MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Retour sur les incidents des 14; 15 et 19 décembre

Aiguilles
5
Publié le 20/12/2018

Un dérangement des installations, des conditions climatiques dégradées et un accident de personne ont perturbé vos déplacements. Voici des éléments complémentaires pour comprendre ce qui s'est passé.

Vendredi 14 décembre : un dérangement des installations entre Clamart et Vanves-Malakoff

16h25 : un dérangement des installations se produit après le passage d’un train entre Clamart et Vanves-Malakoff.

Plus précisément, il s’agit du train PORO (Rambouillet 15h22 – Paris-Montparnasse 16h26). Celui-ci circulait sur la voie 2 bis lorsque l’agent de circulation du poste d’aiguillage constate un dérangement d’installations. Ce terme générique est utilisé pour évoquer des dysfonctionnements au niveau de certaines infrastructures, comme les aiguillages ou la signalisation. Dans notre cas, le dérangement d’installations correspond à une « chute de zones » : de façon simplifiée, cela désigne le fait qu’un train est détecté sur une zone alors qu’il n’y en a pas. Cela génère une impossibilité de passer par cet itinéraire. Or, le train suivant doit passer par là. Comme l’agent du poste doit se fier à cette information, il se rend compte qu’il y a donc un problème dans le repérage des trains en ligne. Par mesure de sécurité, il impose donc l’arrêt temporaire des circulations sur la voie 2 bis pour vérification.

Néanmoins, cette voie est indispensable car il s’agit de la voie utilisée pour les trains omnibus entre Sèvres-Rive Gauche et Paris-Montparnasse. Sans cette voie, la desserte sur cet axe est compromis.

16h50 : le diagnostic préliminaire se termine.

Après analyse de la situation, il est décidé de faire passer des trains sur cet itinéraire afin de vérifier la récurrence de l’incident. Étant donné que c’est le cas, il est décidé que l’itinéraire est inutilisable. Des agents sont appelés pour se déplacer sur le lieu concerné par le dérangement des installations pour une remise en état le plus rapidement possible.

À cet instant, le trafic devient ralenti et le scénario de dessertes suivant est appliqué :

  • Les missions POSI et SOPI (les omnibus Sèvres-Rive Gauche < > Paris-Montparnasse) sont supprimées. En effet, comme l’itinéraire (voie 2 bis) est rendu inutilisable, il est impossible de faire les dessertes omnibus.
  • Dans le sens Versailles-Chantiers > Paris-Montparnasse : tous les trains doivent circuler sur la voie 2. Pour cette raison, ils deviennent tous directs afin de ne pas générer de ralentissements supplémentaires.
  • Dans le sens Paris-Montparnasse > Versailles-Chantiers : tous les trains sont omnibus. En effet, cela permet de compenser l’absence de missions SOPI et d’assurer une desserte suffisamment dimensionnée pour l’heure de pointe du soir.

17h30 : les agents arrivent sur place pour effectuer les réparations et vérifications nécessaires.

17h55 : des tests débutent sur la voie 2 bis en vue de permettre la reprise des circulations sur celle-ci.

Une rame vide de voyageurs est mise à disposition afin d’effectuer les tests nécessaires à la remise en état de l’itinéraire.

18h27 : la première série de tests se termine.

Malgré les actions menées, le problème persiste. Le scénario de desserte est donc maintenu pour le moment.

18h50 : une seconde série de tests débute.

De nouvelles actions sont menées par les agents pour permettre une reprise des circulations sur la voie 2 bis. Un conducteur est acheminé sur la zone dérangée pour un nouvel essai avec une autre rame préalablement garée à Clamart.

20h25 : le trafic reprend progressivement.

Une solution temporaire a été trouvée pour permettre la reprise des circulations voie 2 bis, mais de façon réduite. C’est à 3h, dans la nuit du vendredi au samedi, que le dérangement de la voie a été entièrement résolu.

Suite à cet incident, 25 trains ont été affectés.

 

Samedi 15 décembre : une interruption de trafic suite à des conditions climatiques dégradées

Cet épisode de givre est arrivé de façon inopinée, sans alerte préalable de Météo France sur les zones desservies par nos lignes.

En préambule, il convient d’expliquer pourquoi le givre est un élément très perturbateur de la circulation ferroviaire.

Pour rappel, une caténaire est un ensemble de câbles permettant l’alimentation électrique des trains. Elle est composée de câbles porteurs sous lesquels on trouve des fils de contact. Ces fils de contact conduisent le courant électrique vers les trains grâce aux pantographes : ce sont les bras articulés en forme de Z que vous voyez au-dessus de ceux-ci.

