . dans les trains le problème persiste toujours avant Versailles chantiers et comme toujours les équipes de suge apparaissent a partir de Versailles . en bref peu de choses ont changés .

    • Bonjour,
      A l’exception de certaines grandes gares Parisienne, il est autorisé de fumer sur les quais des gares car la loi interdit de fumer dans les espaces couverts (donc abris quai, hall de gare, souterrain et les trains bien évidemment qui sont concernés dans leur intégralité).
      Chaque jour, les agents de la SUGE verbalisent des voyageurs contrevenants et réalisent des missions de dissuasion.
      Les mégots sont cependant faciles et rapides à éteindre, et le flagrant délit, difficile à établir…
      Les échanges réalisés sur ce blog ont cependant été pris en compte.
      Ils le sont quotidiennement car je retransmets vos différents signalements aux responsables de la Suge pour leur permettre de réaliser la programmation de leurs tournées selon les axes, voire les trains, les plus affectés (par les incivilités, signalements de comportements perturbateurs, dégradations, tabagisme…).
      Mais ils ont aussi déclenché une expérimentation, basée sur une idée proposée par l’un de nos blogueur, et dont je vous reparlerai prochainement, visant à mettre en place des cendriers dans certaines « gares tests » afin de mieux communiquer sur les zones autorisées, améliorer la propreté des quais et des voies en limitant les jets de mégots et en encourageant les fumeurs à mieux respecter les voyageurs non fumeurs en se positionnant à proximité de ces cendriers.
      Entre respect des lois et respect de son prochain, il nous reste donc effectivement du chemin à faire, mais tous les itinéraires sont envisagés pour avancer en bonne intelligence.

  18. Bluebird43Passer en mode normal dit :

    Bonjour,

    Je confirme, c’est assez insupportable le matin et le soir en quai bondé. La gare de Saint-Quentin-en-Yvelines ou Saint-Cloud, il n’y a pas un seul endroit qui ne sent pas la clope ! Et encore ce n’est pas toujours de la clope qu’ils fument, si vous voyez ce que je veux dire…
    Donc bon, je veux bien être gentil, autant c’est supportable quand le quai n’est pas bondé, il faut arrêter d’abuser en heure de pointe… Comme si les gens n’avaient pas suffisamment de pollution dans l’air 😀 J’ai quand même eu des répercussions sur ma santé (toux et irritations) en fin de semaine à cause des fumées + pollution donc ce n’est pas rien. Soit on crée un espace fumeur clos avec des cendriers, soit on interdit totalement mais avec le je m’en foutisme il risque d’y avoir plus d’un mécontent…
    Bref, la mesure qui a été prise pour réduire la pollution est bien mais si ce sont des mesures pour réduire des risques pulmonaires autant faire jusqu’au bout…

    Enfin, vous me direz que je vais trop loin, rappelons-nous quand même de ceci : « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui […] » Article IV de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789… Ca doit rappeler quelques leçons d’éducation civique en école élémentaire ? Comme quoi ça sert de le savoir 🙂
    Sur ce, bon week-end et laissons la voiture au garage.
    Bien cordialement.

  19. Phil 78 dit :

    Bonjour,

    La SNCF démontre son impuissance face au lobby du tabac, en se retranchant derrière la loi, qui ne respecte pas la santé des non-
    fumeurs. On privilégie les empoisonneurs, émettant l’idée de cendriers, pourquoi pas proposer des cigarettes gratuites dans les gares, tant qu’on y est ?
    Les décideurs doivent bannir la cigarette sur les quais en extérieur, et ne sont pas obligés d’attendre que la loi évolue,
    pour avoir le courage d’agir.
    Force est de constater que ce n’est toujours pas le cas.

    • BB7601Passer au statut dit :

      La France est l’un des pays les plus corrompus par l’industrie du tabac de toute façon, la SNCF n’y peut pas grand chose…

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      @Phil78 : Bonjour,

      Je n’ai aucunement l’intention de privilégier les fumeurs, moi-même subissant les désagréments ! D’accord, proposez d’interdire totalement le tabac dans toutes les gares et voyez la pagaille que ça va créer… Ou alors allons nous laisser nos gares envahir par les mégots jetés sur les voies ?

