MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Comment ça marche…le nettoyage des trains de la ligne N ?

16
Publié le 18/05/2015

nettoyage des trains de la ligne NJeudi, les #VisitesDuClub nous conduisent au centre de maintenance de la ligne N, à la découverte d’une thématique qui nous concerne tous, la propreté de nos trains !
Comment fait-on pour entretenir et nettoyer des trains qui circulent toute la journée ? Comment s’organisent les responsables chargés de programmer les « visites » au centre et les équipes d’interventions positionnées sur la ligne…c’est ce que je vous propose de (re) découvrir dans ce billet diffusé il y a maintenant (déjà) deux ans !

Monter dans un train…c’est bien…mais dans un train propre…c’est mieux !

Garder un train propre n’est pas une mince affaire, car avec environ 3 aller retour par jour, des centaines de voyageurs quotidien, et des temps d’immobilisation très limités, il est bien difficile d’effacer les diverses traces laissées…

Mais derrière cette tache ingrate, se cache une organisation très élaborée, dont les acteurs travaillent chaque jour dans l’ombre pour veiller à la propreté des rames de notre ligne.

Faisons le point.

Des intervenants positionnés dans des gares points stratégiques de la ligne N

Nettoyer un train demande différents équipements et installations.

La ligne N est donc ponctuée de points stratégiques sur lesquels il est possible de réaliser des opérations de différents niveaux.

Ces dernières sont effectuées par deux sociétés de nettoyage devant satisfaire un cahier des charges très précis, élaboré selon les objectifs déterminés par le STIF, et quotidiennement soumis à de nombreux contrôles de conformités.

Ces deux sociétés stratégiquement installées en tête de lignes sont H.Reinier, que l’on croise régulièrement à Montparnasse et sur le site de maintenance et TFS sur Dreux et Rambouillet.

Ligne N de Transilien

Elles sont ainsi en charge de l’ensemble de la ligne de manière à assurer une prestation homogène.

Le nettoyage des trains, 5 niveaux d’opérations

On retrouve principalement 5 types d’opérations qui consistent à traiter le train en profondeur de manière régulière et à entretenir son niveau de propreté tout au long de son service.

Opération nettoyage en gare

Celles que vous voyez le plus fréquemment sont les opérations simples, effectuées plusieurs fois par jour.

Il y a les NP (nettoyage en parcours), réalisées lors des crochets courts en gare (demi-tour) et les NSS (nettoyage de service sommaire), lorsque le train reste en gare plus longtemps.

Ces opérations ne nécessitant pas de mécanisation particulière, permettent de réaliser un ramassage rapide des déchets, ainsi qu’une remise à niveau des toilettes.

Opération de nettoyage en centre de maintenance

Viennent ensuite les opérations uniquement possibles en centre spécialisé ou en centre de maintenance :

  • L’opération NNO qui a lieu tous les 8 à 10 jours (nettoyage normal).

C’est une opération qui demande un matériel important (aspirateurs, pulvérisateurs, produits spécifiques validés).

Lors de cette opération qui nécessite une demi-journée de travail, les sols sont traités ainsi que les vitres, les sièges etc.

Matériel pour nettoyage des trains de la ligne N

  • L’opération M à lieu tous les 30 à 50 jours (il s’agit là d’une opération majeure).

C’est en fait un décapage général du train où tous ces éléments sont traités et qui demande une journée entière de traitement.

Les contrôles effectués lors de cette opération ne tolèrent aucun défaut.

  • L’opération NEF à elle lieu tous les 10 à 15 jours environ (nettoyage extérieur des faces), elle consiste en un nettoyage à la brosse de l’extérieur de la rame. Ce nettoyage s’effectue à l’aide d’un produit acide fortement dilué.

D’autres opérations spécifiques peuvent se rajouter à celles citées ci-dessus.

La qualité de travail effectué par les sociétés de nettoyage fait l’objet de contrôles journaliers très exigeant.

Par exemple :

Afin de vérifier la qualité de nettoyage des sièges tissus, on utilise une pastille de couleur blanche immaculée insérée dans un aspirateur de contrôle. De l’état de cette pastille après aspiration d’un siège nettoyé (blanche, grise ou noire) dépend le résultat du contrôle, déterminant ainsi la qualité de la prestation et la conformité au cahier des charges.

test de conformité

 Chaque train est donc nettoyé à intervalles réguliers (journalier, hebdomadaire, mensuel) par des agents qui montent à bord au cours de son service ou en site spécifiques, pour retirer salissures et détritus tels que : emballages de jambon, boites à pizza, cannettes et autres déchets qui n’ont pas leur place dans un train…

déchets retirés des trains de la ligne N

Ces contrats de nettoyage représentent un budget mensuel de 242 000 euros rien que pour la ligne N !

La propreté des trains…l’affaire de tous !

Mais avec le passage permanent de prés de 300 voyageurs au cours de chacune de ses dessertes, difficile d’effacer autant de traces en quelques minutes.

D’autant que grand nombres de voyageurs estiment que c’est un droit de salir…que c’est compris dans le prix du billet….

Face à un tel comportement, les sociétés de nettoyage travaillent donc, tel la Pénélope du grand Ulysse, pour nettoyer des trains qui semblent finalement ne jamais l’être….car il y a aussi un autre problème…

Outre la généralisation des déchets et des salissures excessives (autres que bien sûr, que celle celles provoquées par le va et vient normal des voyageurs…), un autre problème vient réduire à néant les efforts de ces agents…

Car leur métier consiste à nettoyer les trains, mais un train semble-t-il propre lorsqu’il est couvert de tags ?

dégradations sur la ligne N

Évidement non ! mais c’est là un autre sujet !