Caténaire

En période de froid, il arrive que du givre se forme sur le fil conducteur. Plus il y a de givre, plus il y a de glace et/ou d’espace entre le fil de contact et le pantographe. Résultat : le courant ne peut plus circuler correctement du fil de contact vers le pantographe. En conséquence, le train n’est plus suffisamment alimenté en électricité. Il y a création d’arcs électriques qui fragilisent à la fois la caténaire et le pantographe. Le risque principal est donc l’arrachage de caténaire suite à cette fragilisation. Si cela se produit, une portion de voie peut alors se retrouver sans alimentation électrique avec une réparation longue et coûteuse.

En complément, je vous propose les deux vidéos ci-dessous car elles expliquent concrètement les effets du givre sur les caténaires.

 

 

Ces explications énoncées, revenons sur le déroulé des événements de ce samedi 15 décembre.

Entre 14h et 16h30 : début des perturbations sur le TER Centre-Val de Loire

Des conducteurs de TER Centre-Val de Loire circulant entre Chartres et Paris signalent que leurs trains ont des difficultés à capter le courant de la caténaire. Deux TER Centre-Val de Loire se retrouvent coincés en pleine voie. Il est alors décidé d’interrompre le trafic TER Centre-Val de Loire entre Chartres et Nogent-le-Rotrou.

À partir de 16h : début des premières perturbations sur les lignes N et U

L’épisode de givre se déplace sur la zone de Rambouillet/Trappes. Les premiers signalements concernant des difficultés de captage du courant sont effectués par des conducteurs à la fois sur la ligne N et sur la ligne U.

17h30 : interruption sur l’axe Rambouillet

Les signalements de problème de captation du courant électrique devenant trop nombreux, il est décidé d’interrompre le trafic entre Rambouillet et La Verrière puis entre Saint-Quentin-en-Yvelines et La Verrière.

En particulier, deux trains de la ligne U sont arrêtés en pleine voie étant donné qu’ils ne captent plus de courant :

  • Un DEFI (La Verrière 17h05 – La Défense 17h48) à la sortie de La Verrière
  • Un VERI (La Défense 16h45 – La Verrière 17h27) à l’entrée de La Verrière

Tous les autres trains ont été arrêtés en gare.

19h : interruption totale sur les lignes N; U; TER

Les signalements se poursuivent et leur nombre augmente car les problèmes de givre s’étendent sur la zone de Versailles-Chantiers/Porchefontaine. S’agissant d’un nœud ferroviaire central pour les lignes N; U et TER Centre-Val de Loire, le trafic est alors interrompu sur l’ensemble des lignes car aucun train ne peut désormais passer. Le trafic est également interrompu sur la ligne C entre Chaville-Vélizy et les branches Versailles-Château et Saint-Quentin-en-Yvelines dans un premiers temps, puis entre Javel et ces branches par la suite.

20h : un Intercités Paris-Granville peut amener des voyageurs à Versailles-Chantiers, Plaisir-Grignon et Dreux. En effet, ce train est assuré par un Régiolis, matériel roulant apte à la circulation en mode diesel et donc non-concerné par cet incident de nature électrique. Malheureusement, ce matériel ne peut pas s’arrêter dans toutes les gares de l’axe Paris-Dreux : les raisons sont détaillées cet article.

23h38 : la fonte du givre permet une reprise progressive des circulations. Quelques trains ont pu être remis en circulation à partir de minuit, notamment sur les axes Paris-Dreux et Paris-Rambouillet-Chartres.

Je suis conscient que la situation a été difficile pour vous. Si, à l’instar de Phil78, vous avez emprunté une de ces lignes ce soir-là, je vous invite à me faire part de votre témoignage en commentaire.

 

Mercredi 19 décembre : un accident de personne à Plaisir-Grignon

18h42 : une personne est heurtée par un train en gare de Plaisir-Grignon

Cette personne traversait les voies alors qu’un TER Normandie passait, sans arrêt. Comme les procédures de sécurité l’exigent, le conducteur de ce train émet une alerte radio : les circulations sont interrompues dans le secteur concerné pour éviter un suraccident. Les pompiers sont immédiatement contactés.

Les missions Paris-Montparnasse – Plaisir-Grignon, Paris-Montparnasse – Dreux et Paris-Montparnasse – Mantes-la-Jolie sont supprimées.