      De toute manière au stade auquel on est arrivé on y peut pas grand chose sur notre petit blog des lignes… Il faudrait un projet de plus grande ampleur comme une pétition à échelle francilienne. Ce n’est pas d’un jour à l’autre que la SNCF va interdire de fumer dans toutes les gares, en tout cas ça m’étonnerait.
      C’est une peste qui pourrit la vie des gens (moi inclus) mais les mégots EN PLUS sur les voies c’est tout simplement dégoûtant ! En tout cas moi je ne supporte pas ça, au moins que la gare soit présentable, voilà d’où vient l’idée des cendriers. Tant qu’il est autorisé de fumer je trouve contradictoire de ne pas en mettre.

      M’enfin bon, nous verrons bien mais là les décideurs en question dont à « deux de tension » donc à eux de s’activer, le but de ce blog étant de proposer des idées.

      Pour résumer, les cendriers sont une solution provisoire que j’ai proposée, je ne suis pas contre l’interdiction mais avant d’en arriver là (voyant l’inertie d’aujourd’hui) je pense qu’il y a encore du chemin…

      Cordialement.

  20. Phil 78 dit :

    Bonjour BB 7600

    Ce que vous décrivez est très juste, sauf que les non-fumeurs
    sont des clients de la SNCF, et qu’ils exigent des résultats sans
    délai.
    Il y a eu une baisse de fréquentation des TGV parce qu’ils étaient
    trop chers.
    Je recommande vivement aux décideurs de la SNCF de prendre
    en compte l’intérêt des non-fumeurs avant que ceux-ci, se détournent définitivement du train, car seule leur santé compte
    à leurs yeux, et absolument pas les problèmes de corruption dus
    au tabac, c’est le problème de la SNCF qui devra s’acquitter de ce
    dossier, et il faudra bien qu’elle y puisse quelque chose !
    Bonne soirée .

  21. Dams dit :

    Question à Mme Breton,

    Quand un conducteur fume dans son train, y a t’il des sanctions ?

    Il faudrait déjà faire respecter cette règle par les salariés de la sncf avant de faire la morale aux usagers …

  22. Phil 78 dit :

    Bonjour,

    Comme dit par Dams, les agents SNCF devraient donner l’exemple, ce qu’ils ne font pas toujours.
    Encore que, le conducteur, lorsqu’il est seul dans sa cabine, ne gène que lui même,
    ce qui est loin d’être le cas sur les quais en extérieur, avec un fumeur tous les 2 m
    en heure de pointe.
    A titre d’exemple, à New York, les fumeurs n’osent même plus se montrer, car l’un de ses Maires s’est donné les moyens de les bannir, dans toute celle-ci.
    Nous pouvons faire de même chez nous, dans les gares, encore faudrait-il avoir le courage de le mettre en place.
    Pour répondre à Bluebird43, contrairement aux cendriers, que les fumeurs éviteront, parce que pressés de prendre leur train, une pétition est une excellente idée, car derrière chaque signature, se cache un mécontent qui, sans rien dire, peut potentiellement, se détourner du train, lassé de constamment demander, sans rien obtenir, et qui, va polluer un air, qui l’est déjà sufisamment, avec son véhicule, s’il en possède un.
    grâce à l’appui de cette pétition, et ses conséquences médiatiques, si la SNCF, n’entendait cette fois-ci pas le message, celle-ci peut être confrontée à une baisse de fréquentation par ceux dont on ne respecte pas la santé, comme cela s’est produit pour le TGV, à cause de tarifs prohibitifs, et qui a pris de cours, les décideurs de la SNCF.
    Ils doivent comprendre que les non-fumeurs se fichent totalement des excuses avancées par la SNCF, que cela arrange bien de se retrancher derrière la loi, avec un double discours fait de messages audio qui contredisent ce qui se passe réellement
    sur le terrain, sans verbalisation aucune, dans les zones ou l’interdiction de fumer est
    « placardée ».
    Bref, on assiste à un « autosatisfecit » des autorités, malgré les mécontentements,
    qui ne trompe plus personne.
    Puisque la loi n’est pas favorable aux non-fumeurs, la SNCF doit faire preuve de la
    meilleure volonté du monde pour la faire évoluer, en sollicitant les élus, car c’est
    de la protection de la santé de ses clients dont il s’agit, et dont elle doit être
    la garante.
    Nous sommes en période éléctorale, c’est donc le moment ou jamais.

