MeslignesNetU.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Retour sur les incidents du 6 et 7 novembre 2017

15
Publié le 8/11/2017

Retours et explications sur les incidents du 6 et 7 novembre 2017

Le trafic a été fortement perturbé lundi 6 et mardi 7 novembre sur les lignes N, U, et TER. Je vous propose de faire un point pour comprendre ces incidents.

Le lundi 6 novembre, à 20h10, le train 165457 tombe en panne en gare de Versailles Chantiers.

Cette panne provient d’une disjonction entre le train et la caténaire. Le trafic est alors ralenti dans les deux sens de circulation jusqu’à 23h environ.

A 20h30, les experts ont identifié le câble sur la caténaire qui a  provoqué cette disjonction. Une demande d’intervention sur le train est envoyée au COT pour que celui-ci fasse protéger la zone. En effet pour cette intervention, il est nécessaire de monter sur la toiture du train. Le courant doit être coupé dans cette zone.

Après avoir vidé les compensateurs électriques du train, les agents vont pouvoir monter sur la toiture pour effectuer la réparation sur la caténaire

A 21h59 la réparation est terminée. La voie C est réutilisable. Les mesures de sécurité et de protection des voies sont rendues. Le trafic reprendra progressivement sur les lignes N et U.

Mardi 7 octobre à 5h53, le train 164544 venant de Plaisir Grignon détecte une panne électrique à Versailles Chantiers. Il  s’avère que celle-ci  impacte les voies 1 bis et 2 bis. En effet, la caténaire a été arrachée lors du passage du train.

Le train 164544 était en train de quitter le quai B sur lequel il est arrivé à Versailles et est arrêté à 20 mètres. Le COT est rapidement informé pour permettre l’évacuation des voyageurs en toute sécurité. Une astreinte est appelée pour effectuer l’évacuation du train.

A 6h, les équipes du service électrique remettent partiellement le courant électrique pour que les voies dans le sens banlieue et après Versailles Chantiers, soient utilisables hormis la voie B et la voie C qui est aussi impactée par cette panne.

A 6h20, toutes les voies sont réalimentées et le service électrique a pu identifier le problème sur la caténaire.

A 6h25, l’astreinte a toutes les autorisations nécessaires de sécurité pour évacuer le train : la zone est protégée.

A 6h35 tous les voyageurs sont évacués et à 6h40, les mesures de sécurité sont levées.

Dans le même laps de temps, le COT réorganise les circulations sur la ligne N et la ligne U pour minimiser les impacts de cette panne importante.

De ce fait, la ligne U est interrompue ; Sur la ligne N, les missions Sèvres <> Paris sont maintenues, tous les trains sont rendus directs entre Paris et Versailles dans les deux sens de circulation afin de fluidifier le trafic car seule la voie 2 est utilisable vers Paris. Les gares de Viroflay Rive Gauche et Chaville Rive Gauche ne sont pas desservies. Les lignes TER et C sont  également impactées.

Des moyens humains sont déployés : l’EML (l’Equipe Mobile de Ligne) se déplace en gare pour vous informer sur les moyens alternatifs, des annonces sonores sont diffusées dans les gares ainsi que sur les écrans infogare.

A 6h42,  le premier diagnostic des experts arrive et il s’avère qu’une une bretelle engage le gabarit de la voie 2 bis. Le dégagement de cette voie prend 1h environ.  Une locomotive va porter secours au train 164544 pour l’amener à quai et ainsi pouvoir réaliser les travaux nécessaires.

Les équipes SE (service électrique) complètent leur premier diagnostic : il est nécessaire d’attendre l’engin de secours pour dégager le train en panne puis effectuer les travaux pour rétablir les circulations électriques.

A 7h30, 1 train sur 2 circule sur la ligne U.

A 8h45, un malaise voyageur survient dans le train 164468 à quai voie C, à Versailles Chantiers. Les secours sont appelés.

A 8h51, la personne malade est évacuée. Le trafic a pu reprendre progressivement dès 8h55.

La circulation des lignes N et U sera fortement ralentie jusqu’à la fin de la matinée.

Suite à ce sur-incident, les équipes décident de retarder la mise en place de l’engin de secours pour laisser le flux de train s’écouler et éviter d’engendrer un retard plus important.

