MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Le point sur l’incident du 5 avril

6
Publié le 6/04/2016

infotrafic_120Deux incidents ont fortement perturbé la circulation de vos trains hier après-midi, voici un point sur leur déroulé.
A 13h52, le conducteur d’un train FRET déclenche une alerte radio et immobilise son train à l’entrée de la gare de Plaisir Grignon en raison d’un défaut sur la caténaire de la voie 2. Toutes les circulations des trains du secteur perçoivent cette alerte et s’immobilisent instantanément.
Le conducteur entre immédiatement en contact avec le régulateur basé au COT pour l’alerter de l’incident. Au COT les responsables s’organisent :

  • Le Coordonnateur régional contacte les astreintes pour établir un diagnostic technique du défaut observé sur la caténaire et déclenche une alerte pour déterminer l’origine de la détérioration.
  • Le Gestionnaire du plan de transport analyse l’impact de l’incident et réorganise la circulation des autres trains sur les secteurs de voies non impactées.
  • Le régulateur contacte un par un les différents conducteurs immobilisés par l’alerte radio et les informe de la situation puis des suites de leur itinéraire et informe ensuite les postes d’aiguillage des nouvelles consignes à appliquer.
  • Les gestionnaires de l’information voyageur orientent les équipes mobiles vers les gares clés afin de prendre en charge les voyageurs, commande des bus de substitutions pour assurer les axes non desservies et alimente les différents outils et interlocuteurs de l’information.

A 14h08 le conducteur après différents contrôles confirme que la caténaire est endommagée et nécessite une lourde intervention. Le régulateur indique alors que les circulations doivent se faire uniquement sur la voie 1 et une vérification complète des caténaires de l’axe doit âtre réalisée avant tout rétablissement. Sur ce secteur de l’infrastructure, le positionnement des aiguillages permettent d’utiliser ce tronçon de voies en « banalisé ». C’est-à-dire qu’au lieu d’avoir une voie dédiée à chaque sens de circulation, tous les trains peuvent passer sur ce secteur mais chacun leur tour. Comme lorsqu’une route en travaux est coupée par deux feux de chantiers et que chaque feu vert autorise l’accès de ce tronçon à un sens de circulation. Cela crée donc une circulation alternée sur une partie de voie. Cette mise en place, si elle permet d’éviter une interruption totale des circulations sur un axe, impose cependant un important retard sur tous les trains qui doivent attendre leur tour pour emprunter ce tronçon. Afin d’éviter de générer une nouvelle perturbation en engorgeant ce secteur, le gestionnaire du plan de transport anticipe pour définir les trains qui devront être supprimés ou dont la desserte devra être modifiée.

A 14h36, le conducteur d’un train Paris Granville alerte le régulateur d’un dysfonctionnement de son pantographe, il est immobilisé sur la voie 1 et ne peut repartir. Il applique son guide et tente de se mettre en « mode thermique » c’est-à-dire que son matériel permet soit une traction électrique (1500V ou 25000V) soit une alimentation thermique (diesel).

Au COT le gestionnaire du plan de transport prend de nouvelles mesures car ce train en panne perturbe les adaptations qu’il mettait en place. A cet instant la circulation est interrompue de Versailles à Plaisir sur la voie 2 (le temps du contrôle complet des 16km de caténaires) mais aussi à présent sur les secteurs de Plaisir-Mantes et Plaisir-Dreux en raison du train en panne sur la voie 1 de Plaisir Grignon.

A 15h35, le contrôle étant terminé, la circulation reprend sur l’axe Plaisir-Versailles. Faute de pouvoir circuler au-delà de Plaisir, le gestionnaire du plan de transport organise des circulations en navette entre Versailles et Plaisir et des bus de substitution se mettent en place pour desservir les axes Plaisir-Dreux-Mantes.

A 16h26, le dépannage du train en panne permet d’évacuer sa rame jusqu’au tiroir de Plaisir. La circulation peut alors reprendre mais avec un nombre de train limité par l’incident de la caténaire qui, lui, est toujours en cours et impose une circulation sur voie banalisée.

A 17h12, la circulation reprend sur les axes Plaisir-Dreux et Plaisir-Mantes malgré des retards provoqués par le passage sur la voie banalisée. Les trains Paris-Plaisir sont eux supprimés pour correspondre aux limitations de capacités imposées par la voie banalisée. Les POMI et les PADO qui parviennent enfin en gare Montparnasse permettent la mise en place des rames pour de nouveaux départs dès 19h.

A 19h, les missions Paris-Plaisir sont rétablies et à 20h30, les perturbations liées à cet incident sont enfin résorbées.

A 00h25, les agents de maintenance terminent leur intervention après s’être mobilisés toute la nuit pour réparer la caténaire endommagée permettant ainsi une circulation normale pour le service du lendemain, il s’agissait de la rupture de 2 baguettes et d’un bras de rappel.

20160405_141145

6 commentaires pour “Le point sur l’incident du 5 avril”

  1. igabivaPasser au statut dit :

    Circulation normale du service le lendemain ? Express de 6h48 supprimé train bondé dès Houdan….

    • Bonjour,

      La suppression du PADA de 6h48 n’est pas dû à l’incident du 5 avril concernant la caténaire puisque les 2 baguettes et le bras de rappel endommagés ont été changés par les agents de maintenance ce qui a permis le rétablissement du courant électrique sur ce canton dès 00h25.
      En ce qui concerne votre train PADA de 6h48, il n’a pu être assuré suite à un panne mécanique sur le train détecté avant sa mise en place pour départ.

  2. La fouine dit :

    Vous avez eu de la chance, Guillaume Pépy et Valerie Pecresse venus inaugurer le matin même la passerelle de Versailles Chantiers n’étaient plus la ! Dommage LOL

  3. igabivaPasser au statut dit :

    En somme je dois considérer que la circulation des trains est rétablie si la caténaire est réparée, mais que la suppression dudit train a une autre cause. Belle rethorique, puisse la concurence vous épargnée encore longtemps.

    • Je comprends que cela puisse paraitre agaçant mais chaque jour sur nos 148 km de voies circulent 370 missions assurées par 59 trains.
      Des incidents peuvent survenir en raison d’incidents liés au matériel, à l’infrastructure, à des dégradations, à des facteurs humains… les origines, les causes sont donc nombreuses et sont traitées en conséquence…
      Ce matin un nouvel incident perturbe la circulation, cette fois-ci en raison d’un accident voyageur…
      La gestion ferroviaire demande un maitrise parfaite de nombreux paramètres mais il n’est cependant pas possible d’anticiper tous les aléas qui peuvent survenir. Cette gestion se fait à l’instant T, contrairement à de nombreuses entreprises qui préparent et livrent aux clients un « service » ou « produit » terminé, vérifié et garanti, la circulation ferroviaire se réalise, elle, à l’instant T et ne permet qu’une adaptation en temps réel pour limiter l’impact des différents évènements qui viennent la perturber.

  4. igabivaPasser au statut dit :

    Vous épargner aurais-je du écrire, mon agacement pour cette réponse qui laisse de côté la succession de problème ma fait commettre une belle faute de français.

Les commentaires sont fermés.