    Bonne journée.

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      Bonjour,

      En effet, qui ne tente rien n’a rien, une pétition peut se faire. Mais contrairement aux Etats-Unis, en France il y a tellement de personnes qui essayent d’aller à l’encontre de la loi donc là est le problème. Est-ce qu’interdire totalement ne va pas créer plus de problèmes qu’avant ? Est-ce que les fumeurs ne vont pas tout faire pour que l’interdiction de fumer soit levée ? Ce sont les craintes que j’ai pour cette interdiction…

      Si ça marche ce serait formidable mais à mon avis ça ne se fera pas d’un jour à l’autre, en tout cas ça va être difficile… Donc pour moi, il faut que ce soit fait progressivement et délicatement car en effet, c’est très délicat comme affaire.

      Mme Breton, qu’est-ce que la SNCF prévoit comme solutions pour les années à venir ?

      Cordialement.

    • La SCNF met tout en place pour faire respecter cette loi qui s’applique dans son enceinte au même titre que sur le reste du territoire.
      Les équipes de la Suge et du contrôle, seuls habilités à intervenir lors d’infractions, sensibilisent les voyageurs et sanctionnent les contrevenants lorsque ces derniers sont pris sur le fait, cependant, les fumeurs qui commettent une infraction guettent généralement la présence et l’arrivée des agents SUGE pour cesser momentanément leur infraction.
      Cette problématique est donc particulièrement complexe à juguler puisqu’il est impossible d’assurer une présence permanente dans chaque train de la ligne.
      Sur les quais, à l’exception des grandes gares parisiennes soumises à un arrêté préfectoral, il est autorisé de fumer.
      Ce geste, qui peu effectivement incommoder les non fumeurs, reste donc un comportement civil de la responsabilité de chacun.
      De manière à améliorer la communication sur les périmètres d’interdiction et tenter d’encourager des regroupements et des attitudes respectant l’ensemble des voyageurs, une expérimentation va être mise en place prochainement dans deux gares de nos lignes.
      La mise en place de cendriers, permettra aux fumeurs, qui sont à ce jour en droit de fumer sur les quais (hors espaces couverts, souterrains et abris quai) de le faire dans le respect des non fumeurs, en se positionnant à proximité de ces espaces marqués et à limiter les jets de mégots sur les voies et quais.

    • Bluebird43Passer en mode normal dit :

      Mme Breton,
      Je vous remercie beaucoup pour votre réponse, en espérant qu’une campagne publicitaire ou visuelle sera mise en place afin que les gens soient bien prévenus.
      Bonne semaine,
      Cordialement.

    • Bonjour,
      C’est effectivement prévu.
      Il est important que cette campagne clarifie la loi aux yeux des non fumeurs tout en responsabilisant les fumeurs sur leurs droits mais aussi la gène qu’ils peuvent provoquer.
      En dehors de l’application des textes de loi qui s’applique seulement aux espace fermés et couverts, ce problème relève donc de l’incivilité et de la bienveillance de chacun.

  23. Phil 78 dit :

    Bonjour Madame Breton,

    J’ai conscience de votre volonté d’avancer, mais nous, non-fumeurs, ne pourrons pas éternellement respirer le cocktail nocif
    qui nous est imposé sur les quais, alors que nous n’avons rien demandé, si ce n’est d’attendre notre train, sans s’asphyxier.
    Vous devez prendre la mesure de notre exaspération, sans quoi,
    Je crains que la SNCF ne soit ratrappée par la réalité, comme ce fût le cas de ce « petit gris » devenu un « petit grillé », sa motrice ayant pris feu en Seine et Marne le 27 Février dernier, et donc radié par la force des choses.
    Il faut entendre ceux qui subissent sans tarder, car eux, ne resteront pas « les bras croisés » sans agir.

    Bonne soirée .