19h22 : la personne est prise en charge par les pompiers et évacuée de la gare

19h38 : la reprise des circulations est autorisée

Comme pour tout événement de cette gravité, la circulation reprend mais très progressivement.

Un premier train va pouvoir partir de Paris-Montparnasse : il s’agit du train GEPU (Paris-Montparnasse 19h54 – Plaisir-Grignon 20h35). Vers Paris, les trains POMI (Mantes-la-Jolie 19h55 – Paris-Montparnasse 21h11) et PADO (Dreux 19h52 – Paris-Montparnasse 21h02) sont les premiers à pouvoir circuler.

22h20 : fin des dernières perturbations

Les perturbations se sont propagées jusqu’à cette heure car suite à cet accident, les rames utilisées pour effectuer les différents allers-retours au cours de la soirée ont cumulé des retards.

5 commentaires pour “Retour sur les incidents des 14; 15 et 19 décembre”

  1. nico92Passer au statut dit :

    Bonjour Adam

    Pour la soirée du 15 décembre pourquoi le RER C n’a pas pu circuler depuis Javel il aurait pu maquer son origine/terminus à Chaville Vélizy ??
    Je croyais que la zone concernéé etait Versailles Chantiers Porchefontaine c’est bien ca ???
    Pourquoi ca a touché le RER C jusqu’a Javel ????
    Car mon Pére il était bloqué a Issy val de Seine a 23h00. Pourtant il s’est dirigé a la Gare de Vanves Malakoff . Surprise il y a eu aucun train . Du coup il a pris un Taxi q’il y a couté 30 euros pour rejoindre la Gare de Saint Cyr . Au lieu de 3,50 pour le trajet Issy Val de Seine a Saint Cyr .
    Quel sont les explication du RER C ??
    Merci de votre compréhension .

    • AdamPasser au statut dit :

      Bonjour nico92,
      Dans un premier temps, les trains sont devenus origine/terminus Chaville-Vélizy. C’est plus tard dans la soirée que l’interruption s’est étendue de Chaville-Vélizy à Javel. En revanche, j’ignore la raison de cette modification.
      Je vous invite à poser ces mêmes questions sur le blog de la ligne C : mon homologue Lydie aura sûrement plus de détails à vous donner sur la gestion de l’incident côté ligne C.

  2. Bonjour,
    En arrivant à Montparnasse samedi 15/12 vers 16h, je constate que le prochain train direction Rambouillet était supprimé. Les autres trains se sont supprimés au fur et à mesure et ce jusqu’à 20h.
    À partir de 20h, on nous annonce qu’il n’y a plus de train jusqu’à la fin de service.
    Entre temps, je me tourne vers les gilets rouges pour avoir des infos et pour connaître les solutions de contournement pour me rendre aux Essarts-le-Roi. À Montparnasse, on me dit d’aller voir à Saint Lazare. Arrivé à Saint Lazare, on me dit que les gilets rouges de Montparnasse n’ont pas cessé de se débarrasser des clients en les envoyant inutilement à Saint Lazare.
    Je retourne donc à Montparnasse et je constate qu’après 4h d’attente en gare, aucune solution de substitution n’a été mise en place. C’est vraiment inadmissible !
    J’ai enfin pu avoir un train pour aller vers Versailles Rive Droite pour finir avec un Uber. Serai-je remboursé du dédommagement ? Je paie déjà tous les mois pour me déplacer. Il n’est pas normal que j’ai à débourser la moitié de ma mensualité lors de chaque incident de ce genre !

  3. Jaja7892Passer au statut dit :

    Bonjour et excellente année à vous.

    Franchement, vous n’êtes pas préparés. Pour lundi prochain…
    Toute la France reprend VRAIMENT Lundi. Quid des millions d’étudiants, lycéens, collégiens qui dépendent de la SNCF, la RATP et IDFMobilités? Le réseau sera BEAUCOUP PLUS REMPLI que d’habitude, pour ne pas dire SA-TU-RÉ! Pourquoi pas des horaires arrangés? Plus de trains?

    Ah non… bah oui…. la region bah elle paye pas pour ça… c’est vrai…

    Et pour les retards et trains supprimés qui ne dépendent pas de la météo, elle paye…

    Donc voilà…

    Mais je vous aime quand même…

    Et BONNE ANNÉE À LA SNCF, RATP! ET EXCELLENTE CONTINUATION!

    TRANSPORTEZ NOUS DANS UN MONDE QUI BOUGE

Laisser un commentaire