A 9h24, l’engin de secours est prêt à intervenir pour tracter le train en panne et à 9h47, les opérations de dépannage peuvent débuter. Les experts estiment la fin des travaux à 13h.

Différentes pannes de courant viennent s’intercaler en même temps : une sur le secteur de St Quentin en Yvelines sur le tableau de Circulation Optique à 10h11, une à Paris Montparnasse à 10h50 et un autre incident survient sur la voie G à Versailles  ce qui complique le travail des équipes et retarde la fin de chantier.

Néanmoins, le train 164544 a été manœuvré à 10h55 et les travaux électriques vont pouvoir débuter dès l’obtention des mesures de protection de la zone de travaux.

La protection des voies est accordée à 11h10 ; la fin des travaux est prévue pour 14h15.

Suite à des complications lors de la réparation, les travaux ont été rendus à 16h.

Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances qui ont occasionné cette panne d’alimentation.

15 commentaires pour “Retour sur les incidents du 6 et 7 novembre 2017”

  1. clientsncfPasser au statut dit :

    Bonjour,

    Lorsque je suis arrivé à la gare mon train était annoncé à l’heure et il est bien arrivé, dans le même temps on nous annonce ce problème à Versailles chantiers. Première interrogation dans le train, je descends à la prochaine gare pour prendre le U où je vais jusqu’ à chantiers ?? Rien n’indiquait que nous allions attendre 40mn entre St cyr et Versailles. Peut-être la SNCF ne le savait pas à ce moment là mais alors sincèrement qu’il aurait été bon d’avoir l’info qu’une seule voie était disponible à chantiers,information donnée par le machiniste, et que nous allions attendre si longtemps,cela m’aurait permis de m’orienter vers le réseau de bus.

  2. Bonjouuuuur
    Oui plein de problèmes le 6, le 7, et maintenant c’est un bagage oublié à Montparnasse le 8!
    Youpiii !!
    Et la journée n’est pas finie !!!
    Encore du retard en perspective!
    Des personnes sur la voie, un défaut d’alimentation électrique, une panne informatique, un malaise voyageur, un bagage oublié, quoi encore??
    Manquent une petite restitution tardive de travaux, un train en panne, la pluie qui mouille, un passage à niveau qui déconne, un suicide dont personne ne parle, etc etc…
    Je piaffe d’impatience…

  3. dadyPasser au statut dit :

    Et oui, ce soir c’est un incident de signalisation a Marly-le-Roi qui perturbe… Juuuussssqqqqqqqquuuuuu » » » »’a …………..Saint Lazare et bien sûr du coup La Défense! Retards, trains supprimés, par ex le VERI de19h29. Et pourquoi pas jusqu’à Marne la vallée pendant qu on y est? Je ne comprends rien au système informatique de régulation la SNCF et à ses algorithmes.

    • LucilePasser au statut dit :

      Lorsqu’un incident survient sur une partie de ligne cela peut se répercuter sur plusieurs lignes. En effet les lignes L et U utilisent des portions de voie identiques entre St Cloud et La Défense et ensuite entre Sèvres Ville D’avray et Chaville Rive Droite.
      La panne survient à Marly-le Roi. La branche de la ligne L St Nom la Bretèche est alors perturbée mais aussi la ligne U car cela décale les circulations qui doivent s’intercaler entre la ligne L. Le train venant de la Verrière va patienter à Sèvres en attendant d’avoir les informations concernant cette panne pour savoir s’il peut passer ou s’il doit attendre qu’un train de la ligne L passe. Pour éviter d’accumuler le retard, certains trains sont supprimés: cela va fluidifier le trafic puisqu’il y aura moins de train que prévu initialement et cela va permettre de revenir à une situation normale le plus rapidement possible.

  4. 78jboPasser en mode normal dit :

    Bonsoir !
    Oui, terrible défi pour la SNCF (et la RATP) d’assurer un trafic voyageurs tellement dense… au point qu’un simple incident bouleverse tout en un instant.
    Ce documentaire d’une chaîne TV-TNT est assez haletant… ! C’est la réalité du quotidien… dans la plus grande gare parisienne, française et européenne…
    http://www.dailymotion.com/video/x50hwto
    Pas de quoi s’endormir !