  24. Phil 78 dit :

    Maintenant, ce dispositif visant à encourager les fumeurs à se positionner sur des espaces marqués, ne sera probant que si on arrête l’angélisme, en verbalisant ceux qui s’affichent dans les espaces ou l’interdiction de fumer est officielle.
    En effet, nous voyons beaucoup de fumeurs, mais jamais de verbalisations.
    Comme je j’ai déjà précisé , si les fumeurs ne sont pas contraints
    un minimum à changer leurs habitudes, ils ne respecteront pas ce que vous leur demanderez, ignoreront vos cendriers, leur fumée de cigarette nous arrivera toujours au nez, et leur mégots
    envoyés sur les voies.

    • Bonjour,
      La problématique du tabac est particulièrement complexe car elle dépend du comportement et du respect de cette loi.
      De nombreux fumeurs la respecte en fumant dans les espaces autorisés, mais nombreux sont ceux qui nuisent à l’ensemble des voyageurs en exposant ces derniers dans des espaces couverts, ou clos, comme le sont les halls, les souterrains, les abris quai et bien sur les trains.
      Pour juguler ce phénomène les agents habilités comme les agents de la Suge réalisent de nombreuses patrouilles sur les gares et trains de nos lignes sanctionnant ces infractions, tout en réalisant leurs autres missions.
      Pour le mois de janvier 43 contraventions ont été dressées pour ce motif, 54 en février et 43 le mois dernier.
      Mais pour chaque contravention dressée, combien de cigarettes éteintes à la vue de leur uniforme?
      Cette problématique est extrêmement complexe à maitriser et cette expérimentation à pour but de tenter de trouver un compromis, de tenter de rééduquer certains comportements tout en poursuivant les sanctions sur cette infraction qui reste jugée inacceptable.

  25. Phil 78 dit :

    Bonjour Madame Breton,

    Je ne vois plus un seul commentaire concernant les nuisances dues au tabac subies
    par les non-fumeurs dans les gares, et de plus, rien n’a évolué sur le terrain.
    Combien de temps, et de quantité de particules nocives va-t-il encore falloir que nous respirions pour que les décideurs de la SNCF prennent leurs responsabilités?
    J’entends bien que vous fassiez preuve de la meilleure volonté du monde, pour faire
    avancer les choses, mais tant que ce cocktail nocif continuera d’arriver jusqu’aux
    poumons des non-fumeurs, comprenez que je puisse avoir du mal à le croire.
    En concertation avec les élus et les décideurs de la SNCF, vous devez faire le nécessaire, pour que nous ne soyons plus enfumés, et cela, même sur les quais en
    extérieur.

    Bonne journée.

    • Khristophe dit :

      Vous avez raison, les particules nocives ne sont dues qu’au tabac… Vous avez déjà vu, sur certaines lignes, démarrer une BB 67400 froide (vers Provins par exemple) ? Soyons sérieux.

    • BB7601Passer au statut dit :

      @Khristophe Il n’y a plus de BB 67400 sur Provins depuis pas mal de temps.

      Mais par exemple, c’est vrai que la fumée de tabac que l’on respire pendant quelques minutes sur les quais reste bien moins nocive que ce que respirent les automobilistes qui, sur les routes denses d’Ile-de-France, ont quasiment « le nez sur un pot d’échappement » d’après ce qu’on démontré des études. Respirer ça plusieurs heures par jour pendant toute une vie n’est probablement pas sans conséquences, bref mieux vaut prendre le train ! Même si l’air est pollué partout en IDF, c’est probablement beaucoup mieux sur les rails que sur les routes. Par contre dans le métro c’est l’inverse, l’air du métro parisien est très pollué par des particules fines métalliques qui proviennent du freinage des rames.