à lire aussi

Une lutte acharnée contre les dégradations…

Comment ça marche…la maintenance de la ligne N ?

Comment ça marche…le centre de maintenance de Montrouge ?

16 commentaires pour “Comment ça marche…le nettoyage des trains de la ligne N ?”

  1. MM dit :

    Attendons maintenant les commentaires des « gens bien attentionnés » qui vont dire que c’est n’importe quoi, que les trains sont toujours sales, que la SNCF (sic!) ne fait rien, que c’est un droit de salir…

    En tout cas bonne année à vous Mme Breton, merci pour vos billets de blog même si ce dernier est risqué.Bon courage à tous les agents de la ligne N, en particulier à ceux du nettoyage. J’ai déjà donné en job d’été dans un village du sud de la France, y a de quoi faire des cauchemars…

  2. Sylvain dit :

    @ MM :
    c’est une réalité les trains ne sont pas toujours propres et les nettoyages en parcours (NP) sont réalisés n’importe comment (on peut le voir à Montparnasse).
    Après les voyageurs ne font pas mieux et sont trop souvent totalement irrespectueux donc le tord est partagé.

  3. C’est vrai que c’est un travail sans fin ! S’ajoutent les intempéries l’hiver : quand il neige, le sol des wagons est trempé, boueux, salé… Quand il y a de la moquette (par exemple dans le TER que je prends) ce doit être encore pire à nettoyer.

  4. BlueEdel91 dit :

    Bonjour aux usagers de la ligne 🙂
    Votre billet est très intéressant, je vais demander à notre « blogueuse » d’en faire un identique sur la ligne D que j’utilise tous les jours et qui devient une catastrophe et pas uniquement fait de l’usager lambda malheureusement…

    • Z 5359 du 78690 dit :

      J’ai déjà vu au triage de trappes 3 … qui taguaient les trains radiés mais aussi des rames de la ligne U…faudrait sécuriser l’entrée par le faisceau impair (côté apposé à la N10) car n’importe qui peut entrer sur le territoire sncf….

  5. Theo dit :

    Bonjour , je suis d’accord avec z5359 du 78690 , il faut sécuriser ! Pourra t’il se faire ? Ensuite , est-ce que vous prêtez les trains de la ligne U pour la ligne N ? Merci d’avance .

    • Bonjour,
      Oui cela peut arriver mais de manière très ponctuelle pour faire face à une indisponibilité soudaine du parc.
      L’objectif est alors de ne pas supprimer de train et d’utiliser cette alternative le temps de remettre à disposition les rames initiales.

    • Theo dit :

      D’accord merci de votre réponse .

  6. Theo dit :

    Bonjour puije avoir une réponse SVP ? Merci

  7. OBO dit :

    Faudrait prêter les agents de nettoyage de la N et de la U à la ligne J PSL-Ermont…

  8. ALAIN dit :

    bonjour
    j’utilise la ligne N: Clamart-Sèvres 7h53 ( en petit gris) puis Sèvres-St Quentin ( Bleus 2 étages) tous les jours . Depuis environ 1 mois, les train bleus sont dans un état de saleté que je n’avais jamais vu avant: pas de papiers ou autre détritus par terre, mais beaucoup de poussière au sol, sur les sièges ( on regarde avant de s’assoir), et les vitres trés sales, comme si elles avaient été immergées dans un lac boueux quelques mois ! à croire que ce train est resté des années à l’abandon avant d’être à nouveau utilisé.
    D’habitude, c’est toujours propre, là , je suis étonné………….

    • Doudou dit :

      Voyageurs peu respectueux, rames en utilisation intensives du fait de la fiabilité très hasardeuse des 7600 et des VB en modif’ anti-enrayage qui n’ont pas le temps de passer aux rouleaux de Trappes ou de Montrouge et ça donne des rames horribles que l’on fait passer pour neuf alors que ça que 5 ans de moins que vos petits gris…Youpi.

  9. Bluebird43Passer en mode normal dit :

    Bonjour,

    Mes respects à toute l’équipe de nettoyage car ça ne doit pas être tâche facile ! Dommage d’avoir fermé les toilettes car il y a du coup des gens qui font leur « besoin » à côté…

    • Doudou dit :

      Vous aussi vous êtes victime de cette odeur (tant agréable…) d’urine ou parfois même de vomi dans les carrés de place…

  10. bacladPasser au statut dit :

    Bonjour,
    pour rebondir sur ce sujet, je dois dire que depuis un moment la SNCF paie surement des prestations de nettoyage sans en vérifier la réalisation. Outre les mauvaises odeurs de plus en plus fréquentes, il faut toujours faire attention avant de s’asseoir et, si nettoyage il y a, il est probablement fait uniquement dans les allées centrales. Je plains les personnes allergiques à la poussière. En lisant l’article, on s’attendrait à voir des rames impeccables, tant les contrôles paraissent rigoureux (mais la SNCF a du aussi faire des économies sur les contrôleurs de propreté). En tout cas, prenant le train tous les jours, je n’ai jamais vu une personne « monter à bord en cours de service » pour ramasser des détritus. On pourrait aussi parler des fenêtres qui restent ouvertes en fin de service et, manque de chance, il y un orage. Résultat : les sièges sont trempés.

  11. Usager satisfait. dit :

    Bonjour Madame Breton ,
    Je remarque de plus en plus que certaines vitres ne sont pas protégées . Est-ce normal ?
    Merci d’avance.

Les commentaires sont fermés.