  5. Nollou1014Passer au statut dit :

    Bonjour, merci pour ces explications techniques. Effectivement, La sncf ne veut pas prendre de risques pour la sécurité des voyageurs et c est très bien mais la gestion de ces aléas est trop approximative et pas assez efficace.
    Après je me pose une question. Pourquoi à chaque retard sur la ligne u nous sommes « jetés » a st cloud? Pourquoi le train ne continue t il pas jusqu à La Défense?
    Car pour le coup ce jour là après avoir passé plus d 1h30 dans le train et ne pas arriver à destination à encore plus envenimé l insatisfaction et aggrave notre retard à tous.

    • LucilePasser au statut dit :

      Bonjour Nollou1014,
      Je comprends votre agacement néanmoins c’est une mesure de régulation qui est prise sur le moment pour éviter d’accumuler encore plus de retard sur ce train, de retarder les trains derrière le votre et d’éviter aussi d’impacter la ligne L. Les circulations de la ligne L et de la ligne U sont liées: elles utilisent les mêmes portions de voies entre St Cloud et La Défense.

    • NDPasser au statut dit :

      Cette explication est tout simplement fausse : le fait de rendre la ligne U terminus à St-Cloud fait que tous les voyageurs d’un train à deux niveaux tentent de rentrer dans un train simple niveau qui est déjà rempli depuis les gares en amont de St Cloud. Le temps perdu à St Cloud et dans les autres arrêts avant La Défense fait que ces trains de la ligne L arrivent avec encore plus de retard à La Défense que si le train de la U n’avait pas été supprimé.
      Par conséquent, nous vous prions d’arrêter ces décisions contre-productives.

    • LucilePasser au statut dit :

      Bonjour ND,
      L’explication n’est pas fausse, mais la justification ne vous convient peut-être pas. Reprenons.
      Les gestionnaires des aléas de la circulation font au mieux pour votre confort et pour vous éviter d’être serré dans les trains ET pour limiter l’impact de l’incident, reprendre la circulation rapidement avec la capacité de la ligne et des trains disponibles. Ils sont néanmoins conscients que supprimer un train n’est pas la solution la plus confortable mais c’est LA seule solution qu’ils ont pour que le trafic reprenne suite à l’incident qui a impacté la ligne U. Ils n’ont pas le choix à ce moment là de le supprimer pour que les trains derrière puissent arriver et que le trafic puisse reprendre au plus vite. C’est une mesure pour « stopper l’hémorragie  » en quelque sorte. Le temps que vous considérez comme perdu est du « temps gagné » pour ne pas engendrer un retard encore plus conséquent et moins impacter la ligne L.

    • NDPasser au statut dit :

      Le fait est qu’avec le surplus de voyageurs en provenance de la ligne U, le train suivant de la ligne L accumule un retard supérieur AVEC la suppression que le retard qu’il aurait eu sans celle-ci. Donc plutôt que de « stopper l’hémorragie », ces mesures viennent l’aggraver.
      Il n’y a pas de « temps gagné » par la ligne L, mais un temps perdu supplémentaire à celui qu’il aurait été sans la suppression.

  6. dadyPasser au statut dit :

    Bonsoir. Effectivement ces explications ne nous conviennent pas. Je crois que les cellules de gestion des incidents auraient besoin de mathématiciens modelisateurs qui vous démontreraient que les décisions de suppression des trains U au lieu des trains L (ou inversement dans d autres situations) ne sont pas les bonnes.

  7. dadyPasser au statut dit :

    Aujourd’hui vendredi 10 nov, cela fait le 7e jour d incident successif sur les lignes N et U aux heures de pointe. Il y en a ASSEZ , ASSEZ, ASSEZ. Comment être indemniser sur notre abonnement?

  8. Deckard78Passer au statut dit :

    Bonjour,

    Rebelote ce matin: un train sur 2 supprimé sur la ligne U. Et retard de 20 minutes pour le Défi quittant la Verrière à 7h35. La Sncf ne pouvait pas anticiper la chute des feuilles?
    Bientôt, il va falloir partir à 6 heures du matin pour être à l’heure au bureau…il serait vraiment temps que la Sncf assure correctement sa mission ou prévoit un dédommagement pour ses usagers.

Laisser un commentaire