      Il n’empêche qu’à mon avis, il faut aller vers des interdictions de plus en plus sévères du tabac, pas tant pour lutter contre le tabagisme passif mais surtout pour enrayer la promotion du tabac…

  26. OBO dit :

    Y compris pour les fumeurs de « pas_tabac » ou eux ils ont un passe droit ? Quand je rentre du boulot, j’ai le droit de ne pas rentrer dans un wagon qui sent le mauvais shit coupé à la javel aussi.
    (indice pour les téléspectateurs : wagon du tête du VERI après 18h30)

  27. Khristophe dit :

    Bonjour.
    Que le tabac soit interdit dans les trains et dans les abris fermés, cela tombe aujourd’hui sous le sens, et c’est plutôt bien compris et accepté.
    Sur un quai à l’air libre, la question est autre. La concentration de fumée dans l’air est alors négligeable et les appels à l’interdiction me semblent à la fois peu motivés et peu raisonnables. Nombreux sont d’ailleurs les conducteurs et les contrôleurs qui fument sur le quai, et je n’en suis pas gêné le moins du monde.
    Je crois aussi que nous supportons de moins en moins les encadrements, les zones, les signalétiques. Tout le monde connaît la loi, mais rares seront ceux qui accepteront de se priver de tabac sur un quai ouvert. La pollution de l’air est une réalité qui ne dépend pas du tabac et l’interdiction, perçue comme abusive, sera ignorée. Personnellement, d’ailleurs, ça ne me dérange même pas de payer 68€ pour dire aux excessifs qu’ils ne sont pas légitimes.
    Enfin, quid de la cigarette électronique, qui n’a de cigarette que le nom ?

  28. Phil 78 dit :

    Bonsoir Kristophe ,

    Votre point de vue vous appartient et vous en êtes responsable.
    Vous parliez d’une BB 67400, qui pollue, raison de plus pour ne pas en rajouter !
    Moi, mes poumons m’appartiennent , et j’ai un droit fondamental, comme les non-fumeurs, à savoir celui de ne pas être intoxiqué , et vous invite , vous et les décideurs SNCF, que vous confortez avec vos raisonnements, à arrêter de décider pour
    nous. Le respect de notre santé n’est pas négociable , et devra s’appliquer de toute façon.

    Bonsoir.

  29. tigoud dit :

    Interdire de fumer sur les quais et plus généralement sur toute l’emprise de la gare est une mesure de bon sens.
    – Santé des fumeurs (lol).
    – Propreté des quais.
    – Conford des non-fumeurs

    Remarque : La consommation d’alcool est bien interdite… Pourquoi pas le tabac ?

  30. ARAKNIDPasser au statut dit :

    Mon commenraire risque le hors-sujet ou la censure. Il parlera plus bas des toilettes dans les trains ou même les gares banlieue.
    Tout à fait d’accord concernant la mise en place de dispositifs anti-tabac dans les espaces sncf, gares, trains, quais, etc. Qui propose l’icône INTERDIT D’URINER ! Aucune communication SNCF, ni blogs, etc.

    Un voyage Paris Montparnasse – HOUDAN, par exemple dure à ce jour plus de 80 minutes…
    Une solution ? Des idées ?

  31. ARAKNIDPasser au statut dit :

    Je confirme mon mail n’est pas jetable. Merci

  32. Stitch626 dit :

    Bonjour, je suis non fumeur et je déteste quand quelqu’un fume à côté de moi même dans les zones non couvertes. Cependant je suis d’accord avec ceux qui disent de ne pas l’interdire totalement. Les ASCT et la SUGE on assez de travail avec les incivilités existantes n’en rajoutons pas.
    Je ne pense pas que les cendriers en bout de quai soit une solution pérenne. Cela peut marcher quand il fait beau, les gens prennent le soleil en même temps, pas de problème. Mais lorsqu’il pleut ou qu’il fait froid, les fers ne font plus attention à leurs voisins. Ils fument au sec et si possible au chaud (je généralise bien sûr ils ne sont pas tous comme ça). Nous ne vivons pas sur la côte d’azur, les jours d’ensoleillement chaud sont beaucoup moins fréquents que les jours de pluie et de froids.

    La solution serait peut être d’installer des « cabines fumeurs » sur les quais, ou même dans les gares, du type qu’on peut trouver en zone internationale dans les aéroport. Tout le monde trouverait son compte, les fumeurs sont au chaud et à l’abri et les non fumeurs ne sont pas incommodés. Le seul freins à cette solution reste le coût d’installation et de fonctionnement de se genre d’équipement mais est à mon sens la solution idéale.

  33. convention.fr dit :

    Afin de clarifier les zones réservées aux fumeurs, un affichage emplacement fumeurs est conseillé.

Les commentaires sont fermés.